Sylvain Kastendeuch

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Sylvain Kastendeuch
Pas d'image ? Cliquez ici.
Biographie
Nationalité Drapeau : France Français
Naissance (51 ans)
Lieu Hayange, Moselle
Taille 1,8 m (5 11)
Période pro. 1982 - 2001
Poste Défenseur Central
Parcours junior
Saisons Club
1980-1981 Drapeau : France ASPTT Metz
Parcours professionnel 1
Saisons Club M. (B.)
1981-1984 Drapeau : France FC Metz 022 0(0)
1984-1985 Drapeau : France Red Star 037 0(3)
1985-1990 Drapeau : France FC Metz 207 0(5)
1990-1993 Drapeau : France AS Saint-Étienne 113 (15)
1993-1994 Drapeau : France Toulouse FC 035 0(2)
1994-2001 Drapeau : France FC Metz 296 (13)
1982-2001 Total 710 (38)
Sélections en équipe nationale 2
Années Équipe M. (B.)
1986-1987 Drapeau : France France Olympique 005 0(0)
1987-1989 Drapeau : France France 009 0(0)
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels.

Sylvain Kastendeuch, né le 31 août 1963 à Hayange, est un footballeur professionnel français. Il joue au poste de libéro, même s'il joue quelques saisons arrière latéral en début de carrière.

Il débute sa carrière professionnelle en 1982 au FC Metz puis joue à l'AS Saint-Étienne et au Toulouse FC avant de revenir au FC Metz. Il remporte avec les Messins la coupe de France en 1988 et la coupe de la ligue en 1996. Il compte également neuf sélections en équipe de France de 1987 à 1989.

Avec 577 matchs disputés en division 1, il est le 6e joueur à avoir disputé le plus de rencontres en championnat de France et un des rares défenseurs à n'avoir jamais pris de carton rouge lors de sa carrière, longue de 19 ans au haut niveau. il est actuellement coprésident de l'UNFP.

Biographie[modifier | modifier le code]

Sylvain Kastendeuch découvre le football au sein du FC Mackwiller[1] puis rejoint l'ASPTT Metz. En fin de saison 1980, il dispute la finale de la coupe nationale des cadets avec l'équipe de la ligue de Lorraine. Les deux équipes font match nul deux partout, et aux pénaltys, les Lorrains s'inclinent face aux Normands[2]. L'année suivante, il découvre avec son club le championnat de France de division 3 où il est repéré par le grand club voisin, le FC Metz.

Il signe chez les « Grenats » en 1981 et intègre le centre de formation. Henryk Kasperczak le fait débuter en équipe première lors de la huitième journée de la saison 1982-1983, le 24 septembre 1982, lors d'une rencontre à l'extérieur face à l'AS Saint-Étienne. Il entre à la mi-temps en remplacement de Marco Morgante, le match se termine sur une défaite trois à un[3]. Il connaît sa première titularisation comme arrière droit au match retour contre l'AS Saint-Etienne, lors de la 26e journée. Le match se solde sur un match nul un partout[4]. La même année avec la réserve messine, il remporte le groupe Est de division 3[5], performance réédité l'année suivante[6]. En 1984, il fait son service militaire au bataillon de Joinville et le FC Metz le prête alors au Red Star[7], club de division 2, où il réalise une saison complète comme titulaire sous les ordres de Georges Eo.

De retour au FC Metz, Marcel Husson le fait jouer arrière droit, le poste de libéro étant occupé par Fernando Zappia[7]. À ce poste, Il se fait remarquer par les sélectionneurs et le 18 novembre 1986, il joue avec l'équipe de France olympique contre l'Allemagne de l'Est. Les deux équipes se séparent sur un match nul un à un[8]. Avec son club, il remporte, le 9 décembre 1986, la coupe d'été face à l'AS Cannes sur le score de deux à un[9]. Au départ de Zappia, il devient titulaire au poste de libéro dans son club et Henri Michel le fait débuter en équipe de France A, le 18 novembre 1987, dans un match contre l'Allemagne de l'Est qualificatif pour le championnat d'Europe 1988. La France s'incline au Parc des Princes sur le score de 1-0[10]. Associé à Basile Boli en défense centrale, il remporte avec les Bleus le tournoi de France le 5 février 1988. Les Français s'imposent deux à un en finale face au Maroc[11]. Avec le FC Metz dont il est le capitaine, il dispute en fin de saison la coupe de France face au FC Sochaux en ne rencontrant durant toute la compétition que des clubs de division 2. Les Messins s'imposent dans la séance de tirs aux buts après un match nul un à un dans les 120 minutes de jeu, Sylvain Kastendeuch marquant le 5e tir synonyme de victoire[12].

La saison suivante, Michel Platini, le nouveau sélectionneur, le conserve à son poste de libéro face à la Yougoslavie en novembre 1988, défaite trois à deux, puis le fait jouer arrière gauche contre l'Irlande, match nul zéro partout, pour sa dernière sélection en bleu, le 7 février 1989[13]. Encore sur le banc des remplaçants le match suivant face à l'Écosse[14], il quitte ensuite le groupe France victime de la concurrence de Franck Sauzée et du retour de Patrick Battiston, Michel Platini trouve également qu'il « n'a pas le physique de l'emploi »[15]. En club, il continue à être un des éléments de base des Grenats et ne rate que quatre matchs de championnat sur la période 1985-1990[7], il devient également diplômé de l'ESC Reims en 1990[16].

En 1990, il quitte le FC Metz et signe à l'AS Saint-Étienne pour « [s']enrichir au niveau humain »[15]. Il devient un des éléments clé du club stéphanois qui finissent 7e en 1993 avec la seconde meilleure défense du championnat[17] et atteignent les demi-finales de la coupe de France où les Verts s'inclinent un à zéro face au FC Nantes. À l'intersaison, le président André Laurent est démis de ses fonctions et le nouveau président Yves Guichard et le directeur sportif Jean-Michel Larqué recrutent Laurent Blanc. Sylvain Kastendeuch est considéré par les nouveaux dirigeants comme un remplaçant et il quitte le club, en août 1993, pour rejoindre le Toulouse FC entraîné par Alain Giresse[17]. En fin de saison, le club toulousain termine 19e et est relégué, Sylvain Kastendeuch retourne alors au FC Metz.

Avec son retour et l'éclosion de Robert Pirès, le FC Metz connaît alors ses meilleures années. Le club atteint les demi-finales de Coupe de France et termine 8e du championnat en 1994-1995 puis 4e en 1995-1996 avec un succès en Coupe de la Ligue face à l'Olympique lyonnais dans la séance de tirs aux buts où il rate le premier tir des Messins. L'année suivante qui voit les Grenats terminer 5e est le début, pour Sylvain Kastendeuch, d'une série de 120 matches consécutifs de championnat disputés entre le 13 novembre 1996 et le 9 avril 2000[7].

L'année suivante, les Messins réalisent la plus belle saison de leur histoire et sont champion d'automne à la fin des matchs allers. Une défaite à domicile face à leur second, le RC Lens leur fait quitter la première place du championnat et les Grenats terminent vice-champion de France à la différence de buts[18]. Sylvain Kastendeuch et ses coéquipiers connaissent un début de saison 1998-1999 très difficile, ils ne prennent qu'un point en trois journées de championnat et se retrouvent éliminés de la ligue des champions par le HJK Helsinki[19]. Reversés en coupe de l'UEFA, ils sont également battus dans cette compétition par l'Étoile rouge de Belgrade malgré un but des 30 mètres de Kastendeuch au match retour[20]. En fin de saison, le club atteint la finale de la coupe de la ligue où ils retrouvent le RC Lens, ils s'inclinent sur le score de un à zéro[21].

Sylvain Kastendeuch décide de mettre fin à sa carrière en 2001 après 19 ans au haut niveau, sans avoir pris un carton rouge, et 440 matchs disputés en championnat pour le FC Metz. Lors de son dernier match professionnel, contre les Girondins de Bordeaux en 2001, il est assommé par le ballon et doit sortir dès les premiers instants du match. En effet, à la 6e minute de jeu, sur un centre tendu du Bordelais Jérôme Bonnissel, il reçoit en plein visage le ballon et tombe, inconscient. Il est remplacé dans la foulée, puis est évacué à l'hôpital durant la seconde mi-temps, avant de passer la nuit en observation[17].

Entre temps, il intègre l'équipe de campagne de Jean-Marie Rausch pour les municipales de Metz et devient en mars 2001 maire-adjoint chargé de la jeunesse et des sports, poste qu'il occupe jusqu'en 2008 et la défaite aux élections municipales des élus sortants[22]. En 2006, il est élu coprésident de l'UNFP, le syndicat des joueurs professionnels, puis réélu en 2008. Il est également président de la Fédération Nationale des Associations et des Syndicats de Sportifs, le syndicat des footballeurs, rugbymen, basketteurs, handballeurs et cyclistes[22].

D'une correction exemplaire, surnommé le "Laurent Blanc lorrain"[16], il est l'un des rares défenseurs à n'avoir jamais pris le moindre carton rouge au cours de sa carrière. Il est aussi l’un des rares anciens joueurs à avoir pris la défense des arbitres, il déclare ainsi dans les colonnes de France Football : « Un arbitre ne fait jamais exprès de se tromper. Si un arbitre prend la mauvaise décision, c'est parce qu'il a mal vu l'action ou parce qu'il ne l'a pas vue du tout. »[23].

Palmarès[modifier | modifier le code]

Sylvain Kastendeuch a réalisé tout son palmarès sous les couleurs messines. Il remporte, en 1988, la Coupe de France et, en 1996, la Coupe de la ligue. Il est également, avec le FC Metz, finaliste de la coupe de la ligue en 1999, finaliste de la coupe Intertoto en 1996 et 1999 et vice-champion de France de Division 1 en 1998.

Son palmarès compte également une victoire en coupe d'été en 1986 et deux titres de champion de division 3 groupe Est en 1983 et 1984. En équipe de jeunes, il est finaliste de la coupe nationale des cadets en 1980 avec l'équipe de la ligue de Lorraine. Sylvain Kastendeuch est le joueur le plus capé du FC Metz avec 515 matchs disputés dont 502 comme titulaire[24]. Avec 577 matchs disputés en division 1, il est le 5e joueur à avoir disputé le plus de rencontres en championnat de France et le second joueur de champ derrière Alain Giresse (586 matchs)[25].

Avec l'équipe de France, il remporte le tournoi de France, compétition amicale disputée en 1988.

Statistiques[modifier | modifier le code]

Le tableau ci-dessous résume les statistiques en match officiel de Sylvain Kastendeuch durant sa carrière de joueur professionnel[26],[27],[24].

Saison Club Pays Championnat Coupes nationales Coupe d'Europe Sélection
Division Matchs Buts Matchs Buts Type Matchs Buts Matchs Buts
1982 - 1983 FC Metz Drapeau : France France Division 1 3 0 1 0 - - - - -
1983 - 1984 FC Metz Drapeau : France France Division 1 16 0 2 0 - - - - -
1984 - 1985 Red Star Drapeau : France France Division 2 34 3 3 0 - - - - -
1985 - 1986 FC Metz Drapeau : France France Division 1 37 0 1 0 C3 2 0 - -
1986 - 1987 FC Metz Drapeau : France France Division 1 38 1 1 0 - - - - -
1987 - 1988 FC Metz Drapeau : France France Division 1 38 2 10 1 - - - 5 0
1988 - 1989 FC Metz Drapeau : France France Division 1 37 0 1 0 C2 1 0 4 0
1989 - 1990 FC Metz Drapeau : France France Division 1 38 1 3 0 - - - - -
1990 - 1991 AS Saint-Étienne Drapeau : France France Division 1 38 3 2 2 - - - - -
1991 - 1992 AS Saint-Étienne Drapeau : France France Division 1 28 5 1 0 - - - - -
1992 - 1993 AS Saint-Étienne Drapeau : France France Division 1 38 5 5 0 - - - - -
1993
août→
AS Saint-Étienne Drapeau : France France Division 1 1 0 - - - - - - -
août→
1993 - 1994
Toulouse FC Drapeau : France France Division 1 33 2 2 0 - - - - -
1994 - 1995 FC Metz Drapeau : France France Division 1 34 5 6 2 - - - - -
1995 - 1996 FC Metz Drapeau : France France Division 1 38 4 7 0 CI 6 0 - -
1996 - 1997 FC Metz Drapeau : France France Division 1 38 0 3 0 C3 6 0 - -
1997 - 1998 FC Metz Drapeau : France France Division 1 34 0 6 0 C3 4 1 - -
1998 - 1999 FC Metz Drapeau : France France Division 1 34 0 8 0 C1 + C3 2+2 0+1 - -
1999 - 2000 FC Metz Drapeau : France France Division 1 33 0 4 0 CI 8 0 - -
2000 - 2001 FC Metz Drapeau : France France Division 1 22 0 1 0 - - - - -
Total 612 31 67 5 - 31 2 9 0

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Fiche de Sylvain Kastendeuch », sur www.racingstub.com (consulté le 25 juin 2011)
  2. L'Équipe Football 81, L'Équipe,‎ , 290 p. (ISSN 0153-1069), p. 157
  3. « AS Saint-Étienne 3-1 FC Metz », sur www.fcmetz.com, FC Metz (consulté le 25 juin 2011)
  4. « FC Metz 1-1 AS Saint-Étienne », sur www.fcmetz.com, FC Metz (consulté le 25 juin 2011)
  5. Jacques Ferran et Jean-Philippe Réthacker, « Division III », Football 84, Les guides de l'Équipe,‎ , p. 94
  6. Jacques Ferran et Jean-Philippe Réthacker, « Division III », Football 84-85, Les guides de l'Équipe,‎ , p. 119
  7. a, b, c et d D.J-Ph., « Sylvain Kastendeuch : Un cœur grenat ! », sur www.fcmetz.com, FC Metz,‎ (consulté le 25 juin 2011)
  8. (en) Erik Garin, « France - Olympic - International Results - Details », sur www.rsssf.com, RSSSF,‎ (consulté le 25 juin 2011)
  9. (en) Erik Garin, « France League Cup 1986 », sur www.rsssf.com, RSSSF,‎ (consulté le 25 juin 2011)
  10. « France 0-1 R. D. Allemagne », sur www.fff.fr, FFF (consulté le 26 juin 2011)
  11. « France 2-1 Maroc », sur www.fff.fr, FFF (consulté le 27 juin 2011)
  12. « FC de Metz 1-1 FC Sochaux-Montbéliard », sur www.fff.fr, FFF (consulté le 27 juin 2011)
  13. « Irlande 0-0 France », sur www.fff.fr, FFF (consulté le 27 juin 2011)
  14. « Ecosse 2-0 France », sur www.fff.fr, FFF (consulté le 27 juin 2011)
  15. a et b Olivier Villepreux, « Kastendeuch, la bosse des matchs. Son physique ne le prédisposait pas à devenir l'un des piliers du FC Metz », sur www.liberation.fr, Libération,‎ (consulté le 27 juin 2011)
  16. a et b Éric Richard, « Sylvain Kastendeuch L'ancien Messin réélu à la tête du syndicat des footballeurs », sur www.lanouvellerepublique.fr, La Nouvelle République,‎ (consulté le 27 juin 2011)
  17. a, b et c « 31 août 1963 : naissance de Sylvain Kastendeuch », sur www.poteaux-carres.com (consulté le 27 juin 2011)
  18. « Une année magique », sur www.fcmetz.com, FC Metz (consulté le 29 juin 2011)
  19. « Ligue des Champions : quel fiasco pour Metz ! », sur www.ladepeche.fr, La Dépêche du Midi,‎ (consulté le 27 juin 2011)
  20. « UEFA: les Français reçus quatre sur cinq. Seul Metz échoue aux portes des 16es de finale. », sur www.liberation.fr, Libération,‎ (consulté le 27 juin 2011)
  21. Stanislas Noyer, « Un but de Daniel Moreira donne la Coupe de la Ligue à Lens.Lens offensif offense Metz », sur www.liberation.fr, Libération,‎ (consulté le 27 juin 2011)
  22. a et b Nicolas Couet, « Que deviens tu? Sylvain Kastendeuch : « Je suis co-président de l'UNFP » », sur www.football365.fr, Football365.fr,‎ (consulté le 27 juin 2011)
  23. Michel Vautrot, « Sylvain Kastendeuch : "un capitaine doit donner l'exemple" », sur fr.fifa.com, FIFA,‎ (consulté le 27 juin 2011)
  24. a et b « La fiche de Sylvain Kastendeuch », sur www.fcmetz.com, FC Metz (consulté le 27 juin 2011)
  25. (en) Davide Rota, « France - All-Time Most Matches Played in Division/League 1 », sur www.rsssf.com, RSSSF,‎ (consulté le 25 juin 2011)
  26. « Fiche de Sylvain Kastendeuch », sur www.footballdatabase.eu (consulté le 18 avril 2011)
  27. « Sylvain KASTENDEUCH » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?) sur fff.fr

Liens externes[modifier | modifier le code]