Derby du Nord

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Derby du Nord (homonymie).
Rivalité entre le LOSC et le RCL
Joueurs Lillois et Lensois se faisant face en 2015.
Joueurs Lillois et Lensois se faisant face en 2015.
Généralités
Sport Football
Pays Drapeau de la France France
Villes ou région Lille
Lens
Derby Derby du Nord
Statistiques
LOSC Nuls RCL Total
Division 1 / Ligue 1 34 31 27 92
Division 2 / Ligue 2 2 1 3 6
Coupe de France 6 1 2 9
Autres compétitions officielles 0 1 2 3

Total 42 34 34 110
Légende : LOSC : LOSC Lille / RCL : Racing Club de Lens
Situation actuelle
Ligue 1 Lille OSC
Ligue 2 RC Lens
Localisation des clubs
Géolocalisation sur la carte : Nord-Pas-de-Calais

Le derby du Nord est le nom couramment donné à une rencontre de football opposant le Racing Club de Lens, club minier et à la ferveur populaire, à l'Olympique lillois jusqu'en 1944 puis au LOSC Lille, club de la grande métropole lilloise.

La distinction sociologique entre supporters racingmen, réputés ouvriers, et supporters loscistes, issus d'une ville plus bourgeoise, n'existe pas dans les faits, comme l'a démontré le sociologue William Nuyttens[1]. Si l'on peut faire une différence entre les deux publics, elle se situe plus sûrement sur un critère géographique : le RC Lens attire à lui un public issu de toute la région Nord-Pas-de-Calais et même de Picardie, alors que les supporters des Dogues sont globalement originaires de la métropole lilloise.

Le bilan sportif est légèrement à l'avantage du club lillois, qui compte huit victoires de plus que son rival et qui possède un palmarès plus garni.

Ce derby permet à l'équipe qui le remporte de revendiquer une « suprématie régionale » constamment remise en jeu. La rencontre a donné parfois lieu à des débordements entre supporters dans les tribunes ou autour du stade. Néanmoins, la plupart du temps, la confrontation en reste au stade des railleries, plus ou moins insultantes.

La rencontre est parfois également l'occasion pour l'équipe qui se situe derrière au classement de retrouver une certaine cote auprès de ses supporters et de sauver sa saison. Les deux clubs se sont en effet rarement trouvés au sommet du championnat en même temps : ce n'est arrivé que dans les années 2000. Il s'agit donc avant tout d'une suprématie régionale qui se joue dans ce derby et non nationale.

Même si Lens se situe dans le département du Pas-de-Calais, la rencontre avec Lille est appelée « Derby du Nord » malgré la présence en Ligue 1 de Valenciennes qui fait partie, comme Lille, du département du Nord. Le club valenciennois ayant été moins présent en première division que ses homologues régionaux, les rencontres Lille - Valenciennes ou Lens - Valenciennes ne constituent pas des classiques comme peuvent l'être les Lens - Lille.

Historique[modifier | modifier le code]

Origine de la rivalité[modifier | modifier le code]

Les premiers derbies avant la création du LOSC (1937-1939)[modifier | modifier le code]

Avant la création du LOSC en 1944, le Racing Club de Lens a affronté à plusieurs reprises l'Olympique lillois et le SC Fives. Ces rencontres étaient attendues par les supporters[2].

Liste des rencontres officielles entre le RC Lens et l'Olympique lillois
Date Rencontre Score Compétition Stades Affluences Buteurs lensois Buteurs lillois
1er RC Lens - Olympique lillois 2 - 1 Division 1 1937-1938 - 15e journée Stade Félix Bollaert X X X
2e Olympique lillois - RC Lens 3 - 0 Division 1 1937-1938 - 30e journée Stade Victor-Boucquey X X X
3e Olympique lillois - RC Lens 2 - 0 Division 1 1938-1939 - 2e journée Stade Victor-Boucquey X X X
4e RC Lens - Olympique lillois 3 - 1 Division 1 1938-1939 - 17e journée Stade Félix Bollaert X X X

Depuis 1945[modifier | modifier le code]

Durant les années 1990, et face aux difficultés financières rencontrées par les deux entités (11 millions de francs de dettes pour Lens et 50 millions pour Lille), il fut évoquée une possible fusion des deux clubs. Le président Gervais Martel (RCL) s'était alors déclaré favorable à cette possibilité, au contraire du président Paul Besson (LOSC) qui démissionna. Devant les dettes du LOSC, Pierre Mauroy n'était pas hostile à cette solution, "dans la mesure ou toutes les autres auraient échoué". Pendant un temps, l'USVA, par la voix de Jean Louis Borloo était également impliquée dans ces tractations[3]. Dans les années 2000, Michel Seydoux, récemment arrivé à la présidence du LOSC, propose à son homologue lensois d'édifier un stade appartenant aux deux clubs entre les deux villes de Lens et Lille. Il n'est pas donné de suite à cette idée[4].

Confrontations sportives[modifier | modifier le code]

Matchs mémorables[modifier | modifier le code]

Finale de la coupe de France 1947-1948[modifier | modifier le code]

Finale de la Coupe de France
1947-1948
Lieu : Stade olympique Yves-du-Manoir
(60 739 spectateurs), Colombes, France.

Date : .

Score : Lille OSC 3 - 2 RC Lens

Mi-temps : 1 - 1

But : Vandooren (23'), Baratte (52', 86') pour Lille
Stanis (39', 77') pour Lens.

Formation : 4-3-3

Lille OSC : Witkowski - Jadrejak, Prévost, Somerlinck - Dubreucq, Bigot (cap.) - Tempowski, Carré - Vandooren, Baratte, Lechantre
Entraîneur: André Cheuva

RC Lens : Duffuler - Gouillard, Golinski, Melul - Siklo, Ourdouillié (cap.) - Marresch, Pachurka - Mankowski, Stanis, Habera
Entraîneur: Nicolas Hibst

Arbitre : Léon Boes


Parcours de Lille : 1/32 : EDS Montluçonnais, 1/16 : Olympique Saint-Quentin, 1/8 : SCO Angers, 1/4 : RC Paris, 1/2 : FC Nancy

Parcours de Lens : 1/32 : AS Saint-Etienne, 1/16 : AS Bayeusaine, 1/8 : Stade rennais UC, 1/4 : Stade français, 1/2 : SR Colmar

Après avoir respectivement éliminé les SR Colmar et le FC Nancy en demi-finale, les deux clubs nordistes se retrouvent en finale de la Coupe de France de football[5]. C'est la deuxième finale 100% nordiste après celle de 1933. Lens devient également la deuxième équipe de D2 après Charleville en 1936 à atteindre la finale.

Avant-match, le journal sportif France Football fait sa une sur l'événement et titre : « La revanche nordiste : Lille et Lens en finale de Coupe ». Le journal rappelle que le club lillois est vainqueur en 1946 et 1947 et qu'un troisième titre consécutif égalerait le record établi par le Red Star[6]. Lille vit alors une fin de saison difficile, voyant le titre de champion de France lui échapper au profit de l'OM. La finale donne lieu à une grande ambiance de kermesse[7].

Le LOSC, qui atteint la finale pour la quatrième fois consécutive après une difficile qualification contre Nancy (, aligne la même équipe que celle de l'année précédente, à l'exception du gardien. Les deux clubs optent pour une disposition en WM se rapprochant d'un 4-3-3[8].

Sous les yeux du président Vincent Auriol, les deux formations se livrent à un derby acharné[9]. Ce sont les Lillois qui marquent les premiers, par l'intermédiaire de Roger Vandooren, qui, à la 23e minute, tire de 9 mètres au ras du poteau droit, grâce à une passe décisive de Roger Carré. Le RC Lens égalise à la 39e minute grâce à un tir de six mètres à gauche de Stanis. La mi-temps est donc sifflée sur le score de parité d'un but partout.

Au retour des vestiaires, dès la 52e minute, Jean Baratte redonne l'avantage à son équipe, marquant peu après un tir de Bolek Tempowski boxé par le gardien lensois Georges Duffuler. Une deuxième fois, c'est Stanis qui remet les compteurs à zéro, en égalisant à la 77e, après un corner brossé tiré de la droite. La fin du match est exceptionnelle : les deux équipes luttent pour le titre. La 86e minute voit enfin le match tourner à l'avantage du LOSC lorsque Jean Baratte se démarque et perce la défense lensoise. Après avoir dribblé plusieurs joueurs adverses, il trompe le gardien et inscrit un deuxième but. Le score final est donc 3-2 à l'avantage du LOSC.

Confrontations entre les deux équipes[modifier | modifier le code]

Le tableau suivant liste les confrontations officielles entre les deux équipes :

Statistiques[modifier | modifier le code]

Statistiques des confrontations[modifier | modifier le code]

Confrontations LOSC Lille - RC Lens en compétitions officielles
Compétition Victoires du
LOSC Lille
Matchs nuls Victoires du
RC Lens
Total
Division 1 / Ligue 1 34 31 27 92
Division 2 / Ligue 2 2 1 3 6
Championnat de France amateur (1948-1970) 0 1 1 2
Coupe de France 6 1 2 9
Coupe de la Ligue 0 0 1 1
Total 42 34 34 110
Records en compétitions officielles
Record À domicile À l'extérieur
LOSC Lille RC Lens LOSC Lille RC Lens
Plus large victoire en Division 1 / Ligue 1 5-0
22 octobre 1950
5-3
1er décembre 1979
1-4
18 janvier 1986
11 septembre 2010
0-3
4 mai 1982
Plus large victoire en Division 2 / Ligue 2 4-1
2 mai 1971
8 octobre 1972
4-1
17 mars 1973
- 0-1
9 octobre 1968
Plus large victoire en Championnat de France
amateur
(1948-1970)
- 7-0
17 mai 1970
- -
Plus large victoire en coupe 3-1
9 janvier 1949
3-1
8 mai 1981
2-3
(terrain neutre)
10 mai 1948
-
Plus grande affluence 41.354
Stade Pierre Mauroy
3 mai 2015
40.591
Stade Felix-Bollaert
29 avril 2006
- -
Confrontations LOSC Lille - RC Lens non officielles
Compétition Victoires du
LOSC Lille
Matchs nuls Victoires du
RC Lens
Total
Tournoi de la Communauté Urbaine de Lille 3 0 1 4
Coupe de la Ligue 1963-1964 0 1 1 2
Total 3 1 2 6

Comparaison des titres[modifier | modifier le code]

Comparaison des titres
Équipe Championnat de France Championnat de France D2 Coupe de France Coupe de la Ligue Coupe Charles Drago
LOSC Lille 3 4 6 0 0
Racing Club de Lens 1 4 0 1 3

Série d'invincibilité[modifier | modifier le code]

Série d'invincibilité en championnat
Club Du Au Série
LOSC Lille 13 août 2006
LOSC 4-0 RCL
Série en cours 8 matches (6V - 2N)
LOSC Lille 30 septembre 1951
RCL 0-2 LOSC
9 septembre 1954
LOSC 3-3 RCL
7 matches (5V - 2N)
Racing Club de Lens 13 octobre 1967
LOSC 0-1 RCL
6 décembre 1970
RCL 1-0 LOSC
7 matches (4V - 3N)
Racing Club de Lens 16 novembre 1991
RCL 0-0 LOSC
29 juillet 1994
RCL 1-1 LOSC
7 matches (1V - 6N)

D'un club à l'autre[modifier | modifier le code]

Beaucoup de joueurs ont fait le chemin entre l'Artois et les Flandres, et inversement. Certains tels que Dagui Bakari ou Pierre-Alain Frau ont même eu la particularité de marquer pour les deux clubs au cours de différents derbies.

Du LOSC au RC Lens[modifier | modifier le code]

Nom Poste Lille Lens
Carrière Apps Buts Carrière Apps Buts
Dagui Bakari Drapeau : Côte d'Ivoire Attaquant 1999-2002 84 21 2002-2005 57 6
Antoine Sibierski Drapeau : France Attaquant 1992-1996 97 17 2000-2003 97 23
Pascal Nouma Drapeau : France Attaquant 1992-1993 22 2 1998-2000 46 16
Jean-Claude Nadon Drapeau : France Gardien 1989-1996 226 0 1996-1997 15 0
Roger Boli Drapeau : France Attaquant 1988-1989 - - 1989-1996 - -
Bernard Lama Drapeau : France Gardien 1984-1989 103 1 1991-1992 36 1
Jean-Pierre Mottet Drapeau : France Gardien 1978-1986 112 0 1989-1991 43 0
René Marsiglia Drapeau : France Défenseur 1978-1983 - - 1983-1985 - -
Juan Martín Mujica Drapeau : Uruguay Défenseur 1972-1975 41 10 1975-1978 36 4
Pierre Lechantre Drapeau : France Attaquant 1964-1970 - - 1979-1980 - -
René Fatoux Drapeau : France Attaquant 1958-1963 - - 1963-1964 - -
Enzo Zamparini Drapeau : France Défenseur 1955-1962 181 6 1962-1966 88 2
Guillaume Bieganski Drapeau : France Défenseur 1951-1959 ? ? 1959-1963 ? ?
Fernand Devlaminck Drapeau : France Attaquant 1956-1959 ? ? 1960-1961 ? ?
Wilhelm Van Lent Drapeau : Pays-Bas Attaquant 1949-1951 ? ? 1951-1954 ? ?

Du RC Lens au LOSC[modifier | modifier le code]

Nom Poste Lens Lille
Carrière Apps Buts Carrière Apps Buts
Baptiste Guillaume Drapeau : France Attaquant 2012-2015 33 3 2015- - -
Nolan Roux Drapeau : France Attaquant 2004-2009 1 0 2012- - -
Pierre-Alain Frau Drapeau : France Attaquant 2005-2006 22 6 2008-2011 60 15
Philippe Brunel Drapeau : France Milieu 1991-2001 181 11 2001-2005 129 16
Bruno Cheyrou Drapeau : France Milieu 1994-1997 - - 1998-2002 111 31
Thierry Rabat Drapeau : France Défenseur 1988-1989 26 0 1995-1997 60 0
François Brisson Drapeau : France Attaquant 1981-1985 142 41 1990-1993 88 17
Philippe Piette Drapeau : France Milieu 1982-1984 72 10 1985-1986 26 2
Guy Lacombe Drapeau : France Attaquant 1979-1981 86 16 1986-1987 23 4
Pascal Francoise Drapeau : France Milieu 1976-1981 ? ? 1981-1983 ? ?
Jean Luczak Drapeau : France Défenseur 1962-1963 5 0 1963-1964 15 5
Michel Lafranceschina Drapeau : France Attaquant 1958-1962 122 46 1962-1965 62 27
Bernard Chiarelli Drapeau : France Milieu 1958-1959 ? ? 1959-1962 ? ?
Georges Duffuler Drapeau : France Gardien 1947-1957 ? ? 1957-1960 ? ?
Roger Carré Drapeau : France Milieu 1944-1950 ? ? 1950-1953 ? ?

Plus d'un mouvement[modifier | modifier le code]

Nom Poste Lille Lens Lille
Carrière Apps Buts Carrière Apps Buts Carrière Apps Buts
Pegguy Arphexad Drapeau : France gardien 1990-1991 - - 1991-1996 3 0 1996-1997 2 0
Roland Clauws Drapeau : France Milieu 1952-1961 ? ? 1961-1962 34 0 1962-1968 ? ?
Nom Poste Lens Lille Lens
Carrière Apps Buts Carrière Apps Buts Carrière Apps Buts
Dominique Leclercq Drapeau : France Milieu 1976-1980 ? ? 1987-1989 ? ? 1989-1990 ? ?

Joueur dans un club, puis dans l'encadrement du second[modifier | modifier le code]

Chérif Oudjani
Arnaud Dos Santos
Eric Assadourian
Slavoljub Muslin
Jacques Santini
Alain Tirloit
Georges Beaucourt
Jules Bigot
Pierre Mankowski
Jean-Pierre Lauricella
Pascal Plancque
Jean-Claude Nadon

Autour de la rivalité[modifier | modifier le code]

Supporters[modifier | modifier le code]

Supporters Lillois.
Supporters Lensois.

La rivalité entre les deux camps s'explique en partie par un écart socio-culturel entre les fans des deux équipes. D'un côté, on a une population marquée par l'aventure ouvrière minière. En effet, dans le bassin minier lensois, le football est porteur des valeurs traditionnelles de la classe ouvrière : "solidarité, courage, virilité"[17]. De l'autre côté on retrouve un supporterisme plus urbain, ayant une image plus "bourgeoise". Ceci se manifeste parfois par des moqueries de la part des Lillois, vis à vis des Lensois[18].

Popularité[modifier | modifier le code]

Depuis plusieurs années, le journal La Voix du Nord publie un sondage présentant les préférences des habitants du Nord-Pas-de-Calais en matière de football.

Pour la première fois lors du sondage paru en janvier 2012[19], le LOSC Lille a obtenu un meilleur classement (39% de préférence) que le Racing Club de Lens (26%). Ce sondage montre que le LOSC domine son rival lensois dans l'ensemble de la région, à l'exception de l'Artois, et ce sur l'ensemble des catégories d'âge, hormis chez les quadragénaires. Le sondage met en avant la prédominance du LOSC sur les « jeunes » (18/35 ans) du Nord-Pas-de-Calais sur un score de 51%.

Une inversion des scores a donc lieu depuis 2006, année de commencement de l'enquête, puisque Lens obtenait pour la première fois le chiffre de 51% tandis que Lille stagnait à 25%.

En 2010, Le RC Lens était toujours premier avec 40% de votants en sa faveur et Lille ne comptait que 24% de préférence, ce qui peut laisser à penser selon Michel Seydoux[20] que c'est davantage le doublé coupe/championnat en 2011 que les résultats en berne du RC Lens durant toute cette période qui ont favorisé ce resserrement.

Incidents[modifier | modifier le code]

Supporter lillois brulant une écharpe de Lens.

Le 17 février 1946, 18 000 spectateurs se massent au stade Victor-Boucquey de Lille pour suivre le derby face à Lens. Nombre de spectateurs sont placés sur les toits des tribunes. Sous le poids de ces spectateurs, un de ces toits s'effondre. 53 blessés sont à déplorer, mais aucun mort. La rencontre put même aller à son terme. Après cet accident à l'issue jugée miraculeuse, le stade Victor-Boucquey sera rénové puis rebaptisé stade Henri-Jooris.

Bien que l'opposition entre les fans des deux équipes reste souvent bon enfant, et qu'il y ait parfois des gestes de rapprochement[21], la rivalité n'en demeure pas moins réelle et l'atmosphère durant leurs rencontres est souvent électrique.

Lors des matchs entre les deux équipes, les supporters visiteurs sont particulièrement encadrés afin d'éviter tout débordement[22].

Annexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « William Nuytens : « Les deux publics se ressemblent » », sur 20minutes.fr (consulté le 17 février 2012)
  2. « Le football dans la revue Vingtième siècle », sur uneautrehistoiredufoot.wordpress.com (consulté le 15 février 2012)
  3. Le rapprochement Lens-Lille met le football nordiste en fusion
  4. Alexandre Lenoir et Jacques Trentesaux, « Lille, Lens, Valenciennes: les folies du foot business », sur lexpress.fr, L'Express,‎
  5. « COUPE DE FRANCE Saison 1947 - 1948 Demi-finales », sur fff.fr (consulté le 4 février 2012)
  6. « France Football, de 1948 à 1954 », sur om4ever.com (consulté le 16 février 2012)
  7. Pierre-Marie Descamps, Gérard Ejnès et Jacques Hennaux, Coupe de France : La folle épopée, L'Equipe, , 431 p. (ISBN 2915535620), Page 364.
  8. « COUPE DE FRANCE Saison 1947 - 1948 Finale », sur fff.fr (consulté le 5 février 2012)
  9. « Saison 1947-1948 Lille OSC Vainqueur », sur om4ever.com (consulté le 5 février 2012)
  10. « LFP Stats - Confrontations entre le LOSC Lille et le Racing Club de Lens (Ligue 1) », sur lfp.fr (consulté le 17 février 2012)
  11. « LFP Stats - Confrontations entre le Racing Club de Lens et le LOSC Lille (Ligue 1) », sur lfp.fr (consulté le 17 février 2012)
  12. « LFP Stats - Confrontations entre le LOSC Lille et le Racing Club de Lens (Ligue 2) », sur lfp.fr (consulté le 17 février 2012)
  13. « LFP Stats - Confrontations entre le Racing Club de Lens et le LOSC Lille (Ligue 2) », sur lfp.fr (consulté le 17 février 2012)
  14. Jean-Baptiste Allouard et Olivier Brochart, Histoire des derbys, Les Lumières de Lille, , 208 p. (ISBN 2919111019)
  15. Le stade Bollaert n'est pas disponible pour cette date, étant utilisé pour la coupe du monde de rugby.
  16. Initialement prévu le , le match fut repoussé à une date ultérieure à cause des intempéries survenues dans la région.
  17. Paul Dietschy, Histoire du football, Perrin, , 619 p. (ISBN 2262027102), pages 420 à 429 : Football et capitalisme français : histoire d'un divorce ?.
  18. William Nuytens, La popularité du football : sociologie des supporters à Lens et à Lille, Artois Presses Université, , 391 p. (ISBN 2848320079).
  19. « Dans les cœurs aussi, le LOSC est passé devant », sur lavoixdessports.com,‎
  20. « Michel Seydoux : « Le LOSC commence à exister » », sur lavoixdessports.com,‎
  21. Ligue 1: Deux supporters de Lille et Lens unis pour la bonne cause avant le derby
  22. LOSC-Lens : des débordements sont redoutés

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Cette bibliographie présente quelques ouvrages de référence de base. Ceux qui ont été utilisés pour la rédaction de l'article sont indiqués par le symbole Document utilisé pour la rédaction de l’article.

  • William Nuytens, La popularité du football : sociologie des supporters à Lens et à Lille, Artois Presses Université, , 391 p. (ISBN 2848320079) Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • Gilbert Hocq et Jacques Verhaeghe, Le football en Nord-Pas-de-Calais, 1892-2007, Alan Sutton, , 316 p. (ISBN 284910681X)
  • Jean-Baptiste Allouard et Olivier Brochart, Histoire des derbys, Les Lumières de Lille, , 208 p. (ISBN 2919111019) Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • Paul Dietschy, Histoire du football, Perrin, , 619 p. (ISBN 2262027102) Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • Pierre-Marie Descamps, Gérard Ejnès et Jacques Hennaux, Coupe de France : La folle épopée, L'Equipe, , 431 p. (ISBN 2915535620) Document utilisé pour la rédaction de l’article