Liste des joueurs de l'Olympique lyonnais

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Joueurs de
l'Olympique lyonnais
Un entrainement de joueurs en juillet 2011.
Un entrainement de joueurs en juillet 2011.

Joueurs professionnels notables

Nombre de matchs officiels Serge Chiesa (541)
Grégory Coupet (519)
Fleury Di Nallo (494)
Meilleurs buteurs en matchs officiels Fleury Di Nallo (222)
Bernard Lacombe (149)
Serge Chiesa (134)
Matchs en équipe nationale Drapeau : Suède Kim Källström (131)
Drapeau : France Hugo Lloris (104)
Drapeau : Pologne Jacek Bak (96)

Statut des joueurs

Professionnel depuis 1950

La liste des joueurs de l'Olympique lyonnais regroupe l'ensemble des joueurs de football ayant effectué au moins un match avec l'équipe première de l'Olympique lyonnais. Les joueurs ont un statut de sportif professionnel depuis la création du club en 1950.

Il s'agit d'une liste alphabétique indiquant le poste auquel évolue le joueur, sa période au club, ainsi que le nombre de matchs joués et de buts marqués dans les compétitions officielles (championnats, coupes nationales, coupes d'Europe). Les équipes nationales dans lesquels les joueurs ont évolué sont indiquées.

Serge Chiesa est le joueur qui a participé au plus grand nombre de rencontres avec l'Olympique lyonnais. Entre 1969 et 1983, il participe à 541 matchs officiels dont 477 en championnat[1]. En second et entre 1997 et 2008, Grégory Coupet joue 519 matchs avec le club. Il y remporte tous les trophées conquis par le club entre 2001 et 2008, soit une Coupe de la Ligue, une Coupe de France et sept titres consécutifs de champion de France[2]. Le classement des joueurs ayant participé au plus de match avec l'Olympique lyonnais est complété par Yves Chauveau avec 490 matchs et Fleury Di Nallo avec 494 matchs dans les années 1960. Ce dernier est le meilleur buteur de l'histoire du club[3] avec 222 buts entre 1960 et 1974 dont 182 en championnat.

Statut[modifier | modifier le code]

L'Olympique lyonnais est créé en 1950 à la suite de la scission des sections football et rugby regroupées jusqu'alors sous l’appellation Lyon olympique universitaire[4]. L'équipe première hérite du statut de la section football du LOU qui avait rejoint les rangs professionnel en 1942.

Le club est enregistré à la Fédération française de football[5], les joueurs peuvent donc participer aux différentes épreuves françaises comme le championnat de France ou la Coupe de France. Les sections amateurs de l'Olympique lyonnais sont inscrites sous le même numéro d'affiliation que l'équipe professionnelle. Elles regroupent notamment l'équipe réserve et les équipes jeunes.

Joueurs emblématiques[modifier | modifier le code]

Plusieurs joueurs ont marqué l'histoire de l'Olympique lyonnais[6], certains d'entre eux de renommée internationale ont été formés par le club, d'autres recrutés dans le monde entier ont largement contribué à écrire l'histoire du club.

Liste des joueurs emblématiques de l'Olympique lyonnais[7]
Nom Période Nom Période
Drapeau : France Fleury Di Nallo 1960 - 1974 Drapeau : France Aimé Mignot 1955 - 1966
Drapeau : France Bernard Lacombe 1969 - 1978 Drapeau : France Alain Caveglia 1996 - 2000
Drapeau : France Serge Chiesa 1969 - 1983 Drapeau : Brésil Sonny Anderson 1999 - 2003
Drapeau : Brésil Cláudio Caçapa 2000 - 2007 Drapeau : France Karim Benzema 2005 - 2009
Drapeau : Brésil Juninho Pernambucano 2001 - 2009 Drapeau : Brésil Cris 2004 - 2012
Drapeau : France Grégory Coupet 1997 - 2008 Drapeau : Mali Mahamadou Diarra 2002 - 2006
Drapeau : France Jérémy Toulalan 2006 - 2011 Drapeau : France Raymond Domenech 1970 - 1977
Drapeau : Brésil Edmílson 2000 - 2004 Drapeau : France Sidney Govou 1999 - 2010
Drapeau : France Hugo Lloris 2008 - 2012

1950-1963 : les pionniers[modifier | modifier le code]

La scission des sections football et rugby du LOU est effective en 1950. La plupart des joueurs sont conservés dans l'effectif. Ils sont ainsi vingt-trois joueurs à former l'équipe initiale de l'Olympique lyonnais, mais la plupart ne restera pas plus de deux saisons. Camille Ninel est l'un des pionniers de ce club fraîchement formé. Il joue au poste de milieu de terrain et passe dix ans de sa carrière dans l'équipe. L'année suivante, André Lerond arrive en tant que défenseur et reste huit années avant de rejoindre le Stade français.

Aimé Mignot arrive à Lyon à l'âge de vingt-trois ans, en 1955, pour effectuer onze saisons — soit toute sa carrière professionnelle[8] — en tant que défenseur. Son seul but marqué est en quart de finale aller de la Coupe des Coupes. Il est ensuite devenu entraîneur du club, de 1968 à 1976.

1963-1973 : premières victoires nationales[modifier | modifier le code]

Fleury Di Nallo[3] s'engage avec l'Olympique lyonnais en 1960 et y restera jusqu'en 1974. Durant cette période, cet attaquant devient le meilleur buteur de l'Olympique lyonnais avec 222 buts. Il y conquiert les trois premières coupes de France avec Lyon en 1964, 1967 et 1973. Il joue 489 matchs officiels avant d'être transféré au Red Star en 1973.

Deux joueurs de renom sont arrivés à Lyon en 1969. Il s'agit d'une part de Bernard Lacombe alors qu'il a seulement dix-sept ans[9]. Il occupera après sa carrière le poste d'entraineur puis de conseiller du président au sein du club. D'autre part, Serge Chiesa se distingue par sa longévité au club. Il y passe quatorze saisons où il joue 541 matchs officiels dont 477 en championnat[1] en devenant le joueur ayant joué le plus grand nombre de matchs au sein du club.

L'année suivante, Raymond Domenech, natif de Lyon, signe un contrat professionnel. Sa caractéristique de joueur viril et violent[10] en font un élément essentiel de la défense lyonnaise. Il joue par ailleurs 293 matchs lors de ses six saisons passées au club.

1973-1999[modifier | modifier le code]

Alain Caveglia, natif de Vénissieux dans la banlieue lyonnaise, ne joue à l'OL qu'après l'âge de vingt-huit ans en 1996. C'est un buteur agile[11] qui marque 54 buts en championnat en 127 rencontres. Cela lui permet d'obtenir le surnom de « Cavegoal ». Mais l'arrivée de Sonny Anderson lui barre la route et le contraint à quitter le club en 2000.

Formé dans le club voisin de l'AS Saint-Étienne, Grégory Coupet est transféré à l'Olympique lyonnais en 1997. Dès son arrivée au club, il est entraîné par Joël Bats et s'impose dans la cage lyonnaise. Il joue cinq cent dix-huit matchs et remporte tous les trophées conquis par le club entre 2001 et 2008, soit une Coupe de la Ligue, une Coupe de France et sept titres consécutifs de Champion de France[2].

1999-2009 : l'ère brésilienne et le sommet de la Ligue 1[modifier | modifier le code]

Sonny Anderson est recruté par Jean-Michel Aulas en 1999. Il évolue alors au FC Barcelone, club dans lequel il ne parvient pas à s'imposer. Le montant du transfert est évalué à 120 millions de francs[12]. Il est le premier grand attaquant ayant permis la montée en puissance du club au début des années 2000. Ce joueur a remporté par deux fois en 2000 et 2001 le classement du meilleur buteur du championnat de France puis la Coupe de la Ligue en 2001 et deux titres de Champion de France en 2002 et 2003 avant de quitter le club avec quatre-vingt-onze buts marqués en cent cinquante-quatre matchs[13].

Juninho Pernambucano lors d'un entraînement

Cláudio Caçapa[14] et Edmílson[15] sont deux autres joueurs de la génération brésilienne de l'Olympique lyonnais. Ils sont recrutés en 2000 et passent respectivement sept et quatre années sous le maillot lyonnais. Leur carrure leur permet de s'imposer en défense centrale et de jouer respectivement 154 matchs dont sept buts et 140 matchs dont quatre buts. Cette même année 2000, le Camerounais Marc-Vivien Foé arrive au club. Son destin tragique lui fait perdre la vie sur la pelouse du stade de Gerland lors de la Coupe des Confédérations 2003[16].

À la fin de l'exercice 2000-2001, Lyon remporte la Coupe de la Ligue, premier trophée d'une longue série acquis grâce à un but du suisse Patrick Müller, arrivé en début de championnat, et qui a disputé plus de 150 matchs sous le maillot de l'OL, parfois en tant que capitaine. En 2001, Marcelo est recruteur spécialisé dans le secteur du Brésil pour l'Olympique lyonnais. Il supervise alors un joueur du RC Vasco de Gama à Rio de Janeiro. Il s'agit de l'international brésilien Juninho Pernambucano[17]. Meneur de jeu et efficace sur les coups-francs, il devient un élément essentiel du dispositif lyonnais. Il a notamment marqué cent buts dont quarante-quatre sur coups-francs en 344 matchs. Il fait partie de la génération ayant remporté la Coupe de la Ligue en 2001, les sept titres consécutifs de Champion de France et la Coupe de France. Cris et Anthony Réveillère font aussi partie de cette génération de titres consécutifs, le premier étant arrivé en 2003 et le second en 2004.

Mahamadou Diarra[18] et Michael Essien respectivement recruté en 2002 et 2003 sont des milieux de terrain athlétiques. Ils ont permis au club ses années de gloire au milieu des années 2000, mais l'attrait des grands clubs européens pour leur qualité physique aura contraint l'Olympique lyonnais de s'en séparer[19]. Karim Benzema est un autre joueur à avoir été formé à Lyon. Il entre au centre de formation du club en 1996 et signe son premier contrat professionnel en 2004[20]. Il se révèle au niveau international en développant ses qualités de buteur au sein de l'attaque lyonnaise. Il obtient ensuite ses premières sélections en Équipe de France en 2007 puis est transféré au Real Madrid en 2009 pour 35 millions d'euros[21].

2009 - 2014 : des investissements lourds[modifier | modifier le code]

En 2009, l'Olympique lyonnais et le FC Porto trouvent un accord sur les modalités du transfert de Lisandro López pour un montant de 24 millions d'euros, plus un maximum de quatre millions d'euros. Cette même année Michel Bastos est en provenance de Lille pour un montant de 18 millions d'euros. L'année suivante, en 2010, le club recrute Yoann Gourcuff pour 26,5 millions d'euros ce qui constitue un record dans l'histoire de l'OL. Durant cette période de reconstruction pour le club, il s'agit de trois des dix plus gros transferts enregistrés en Ligue 1 jusqu'en 2012[22].

Statistiques individuelles[modifier | modifier le code]

Matchs disputés[modifier | modifier le code]

Joueur Né en Nationalité Poste Saisons Matchs Sélection
1 Serge Chiesa 1950 Drapeau de la France France Milieu 1969-1983 541 Drapeau : France France
2 Grégory Coupet 1972 Drapeau de la France France Gardien 1997-2008 519 Drapeau : France France
3 Fleury Di Nallo 1943 Drapeau de la France France Attaquant 1960-1974 494 Drapeau : France France
4 Yves Chauveau 1945 Drapeau de la France France Gardien 1963-1965
1966-1975
1978-1982
490 Drapeau : France France
5 Aimé Mignot 1932 Drapeau de la France France Défenseur 1955-1967 424 -
6 Anthony Réveillère 1979 Drapeau de la France France Défenseur 2003-2013 424 Drapeau : France France
7 Sidney Govou 1979 Drapeau de la France France Attaquant 1999-2010 412 Drapeau : France France
8 Angel Rambert 1936 Drapeau de la France France Attaquant 1960-1970 385 Drapeau : France France
9 Juninho 1975 Drapeau du Brésil Brésil Milieu 2001-2009 344 Drapeau : Brésil Brésil
10 Maxime Gonalons 1989 Drapeau de la France France Milieu 2009-2017 334 Drapeau : France France
11 Marcel Leborgne 1939 Drapeau de la France France Milieu 1956-1960
1961-1969
324 -
12 Cris 1977 Drapeau du Brésil Brésil Défenseur 2004-2012 312 Drapeau : Brésil Brésil
13 Anthony Lopes 1990 Drapeau du Portugal Portugal Gardien 2012- 297 Drapeau : Portugal Portugal
14 Lucien Degeorges 1942 Drapeau de la France France Milieu 1959-1969 294 -
15 Bernard Lhomme 1942 Drapeau de la France France Défenseur 1966-1976 294 -
16 Raymond Domenech 1952 Drapeau de la France France Défenseur 1970-1978 293 Drapeau : France France
17 Alain Olio 1957 Drapeau de la France France Défenseur 1976-1984
1985-1986
289 -
18 Kim Källström 1982 Drapeau de la Suède Suède Milieu 2006-2012 283 Drapeau : Suède Suède
19 Camille Ninel 1928 Drapeau de la France France Milieu 1950-1961 281 -
20 Ljubomir Mihajlović 1943 Drapeau de la République fédérative socialiste de Yougoslavie Yougoslavie Défenseur 1970-1977 279 Drapeau : République fédérative socialiste de Yougoslavie Yougoslavie

Dernière mise à jour effectuée le 2 juin 2019 à l'issue de la 38e journée de Ligue 1 de la saison 2018/2019.

Meilleurs buteurs[modifier | modifier le code]

Joueur Né en Nationalité Poste Saisons Buts Ratio
(But/match)
Sélection
1 Fleury Di Nallo 1943 Drapeau de la France France Attaquant 1960-1974 222 0,45 Drapeau de la France France
2 Bernard Lacombe 1952 Drapeau de la France France Attaquant 1969-1978 149 0,58 Drapeau de la France France
3 Serge Chiesa 1950 Drapeau de la France France Milieu 1969-1983 134 0,25 Drapeau de la France France
4 Alexandre Lacazette 1991 Drapeau de la France France Attaquant 2009-2017 129 0,46 Drapeau de la France France
5 Juninho 1975 Drapeau du Brésil Brésil Milieu 2001-2009 100 0,29 Drapeau du Brésil Brésil
6 Nestor Combin 1940 Drapeau de la France France Attaquant 1959-1964 95 0,58 Drapeau de la France France
7 Bafétimbi Gomis 1985 Drapeau de la France France Attaquant 2009-2014 95 0,39 Drapeau de la France France
8 Sonny Anderson 1970 Drapeau du Brésil Brésil Attaquant 1999-2003 94 0,58 Drapeau du Brésil Brésil
9 Ernest Schultz 1931 Drapeau de la France France Attaquant 1952-1957 84 0,50 Drapeau de la France France
10 Lisandro López 1983 Drapeau de l'Argentine Argentine Attaquant 2009-2013 82 0,49 Drapeau de l'Argentine Argentine
11 Sima Nikolic 1954 Drapeau de la Bosnie-Herzégovine Bosnie-Herzégovine Attaquant 1980-1985 78 0,46 -
12 Sidney Govou 1979 Drapeau de la France France Attaquant 1999-2010 77 0,19 Drapeau de la France France
13 André Guy 1941 Drapeau de la France France Attaquant 1967-1971 76 0,59 Drapeau de la France France
14 Nabil Fékir 1993 Drapeau de la France France Attaquant 2013- 69 0,36 Drapeau de la France France
15 Angel Rambert 1936 Drapeau de la France France Attaquant 1960-1970 68 0,18 Drapeau de la France France
16 Karim Benzema 1987 Drapeau de la France France Attaquant 2004-2009 66 0,45 Drapeau de la France France
17 Eugène Kabongo Ngoy 1960 Drapeau du Zaïre Zaïre Attaquant 1987-1990 65 0,67 Drapeau du Zaïre Zaïre
18 Alain Caveglia 1968 Drapeau de la France France Attaquant 1996-2000 63 0,46 -
19 Florian Maurice 1974 Drapeau de la France France Attaquant 1992-1997 50 0,35 Drapeau de la France France
20 Jean-Pierre Orts 1960 Drapeau de la France France Attaquant 1986-1988 50 0,60 -

Dernière mise à jour effectuée le 2 juin 2019 à l'issue de la 38e journée de Ligue 1.

Meilleurs buteurs par saison[modifier | modifier le code]

Le meilleur buteur de l'histoire de l'Olympique Lyonnais en première division sur une saison est Alexandre Lacazette avec 28 buts lors de la saison 2016-2017, tandis que le meilleur buteur sur une saison toutes compétitions confondues est Nestor Combin avec 41 buts marqués durant la saison 1964-1965.

Fleury Di Nallo est le seul joueur de l'histoire du club à avoir terminé à 6 reprises meilleur buteur de son équipe en fin de saison, entre 1961 et 1971. Il détient également avec Sonny Anderson et Alexandre Lacazette le plus grand nombre de titres consécutifs (4).

Liste des joueurs[modifier | modifier le code]

Liste des joueurs en activité au club[modifier | modifier le code]

Joueur Né en Nationalité Poste Saisons Matchs Buts Sélection Source
Anthony Lopes 1990 Drapeau du Portugal Portugal Gardien 2011- 297 0 Drapeau : Portugal Portugal [24]
Mathieu Gorgelin 1990 Drapeau de la France France Gardien 2010- 20 0 - [24]
Mapou Yanga-Mbiwa 1989 Drapeau de la France France Défenseur 2015- 78 2 Drapeau : France France [24]
Jason Denayer 1995 Drapeau de la Belgique Belgique Défenseur 2018- 45 3 Drapeau : Belgique Belgique [c 1]
Jérémy Morel 1984 Drapeau de la France France Défenseur 2015- 142 1 Drapeau : Madagascar Madagascar [24]
Marcelo 1987 Drapeau du Brésil Brésil Défenseur 2017- 95 5 -
Rafael da Silva 1990 Drapeau du Brésil Brésil Défenseur 2015- 119 2 Drapeau : Brésil Brésil [24]
Fernando Marçal 1989 Drapeau du Brésil Brésil Défenseur 2017- 49 0 - [c 2]
Ferland Mendy 1995 Drapeau de la France France Défenseur 2017- 79 3 Drapeau : France France [c 3]
Léo Dubois 1994 Drapeau de la France France Défenseur 2017- 34 3 - [c 4]
Kenny Tete 1995 Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas Défenseur 2017- 51 1 Drapeau : Pays-Bas Pays-Bas [c 5]
Jordan Ferri 1992 Drapeau de la France France Milieu 2012- 212 12 - [24]
Pape Cheikh Diop 1997 Drapeau de l'Espagne Espagne Milieu 2017- 25 0 -
Lucas Tousart 1997 Drapeau de la France France Milieu 2015- 126 3 - [24]
Tanguy NDombele 1996 Drapeau de la France France Milieu 2017- 96 4 Drapeau : France France
Christopher Martins Pereira 1997 Drapeau du Luxembourg Luxembourg Milieu 2013- 2 0 Drapeau : Luxembourg Luxembourg [c 6]
Houssem Aouar 1998 Drapeau de la France France Milieu 2017- 95 15 - [c 7]
Memphis Depay 1994 Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas Attaquant 2017- 116 39 Drapeau : Pays-Bas Pays-Bas
Nabil Fékir 1993 Drapeau de la France France Attaquant 2013- 193 69 Drapeau : France France [24]
Yassin Fékir 1997 Drapeau de la France France Attaquant 2018- 3 0 - [24]
Bertrand Traoré 1995 Drapeau du Burkina Faso Burkina Faso Attaquant 2017- 91 29 Drapeau : Burkina Faso Burkina Faso [c 8]
Maxwel Cornet 1996 Drapeau de la France France Attaquant 2015- 174 41 Drapeau : Côte d'Ivoire Côte d’Ivoire [24]
Martin Terrier 1997 Drapeau de la France France Attaquant 2018- 42 11 -
Moussa Dembélé 1996 Drapeau de la France France Attaquant 2018- 46 20 -
Lenny Pintor 2000 Drapeau de la France France Attaquant 2018- 2 0 -
Maxence Caqueret 2000 Drapeau de la France France Milieu 2018- 2 0 -
Oumar Solet 2000 Drapeau de la France France Défenseur 2018- 3 0 -
Amine Gouiri 2000 Drapeau de la France France Attaquant 2017- 7 0 - [c 9]

Dernière mise à jour effectuée le 27 mai 2019 à l'issue de la 38e journée de Ligue 1.

Liste complète des joueurs[modifier | modifier le code]