Jean-Guy Wallemme

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Wallemme.
Jean-Guy Wallemme
Jean-Guy Wallemme - PFC.jpg
Wallemme au Paris FC en 2007.
Biographie
Nationalité Drapeau : France Français
Naissance (50 ans)
Lieu Maubeuge (France)
Taille 1,82 m (6 0)
Période pro. 1986-2002
Poste Défenseur
Parcours professionnel 1
Saisons Club 0M.0(B.)
1986-1998 Drapeau : France RC Lens 431 (13)
1998 Drapeau : Angleterre Coventry City 008 0(0)
1999 Drapeau : France FC Sochaux 018 0(0)
1999-2001 Drapeau : France AS Saint-Étienne 055 0(1)
2001-2002 Drapeau : France RC Lens 035 0(0)
1986-2002 Total 547 (14)
Sélections en équipe nationale 2
Années Équipe 0M.0(B.)
1988-1989 Drapeau : France France espoirs 006 0(0)
0 Drapeau : France France A' 004 0(0)
Équipes entraînées
Années Équipe Stats
2001 Drapeau : France AS Saint-Étienne 4v 4n 7d
2002-2004 Drapeau : France RC Paris
2004 Drapeau : France FC Rouen 7v 8n 15d
2004-2005 Drapeau : Belgique KSK Renaix
2005-2007 Drapeau : France US Roye 23v 23n 18d
2007-2008 Drapeau : France Paris FC 12v 14n 12d
2008-2010 Drapeau : France RC Lens 43v 26n 37d
2011-2012 Drapeau : Congo-Brazzaville Congo
2012 Drapeau : France AJ Auxerre 3v 1n 6d
2013 Drapeau : Belgique Royal White Star Bruxelles
2014 Drapeau : Belgique RWDM Bruxelles
2014-2015 Drapeau : Algérie USM Bel-Abbès 5v 6n 5d
2015 Drapeau : Algérie JS Kabylie 4v 2n 5d
2015-2016 Drapeau : Algérie ASO Chleff 7v 5n 7d
2016- Drapeau : Maroc Kénitra Athlétic Club
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels.
Dernière mise à jour : 18 novembre 2016

Jean-Guy Wallemme, né le à Maubeuge (Nord), est un footballeur français évoluant au poste de défenseur, devenu entraîneur.

Il passe la majeure partie de sa carrière à Lens, le club de son cœur, et en est devenu l'entraîneur de à .

Biographie[modifier | modifier le code]

Jean-Guy Wallemme, le joueur[modifier | modifier le code]

Débuts en équipes de jeunes[modifier | modifier le code]

Vivant dans sa jeunesse à Cousolre, Wallemme commence le football dans le club de sa commune, l'US Cousolre, puis à Louvroil[1]. Il part à l'âge de onze ans en sport-étude près de Valenciennes avant d'arriver en formation au Racing Club de Lens à quinze ans[2]. Il côtoie au lycée Condorcet de Lens les futurs professionnels Laurent Hochart et Éric Sikora[3]. En 1983, il dispute et perd la finale du Championnat de France cadet contre l'AJ Auxerre un but à zéro. Wallemme joue alors avec Sikora et parmi ses adversaires figurent Basile Boli, William Prunier et Daniel Dutuel[4].

Joueur emblématique du RC Lens[modifier | modifier le code]

Jean-Guy Wallemme fait ses débuts avec le Racing Club de Lens et en première division le , face au Paris SG (victoire 1-0)[1]. À partir de cette date, Wallemme effectue le reste de la saison 1986-87 en tant que titulaire. L'année suivante, Lens passe tout près de la relégation (17e). Un an plus tard, Wallemme inscrit le premier but de sa carrière, et permet à son équipe de s'imposer 4-2 au Stade Geoffroy-Guichard de Saint-Étienne le . Mais les Lensois ne peuvent cette fois-ci éviter la descente, en terminant derniers du championnat. Wallemme et ses coéquipiers resteront deux saisons en deuxième division, où le Maubeugeois devient l'un des leaders du groupe et tourne à chaque fois autour des 30 matches par saison. Après plusieurs saisons où Lens se stabilise en D1, et après avoir été désigné Étoile d'or France Football en 1995[5], Wallemme découvre enfin la Coupe d'Europe. Le , il rencontre en Coupe UEFA le club luxembourgeois de l'Avenir Beggen (large succès 6-0). Il effectue toute la campagne européenne de 1995-96, jusqu'à l'élimination face au Slavia Prague en huitièmes de finale. La saison 1996-97 est un peu plus dure pour Wallemme : avec la forte concurrence de David Régis, il ne joue que la moitié des rencontres. Il est moins contesté l'année suivante où lui et le club obtiennent leur premier titre, celui de champion de France.

Défis ratés à Coventry et Sochaux[modifier | modifier le code]

À l'été 1998, Wallemme désire connaître une nouvelle expérience, et part pour l'Angleterre et Coventry City. Mais son exil sera très court, et après 6 rencontres en une demi-saison, le joueur revient en France et rejoint le FC Sochaux. Pensant se relancer dans le Doubs, Wallemme ne s'y acclimate pas, et est contraint de changer une nouvelle fois de club.

Un nouveau souffle chez les Verts[modifier | modifier le code]

Il signe donc en 1999 à l'AS Saint-Étienne. Au sein de son troisième club consécutif en trois ans, Wallemme retrouve le niveau qu'il avait à Lens. En deux saisons, il compte 51 matches au plus haut niveau, devenant un temps joueur-entraîneur. Mais Wallemme désire revenir au club de ses origines, et y connaître une dernière aventure.

Retour aux sources et dernière saison[modifier | modifier le code]

En 2001, Wallemme revient au Racing Club de Lens et déclare à l'occasion de son transfert : « Je rentre chez moi »[6]. Il a un contrat portant sur une saison et est présenté également comme un « joueur de vestiaire »[6]. Il ne revient pas au club comme capitaine comme lors de ses dernières saisons lensoises, le brassard revenant pour cette saison au gardien Guillaume Warmuz. Pour sa dernière année en tant que footballeur professionnel[7], il ne manque que 180 minutes de jeu, lors des douzième et 27e journées. Le , il fait ses adieux à Bollaert. Pour son dernier match avec les Sang et Or, Wallemme dispute la finale du championnat, le 4 mai contre Lyon. Malheureusement, une défaite le privera d'un dernier trophée, pour le dernier match de sa longue carrière qui comptera finalement 413 rencontres en première division.

Jean-Guy Wallemme, l'entraîneur[modifier | modifier le code]

Au cours de la saison 2000-01, à la suite de John Toshack qui quitte ses fonctions à l'AS Saint-Étienne, Jean-Guy Wallemme prend le poste assez rare de joueur-entraîneur, assisté par Rudi Garcia, ancien adjoint du Gallois. Il entame son « mandat » le , juste après la défaite du club face à l'adversaire lyonnais. Après un premier mois plutôt concluant, avec 3 victoires dont une qualification pour les quarts de finale de la Coupe de la ligue, Saint-Étienne s'effondre en championnat, enchaîne 4 défaites consécutivement et ne peut empêcher la relégation, avec, en prime, l'affaire des faux-passeports sur le dos. La prise de pouvoir temporaire du capitaine stéphanois s'achève donc, et laisse place à une nouvelle ère : celle d'Alain Michel.

La fin de sa carrière de joueur ayant sonné, Wallemme cherche un poste à pourvoir en tant qu'entraîneur. Quelques jours après sa dernière aventure lensoise, il annonce prendre des fonctions d'entraîneur et de manager général au Racing club de France et s'y engage pour trois saisons[8],[9]. Arrivé à la tête d'une équipe de National, il voit le club relégué administrativement en Championnat de France amateurs. Il reste néanmoins au club et réussit pour sa première véritable expérience à hisser l'équipe à la troisième place... synonyme de montée en National au titre de meilleur deuxième club amateur. Mais cette dernière est refusée par la Direction nationale du contrôle de gestion. Wallemme poursuit cependant son travail sur le banc d'une équipe qui prend la tête du championnat. En janvier 2004, il est contacté par le Football Club de Rouen, en mauvaise posture en deuxième division, et décide de quitter le navire parisien[10]. Il ne peut empêcher la relégation du club rouennais en National, coincé à une piteuse 20e et dernière place. Les résultats de la saison suivante ne sont toujours pas meilleurs, et Rouen se sépare en novembre 2004 du tacticien nordiste.

Wallemme s'exile donc en Belgique, et rejoint le KSK Renaix, pensionnaire de deuxième division. Avec le club belge, Wallemme atteint la huitième place, à seulement deux points des matches de barrage concernant la montée en Jupiler League.

Jean-Guy Wallemme retourne ensuite en France. L'US Roye, tout juste relégué en CFA, est sa prochaine destination. Avec le club de la Somme, il n'arrive toujours pas à gravir la première place, et termine 4e. Roye est même relégué financièrement en CFA 2. En 2007, Wallemme change une nouvelle fois de club, et arrive au Paris Football Club. Il y reste une saison, laquelle est assez moyenne pour le deuxième club parisien (10e place), à l'exception d'un coup d'éclat en Coupe de France contre Toulouse FC.

Racing Club de Lens[modifier | modifier le code]

Le , il est nommé au poste d'entraîneur du Racing Club de Lens, en compagnie de Christophe Delmotte, un de ses anciens coéquipiers à Lens, et de Michel Ettorre, déjà entraîneur adjoint du RC Lens sous l'ère Joël Muller. Quelques fois décrié, il mène cependant son groupe vers la remontée immédiate et le titre de champion de Ligue2, son premier trophée en tant qu'entraîneur. Pendant la saison 2009/2010, il réussit à maintenir le RC Lens parmi l'élite. À la suite des résultats décevants de Lens, surtout à la suite du match nul contre Bordeaux, souligne Gervais Martel et la volonté de Wallemme d'être désengagé, il est remplacé le par László Bölöni[11].

Le , il est nommé recruteur pour le RC Lens.

Le Congo, Auxerre[modifier | modifier le code]

Le , il devient le sélectionneur du Congo.

Le , il devient l'entraîneur de l'AJ Auxerre, à la suite du renvoi de Laurent Fournier par le club bourguignon[12]. Il ne peut enrayer la descente du club en Ligue 2. En fin de contrat, celui-ci est prolongé et Wallemme peut désormais choisir son encadrement technique. Ainsi, il fait venir Guillaume Warmuz pour entraîner les gardiens de but[13].

Fin octobre 2012, il démissionne de son poste de sélectionneur, laissant la place à son adjoint en sélection comme en club, Kamel Djebour, afin de se consacrer uniquement à l'AJ Auxerre[14]. Le , il quitte le club bourguignon d'un commun accord en raison d'un début de championnat raté[15].

Passage en Belgique[modifier | modifier le code]

Après l'AJ Auxerre, Jean-Guy Wallemme reprend du service, en juin 2013, en Belgique, avec le club du Royal White Star Bruxelles. Mais avant même le début de la saison, le , il est limogé[16]. Il retourne toutefois en Belgique : le 30 janvier 2014 il est nommé entraîneur du RWDM Brussels FC[17]. Il quitte ses fonctions en juin, au terme de son contrat.

Algérie[modifier | modifier le code]

Depuis juillet 2014, il est le nouvel entraîneur de l'Union sportive medinat Bel-Abbès[18]. Lors du mercato hivernal, il rejoint la JS Kabylie[19].

Maroc[modifier | modifier le code]

Le 20 septembre 2016, il est nommé entraîneur du KAC de Kénitra à la place de Faouzi Jamal[20].

Palmarès[modifier | modifier le code]

Au cours de sa formation, Jean-Guy Wallemme est finaliste du championnat national des cadets en 1983[4]. Une fois passé professionnel, il remporte en 1998 le championnat de France et est finaliste de la Coupe de France. Il est également vice-champion de France en 2001-2002. Tous ces résultats sont obtenus avec le Racing Club de Lens.

Durant sa carrière, Wallemme figure à plusieurs reprises dans des sélections nationales mais n'est jamais sélectionné en équipe de France A. Il compte quatre sélections en équipe de France A'[2],[21].

Wallemme est lauréat à l'issue de la saison 1994-1995 de l'Étoile d'or France Football, trophée distinguant le joueur ayant eu la meilleure moyenne de notes attribuées par l'hebdomadaire à l'occasion de chaque match de championnat[5].

En tant qu'entraîneur, il gagne avec le RC Lens le championnat de France de Ligue 2 en 2008-2009.

Statistiques[modifier | modifier le code]

Joueur[modifier | modifier le code]

Jean-Guy Wallemme dispute un total de 557 matchs dont 10 dans des sélections nationales[21],[22]. Avec 349 matchs de championnat de France avec le Racing Club de Lens, il est le quatrième joueur ayant le plus évolué à ce niveau avec ce club derrière Éric Sikora (434), Bernard Placzek (377) et Guillaume Warmuz (351)[23].

Le tableau ci-dessous résume les statistiques en match officiel de Jean-Guy Wallemme durant sa carrière de joueur professionnel[21],[22],[24],[25].

Statistiques de Jean-Guy Wallemme
Saison Club Championnat Coupe nationale Coupe de la Ligue Compétition(s)
continentale(s)
Barrages Sélection Total
Division M B M B M B C M B M B Équipe M B M B
1986-1987 Drapeau de la France RC Lens Division 1 19 0 4 0 - - - - - - - - - - 23 0
1987-1988 Drapeau de la France RC Lens Division 1 32 0 7 0 - - - - - - - - - - 39 0
1988-1989 Drapeau de la France RC Lens Division 1 36 1 3 0 - - - - - - - France espoirs 4 0 43 1
1989-1990 Drapeau de la France RC Lens Division 2 31 2 2 0 - - - - - - - France espoirs 2 0 35 2
1990-1991 Drapeau de la France RC Lens Division 2 30 1 1 0 - - - - - 5 0 - - - 36 1
1991-1992 Drapeau de la France RC Lens Division 1 33 0 2 1 - - - - - - - - - - 35 1
1992-1993 Drapeau de la France RC Lens Division 1 34 1 2 0 - - - - - - - France A' 2 0 38 1
1993-1994 Drapeau de la France RC Lens Division 1 36 3 4 0 - - - - - - - France A' 2 0 42 3
1994-1995 Drapeau de la France RC Lens Division 1 38 2 2 0 2 0 - - - - - - - - 42 2
1995-1996 Drapeau de la France RC Lens Division 1 35 1 1 0 - - C3 6 0 - - - - - 42 1
1996-1997 Drapeau de la France RC Lens Division 1 26 1 1 0 3 0 - - - - - - - - 30 1
1997-1998 Drapeau de la France RC Lens Division 1 28 0 4 0 4 0 - - - - - - - - 36 0
1998-1999 Drapeau de l'Angleterre Coventry City FC Premier League 6 0 - - 2 0 - - - - - - - - 8 0
1998-1999 Drapeau de la France FC Sochaux Division 1 13 0 1 0 4 0 - - - - - - - - 18 0
1999-2000 Drapeau de la France AS Saint-Étienne Division 1 21 1 1 0 - - - - - - - - - - 22 1
2000-2001 Drapeau de la France AS Saint-Étienne Division 1 30 0 1 0 2 0 - - - - - - - - 33 0
2001-2002 Drapeau de la France RC Lens Division 1 32 0 2 0 1 0 - - - - - - - - 35 0
Total sur la carrière 480 13 38 1 18 0 - 6 0 5 0 - 10 0 557 14

Entraîneur[modifier | modifier le code]

Club Matchs Victoires Match nul Défaites % victoire
Saint-Étienne 15 4 4 7 26,7 %
Rouen 30 7 8 15 23,3 %
KSK Renaix 22 7 6 9 31,8 %
Roye 64 23 23 18 36 %
Paris FC 38 12 14 12 31,6 %
Lens 94 35 27 32 37,2 %
Auxerre 26 8 4 14 30,7 %

Statistiques en Championnat (Ligue 1 et Ligue 2).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Cédric Gravel, « Jean-Guy Wallemme, de Lens au Congo », sur nordeclair.fr, Nord Éclair, .
  2. a et b Dominique Shatenoy, « Jean-Guy Wallemme, made in RC Lens », sur humanite.fr, L'Humanité, .
  3. Delporte 2002, p. 35.
  4. a et b Delporte 2002, p. 33.
  5. a et b « Étoile d'or », Sang et Or,‎ , p. 1 et 16.
  6. a et b Vincent Villa, « Wallemme : « Lens a changé » », France Football, no 2886,‎ , p. 8-10.
  7. Frédéric Potet, « Avec Joël Muller à ses côtés, le RC Lens renaît au football », Le Monde,‎ .
  8. « Wallemme prend les commandes du RCP », sur sport.fr, .
  9. Laurent Maltret, « Le journal des transferts », Onze Mondial, no 161,‎ , p. 116.
  10. Les entraîneurs, Allez Racing !
  11. Bölöni remplace Wallemme L'Équipe, 2 janvier 2011
  12. Foot : Wallemme entraînera Auxerre, Le Figaro, 18 mars 2012.
  13. Stéphane Leulier, « Warmuz, une nouvelle vie à Auxerre », sur nordeclair.fr, Nord Éclair, .
  14. Congo : Djebour remplace Walemme à la tête de la sélection nationale, eurosport.fr, 27 octobre 2012
  15. Jean-Guy Wallemme quitte l'AJ Auxerre, flashfoot.fr, 2 décembre 2012.
  16. Football : Jean-Guy Wallemme et Bruxelles, c'est déjà fini, www.lavoixdunord.fr, 30 juillet 2013.
  17. Jean-Guy Wallemme nouveau coach de RWDM Brussels, www.toutlemondesenfoot.fr, 30 janvier 2014.
  18. Abderrahmen Mahouachi, « Algérie : Jean-Guy Wallemme nouvel entraineur de l’USM Bel-Abbes », sur http://fr.starafrica.com, (consulté le 16 août 2014).
  19. http://www.tsa-algerie.com/2015/01/14/ligue1-jean-guy-wallemme-nouvel-entraineur-de-la-jsk/
  20. Botola D1: Wallemme devient l'entraîneur du KAC à la place de Faouzi Jamal, www.le360.ma, 20 septembre 2016.
  21. a, b et c (en) Erik Garin, « France - B/A'-Team - International Results 1922-2001 », sur rsssf.com (consulté le 5 octobre 2014).
  22. a et b (en) Erik Garin, « France - U-21 - International Results - Details », sur rsssf.com (consulté le 26 décembre 2014).
  23. Dupont et Paquet 2006, p. 135.
  24. « Jean-Guy Wallemme », sur footballdatabase.eu (consulté le 26 décembre 2014).
  25. « Jean-Guy Wallemme », sur pari-et-gagne.com (consulté le 26 décembre 2014).

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • David Delporte, Éric Sikora : Une vie en Sang et Or, Agenda du sport Éditions, (ISBN 978-2951657724) Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • Isabelle Dupont et Dominique Paquet, Racing Club de Lens, un siècle de passion en Sang et Or, Jordan Éditions, , 145 p. (ISBN 978-2-930485-03-4) Document utilisé pour la rédaction de l’article

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.