René Ferrier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

René Ferrier
Image illustrative de l’article René Ferrier
Biographie
Nationalité Drapeau : France Français
Naissance
Lieu Thionne (Allier)
Décès (à 61 ans)
Lieu Saint-Étienne (Loire)
Taille 1,79 m (5 10)
Période pro. 1955-1969
Poste Milieu de terrain
Parcours professionnel1
SaisonsClub 0M.0(B.)
1955-1965Drapeau : France AS Saint-Étienne311 (50)
1965-1969Drapeau : France SC Bastia139 (21)
Sélections en équipe nationale2
AnnéesÉquipe 0M.0(B.)
1958-1964Drapeau : France France024 0(0)
Équipes entraînées
AnnéesÉquipe Stats
1972-1973Drapeau : France ESA Brive
1973-1974Drapeau : France AAJ Blois
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels.

René Ferrier, né le à Thionne (Allier) et mort le à Saint-Étienne, est un footballeur français qui évoluait au poste de milieu de terrain.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il a été sélectionné à 24 reprises en équipe de France et a participé au championnat d'Europe 1960.

Ils sont une bande de jeunes joueurs en 1957 sous la houlette de Jean Snella à conduire l’AS Saint-Étienne à son premier titre de championne de France. Ces premiers héros stéphanois sont les frères Tylinski, Ferry, Domingo, Peyroche, Mekloufi et Ferrier. Ce dernier naît à Thionne dans l’Allier en 1936 et découvre le football à Cusset, sous la direction d’Édouard Waggi. Pierre Garonnaire le repère alors qu’il gagne la Coupe nationale des cadets avec l’Auvergne en 1953. L’intégralité de sa carrière professionnelle est dévouée au maillot vert. Il est de toutes les aventures : le titre en 1957, la victoire en Coupe de France en 1962, la descente en D2 et le titre, l’année de la remontée en 1964. Athlétique, altruiste, enthousiaste, René Ferrier possède toutes les qualités pour jouer dans l’entre jeu. Sélectionné 24 fois en équipe de France, il est un professionnel exemplaire. Sa discrétion ne lui offre pas la place qu’il mérite dans l’histoire du football français. La génération beaucoup plus glorieuse des Larqué, Revelli lui succède en 1967. Très attaché à Saint-Étienne, il s’y éteint en 1998.

Carrière[modifier | modifier le code]

Palmarès[modifier | modifier le code]

Statistiques[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]