Laurent Roussey

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Laurent Roussey
Image illustrative de l’article Laurent Roussey
Laurent Roussey lors de la saison 2006-2007
Biographie
Nationalité Drapeau : France Français
Naissance (56 ans)
Lieu Nîmes (France)
Taille 1,79 m (5 10)
Période pro. 1977-1991
Poste Attaquant puis entraîneur
Parcours junior
Saisons Club
1975-1976 Drapeau : France AS Mazargues
1976-1977 Drapeau : France AS Saint-Étienne
Parcours professionnel1
SaisonsClub 0M.0(B.)
1977-1983 Drapeau : France AS Saint-Étienne 141 (46)
1983-1985 Drapeau : France Toulouse FC 045 (14)
1985-1987 Drapeau : France Sporting Toulon Var 018 0(0)
1987-1988 Drapeau : France Olympique Alès 016 0(2)
1988-1989 Drapeau : Suisse FC Lausanne-Sport 020 0(8)
1989-1991 Drapeau : France Red Star 048 (12)
Sélections en équipe nationale2
AnnéesÉquipe 0M.0(B.)
1982 Drapeau : France France 002 0(1)
Équipes entraînées
AnnéesÉquipe Stats
1991-1995 Drapeau : France Saint-Paulois
1995-2000 Drapeau : France FC Rouen
2000-2001 Drapeau : France US Créteil-Lusitanos
2001-2002 Drapeau : Suisse FC Sion
2002-2006 Drapeau : France Lille OSC (adjoint)
2006-2007 Drapeau : France AS Saint-Étienne (adjoint)
2007-2008 Drapeau : France AS Saint-Étienne
2011-2012 Drapeau : Suisse FC Sion
2012-2013 Drapeau : Suisse FC Lausanne-Sport
2013-2014 Drapeau : Suisse FC Sion
2015-2016 Drapeau : France US Créteil-Lusitanos
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels.

Laurent Roussey, né le , est un footballeur français reconverti entraîneur.

Biographie[modifier | modifier le code]

Carrière de joueur[modifier | modifier le code]

Formé à l'AS Mazargues, il arrive à 13 ans à l'AS Saint-Étienne,où il devient un phénomène de précocité, foulant une pelouse de première division à 16 ans seulement lors de la saison 1977-78 avant d'être détrôné par Laurent Paganelli quelques mois plus tard. Il faisait depuis plusieurs mois l'objet d'une sorte d'emballement médiatique, en faisant la une de plusieurs magazines et fut même invité à la célèbre émission Les Dossiers de l'écran alors qu'il n'avait pas encore débuté avec les professionnels. En 2016, il détient encore le record du plus jeune joueur à avoir marqué un but en Ligue 1 (but inscrit à 16 ans et 3 mois)[1]. Il connaît la sélection nationale à 21 ans. Il marque dès son premier match en équipe de France face à la Hongrie et offre la victoire aux bleus un à zéro.

Cependant, alors que son avenir semblait prometteur, une douleur récurrente au genou limite ses ambitions sportives et l'empêche de continuer à évoluer au plus haut niveau.Après avoir joué pour l'AS Saint-Étienne de 1977-1983 puis Toulouse, Toulon, Alès, Lausanne et le Red Star, il met un terme à sa carrière à 29 ans et choisit de devenir entraîneur.

Carrière d'entraîneur[modifier | modifier le code]

Il succède à Ivan Hasek à la tête de l'équipe stéphanoise pour la saison 2007-2008 : c'est la première fois qu'il entraîne un club de L1, après avoir été deux fois entraîneur adjoint, de Claude Puel à au Lille OSC puis d'Ivan Hasek à St-Étienne. Au terme de sa première saison en tant qu'entraîneur, Laurent Roussey permet à l'AS Saint-Étienne de décrocher une qualification directe en coupe UEFA, attendue depuis 26 ans. Il faisait d'ailleurs partie de la dernière génération de joueurs ayant disputé l'UEFA avec Saint-Étienne, en 1982 face aux Bohemians de Prague.

La seconde saison n'aura pas le même éclat : malgré une qualification quasi assurée pour les 16e de finale de la coupe UEFA, il est limogé le 10 novembre 2008 à la suite d'une série de mauvais résultats en Ligue 1 (5 défaites consécutives) qui amènent l'ASSE à la 18e place du classement[2] et sera remplacé par Alain Perrin.

Il entame alors une nouvelle carrière dans les médias, en devenant consultant pour la chaîne Canal+. Malheureusement, à la suite d'une interview pour L'Équipe magazine du 25 avril 2009, il est remercié par son employeur pour un « contrat moral qui n'a pas été respecté », Canal + revendiquant l'exclusivité de ses propos[3].

Le 25 mai 2012, Laurent Roussey est recruté par le Lausanne-Sports pour la saison 2012-2013. Le 21 octobre 2013 il est réengagé au FC Sion qu'il avait déjà entraîné entre 2011 et 2012. Il est licencié 11 février 2014.

Le 9 décembre 2015, il se voit de nouveau confier les rênes de l'US Créteil-Lusitanos, alors 14e de Ligue 2[4].

Le 8 juin 2016, il est remplacé par Laurent Fournier au poste d'entraîneur de l'US Créteil-Lusitanos.

Sans club depuis juillet 2017, il rejoint une académie en Afrique afin de s'occuper de l'encadrement d'une équipe de moins de 19 ans.

Statistiques[modifier | modifier le code]

Parcours d'Entraîneur[modifier | modifier le code]

Laurent Roussey est titulaire du Brevet d’État 2e degré et du DEPF (Diplôme d'entraîneur).


Liste des matches internationaux[modifier | modifier le code]

Buts internationaux de Laurent Roussey
Date Lieu Adversaire Résultat[5] Compétition Notes
1. 6 octobre 1982 Parc des Princes, Paris, France Drapeau : Hongrie Hongrie 1 - 0 Match amcial Titulaire et remplacé par Gérard Janvion à la 85e minute de jeu.
2. 10 novembre 1982 Stade de Feyenoord, Rotterdam, Pays-Bas Drapeau : Pays-Bas Pays-Bas 2-1 Match amical Titulaire et remplacé par Yannick Stopyra à la 57e minute de jeu.

Palmarès[modifier | modifier le code]

Joueur[modifier | modifier le code]

Avec son club formateur de l'AS Saint-Étienne, il est champion de France en 1981 et vice-champion en 1982. Il est également finaliste de la Coupe de France en 1981 et 1982 et vainqueur du Tournoi de Toulouse en 1980 avec l'AS Saint-Étienne.

A titre individuel, il remporte le Concours du Plus Jeune Footballeur en 1975 puis le Concours du Jeune Footballeur en 1976.

Entraîneur[modifier | modifier le code]

Après sa reconversion en tant qu’entraîneur, il remporte la Coupe de Suisse en 2011 avec le FC Sion.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Statistiques et records du championnat de France de football
  2. « L1: l'entraîneur de Saint-Étienne Laurent Roussey déchargé de ses fonctions », sur afp.google.com, (consulté le 10 novembre 2008)
  3. Antoine Ginekis, « Roussey aurait mieux fait de se taire », sur Les dessous du sport, (consulté le 5 mai 2009)
  4. « Laurent Roussey nommé nouvel entraîneur de Créteil-Lusitanos (L2) », sur L'Equipe.fr (consulté le 9 décembre 2015)
  5. Le premier chiffre correspond au score de l'équipe jouant à domicile.
    Le score est écrit en vert si l'équipe de France a gagné le match, en noir si elle a fait match nul et en rouge si elle a perdu le match.

Liens externes[modifier | modifier le code]