Rachid Mekhloufi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Rachid Mekhloufi
Jubilee FLN soccer team 1974.jpg
Rachid Mekhloufi (deuxième à partir de la droite en bas) avec l'équipe du FLN en 1974 pour leur jubilé
Biographie
Nom Mekhloufi Rachid
Nationalité Drapeau : Algérie Algérien
Drapeau : France Français
Naissance (78 ans)
Lieu Sétif (Algérie)
Taille 1,68 m
Poste Attaquant
Parcours junior
Saisons Club
19??-1954 Drapeau de l'Algérie USM Sétif
Parcours professionnel 1
Saisons Club 0M.0(B.)
1954-1958 Drapeau : France AS Saint-Étienne 098 (65)
1962-1963 Drapeau : Suisse Servette FC 014 (12)
1963-1968 Drapeau : France AS Saint-Étienne 217 (85)
1968-1970 Drapeau : France SC Bastia 077 (22)
Sélections en équipe nationale 2
Années Équipe 0M.0(B.)
1956-1957 Drapeau : France France 004 0(0)
1958-1962 Drapeau : Algérie FLN 040 0(?)
1962-1968 Drapeau : Algérie Algérie 011 0(2)
Équipes entraînées
Années Équipe Stats
1968-1969 Drapeau : France SC Bastia 11v 0n 5d
1971-1972 Drapeau : Algérie Algérie
1975-1979 Drapeau : Algérie Algérie
1982 Drapeau : Algérie Algérie
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels.

Rachid Mekhloufi (ou Mekloufi), né le à Sétif (Algérie), est un ancien footballeur français puis algérien devenu entraîneur. Il a joué avec l'équipe de France en 1956, avant de rejoindre en 1958 l'équipe du FLN[1]. Après l'indépendance de l'Algérie, il revient jouer en France puis devient entraîneur international et membre de la FIFA. Considéré comme l'un des meilleurs joueurs algériens ayant évolué dans le championnat de France, il est l'actuel ambassadeur de l'AS Saint-Étienne, il continue à promouvoir l'idée d'un football rempli d'humanité, véritable levier de développement en Afrique et source de solidarité et de paix dans le monde.

Biographie[modifier | modifier le code]

Rachid Mekhloufi fait ses débuts au club de l'USM Sétif anciennement "Union Sportive Franco-Musulmane de Sétif" . En 1954, à l’âge de 18 ans, et recommande par Jean Snella les recruteurs de l’AS Saint-Etienne viennent le chercher pour lui faire signer son premier contrat professionnel.

Il joue avec les Verts et est reconnu comme l'un des meilleurs espoirs du football français. Il est devenu Champion de France avec son club pour lequel il a inscrit 25 buts. Titulaire indiscutable à l’ASSE, il porte par quatre fois le maillot de l'équipe de France A entre 1956 et 1957  Le 14 juillet 1957, à Buenos Aires, il est également sacré Champion du monde avec l’équipe de France militaire.

Il figure sur les tablettes du sélectionneur national en vue de la Coupe du Monde 1958 devant se dérouler en Suède au mois de mai.

Au cours du printemps 1958, sa carrière prend une tournure totalement inattendue. En effet, le 14 avril, en compagnie de Mokhtar Arribi (ex-Lens) et Abdelhamid Kermali (Olympique lyonnais), il rejoint la Tunisie via la Suisse afin de participer à la création de l’équipe du FLN

La volonté de promouvoir pacifiquement la création d'un état indépendant algérien pendant la Guerre d'Algérie a fédéré de nombreux joueurs algériens qui joueaient dans le championnat français. Avec l'équipe du FLN, Rachid dispute des matches de gala à travers le monde afin d'aider la cause algérienne[2].

En 1962, la Guerre d'Algérie s'achève et l'équipe du FLN se disloque en mars 1962. Mekhloufi ne peut pas revenir tout de suite en France et se fait engager au Servette de Genève par l'ancien et futur entraîneur de Saint-Étienne, Jean Snella. Il suit alors Jean Snella et retrouve ainsi les Verts. Certains s'inquiétaient des réactions du public face à ces joueurs mais cette dernière fut positive[3].

Sa carrière stéphanoise se poursuit jusqu’en 1968 ; il la conclut en marquant les deux buts de la victoire en finale de la Coupe de France qui permet aux Verts d’obtenir leur premier doublé Coupe-championnat.

Ayant rejoint Bastia en 1968 comme joueur, il y devient entraîneur-joueur en 1969. Il abandonne ensuite sa carrière de joueur pour devenir sélectionneur de l'équipe d'Algérie. Il fut même brièvement président de la Fédération algérienne en 1988.

Il faut noter que Rachid Mekhloufi n'a jamais reçu de carton durant toute sa carrière sportive[4].

Rachid Mekhloufi a été à la tête de plusieurs initiatives pour le développement du football en Afrique et notamment en Algérie. Étant premier leader de la Fondation du FLN, il a notamment lancé depuis 2010 un grand projet de création de plusieurs écoles de football [5]

En 2012, il est l'un des personnages clés du film documentaire d’Éric Cantona Les rebelles du football[6]. Dans ce documentaire, il décrit son choix de contribuer à la lutte contre la colonisation de l'Algérie par un moyen pacifique, celui de quitter une prestigieuse carrière sportive en France pour être parmi le premier groupe constituant l'équipe de football du FLN à Tunis.

En 2013, il est nommé ambassadeur de l'ASSE[7]. Il est aussi le grand oncle de la poétesse Sabrina Desquiens-Mekhloufi [8].

En 2014, généreusement, Rachid Mekhloufi contribue à la création du Musée de l'équipe de l'ASSE[réf. nécessaire].

Carrière[modifier | modifier le code]

Palmarès[modifier | modifier le code]

Palmarès (joueur)[modifier | modifier le code]

Palmarès (entraineur)[modifier | modifier le code]

Pour aller plus loin[modifier | modifier le code]

Source[modifier | modifier le code]

  • Marc Barreaud, Dictionnaire des footballeurs étrangers du championnat professionnel français (1932-1997), l'Harmattan, 1997

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Rachid Mekhloufi: le footballeur des deux rives
  2. Quand le FLN recrutait des footballeurs, Simon Roger, Le Monde, 13-14 avril 2008, page 3.
  3. Rachid Mekhloufi, l'inoubliable
  4. Larqué Foot – RMC, le 29/01/2010 Remarque : les cartons n'ont été instaurés qu'en 1966
  5. Liberté du 8 novembre 2010 La Fondation de l'équipe du FLN va créer des écoles de football sur tout le territoire national
  6. Mekloufi, le rebelle sur le site du film Les rebelles du football
  7. Rachid Mekhloufi « Un immense plaisir d'être nommé ambassadeur de l'AS Saint-Étienne » ‘’Liberté’’ du 18 novembre 2012
  8. « Le Miroir des âmes », sur edilivre.com
  9. Source asse-stats.com

Liens externes[modifier | modifier le code]