Les Souhesmes-Rampont

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Les Souhesmes-Rampont
Les Souhesmes-Rampont
L'église Saint-Airy de Souhesmes-la-Grande.
Blason de Les Souhesmes-Rampont
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Meuse
Arrondissement Verdun
Intercommunalité Communauté de communes Val de Meuse - Voie Sacrée
Maire
Mandat
Gérard Buys
2020-2026
Code postal 55220
Code commune 55497
Démographie
Population
municipale
327 hab. (2019 en diminution de 4,39 % par rapport à 2013)
Densité 15 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 05′ 04″ nord, 5° 15′ 10″ est
Altitude Min. 225 m
Max. 327 m
Superficie 21,8 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Verdun
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Dieue-sur-Meuse
Législatives Deuxième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Les Souhesmes-Rampont
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Les Souhesmes-Rampont
Géolocalisation sur la carte : Meuse
Voir sur la carte topographique de la Meuse
City locator 14.svg
Les Souhesmes-Rampont
Géolocalisation sur la carte : Grand Est
Voir sur la carte administrative du Grand Est
City locator 14.svg
Les Souhesmes-Rampont
Liens
Site web souhesmes-rampont.e-monsite.com

Les Souhesmes-Rampont est une commune française située dans le département de la Meuse, en région Grand Est.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

La commune est formée des villages de Souhesme-la-Grande, Souhesme-la-Petite et Rampont. Elle est située dans la vallée de la Vadelaincourt, rivière affluent de l’Aire / Aisne / Oise (bassin fluvial de la Seine). Son territoire est constitué de plateaux calcaires à l’ouest de la vallée de la Meuse.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Les Souhesmes-Rampont est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[1],[2],[3].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Verdun, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 103 communes, est catégorisée dans les aires de moins de 50 000 habitants[4],[5].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (71 % en 2018), néanmoins en diminution par rapport à 1990 (73,7 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (62 %), forêts (25,1 %), prairies (9 %), zones industrielles ou commerciales et réseaux de communication (2,8 %), zones urbanisées (1,2 %)[6].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[7].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Rampont en ruines (1916).

Des fouilles archéologiques ont démontré une occupation du territoire à l'époque gallo-romaine (des poteries sont conservées au musée de Verdun)[réf. nécessaire].

Il y a plusieurs témoignages de l'histoire du XXe siècle :

  • un cimetière militaire de la Première Guerre mondiale ;
  • une base de ballons anti-aériens et un camp de repos pour les soldats étaient implantés également (des photos d'époque en témoignent) ;
  • en 1943, un avion bombardier anglais s'est abattu sur le territoire de la commune, trois tombes à la mémoire des aviateurs en témoignent dans le cimetière.

Le , Souhesmes devient Les Souhesmes-Rampont à la suite de sa fusion-association avec Rampont[8]. La commune est constituée de deux villages et un hameau implantés dans la vallée de la Vadelaincourt.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
  mars 1971 Gaston Bardot    
mars 1971 mars 1989 Hubert Hofbauer   Agriculteur
mars 1989 mars 2008 Claude Fischer   Agriculteur
mars 2008 mars 2014 Philippe Riebel    
mars 2014 En cours
(au 25 mai 2020)
Gérard Buys [9]
Réélu pour le mandat 2020-2026
  Agent de maîtrise

Équipements communaux :

  • 2 mairies ;
  • une salle des fêtes communale ;
  • commerçants ambulants (boulangerie, épicerie).

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[10]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[11].

En 2019, la commune comptait 327 habitants[Note 3], en diminution de 4,39 % par rapport à 2013 (Meuse : −4,17 %, France hors Mayotte : +2,17 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
386327407418448442435409390
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
388352362379362347333277272
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
276255250243221218215245159
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2006 2010
153127208256295311307315328
2015 2019 - - - - - - -
344327-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[12] puis Insee à partir de 2006[13].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

  • agriculture céréalière et élevage ;
  • le territoire communal a été remembré à la suite de la construction de l'autoroute A4 en 1975 et 1976 ;
  • une forêt communale produit du bois de qualité, chêne, hêtres, épicéas ;
  • deux ateliers de mécanique agricole artisanaux, une petite usine de production de machines agricoles ont périclité dans les années 1960 et 70 ;
  • une scierie – menuiserie – ébénisterie artisanale à Rampont ;
  • un échangeur de l'autoroute A4 (Paris Strasbourg) vers Verdun via la Voie Sacrée est implanté sur le territoire ;
  • une zone industrielle près de l'échangeur comprenant un entrepôt de La Poste, un transporteur « 55 express » et un atelier de fabrication de meubles. Sur les hauteurs d'Hadrimont se dresse un parc éolien surplombant Souhesme-la-Petite ;
  • L'agglomération de Verdun est le pôle administratif et commercial le plus proche.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Culture et loisirs[modifier | modifier le code]

  • Bibliothèque municipale[14].

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • L'église Saint-Airy de Souhesmes-la-Grande XVIIIe siècle.
  • L'église Saint-Pierre-aux-Liens de Rampont XIXe siècle.
  • Le monument aux morts au cimetière de Souhesme-la-Grande.
  • Quelques tombes militaires de la Commonwealth, entretenues par la Commonwealth War Graves Commission au cimetière de Souhesme-la-Grande.
  • La nécropole nationale de Souhesmes-Rampont de 1914-1918.
  • Plusieurs vieux croix de chemin aux deux Souhesmes.
  • Lavoir à Souhesme-la-Petite.
  • Fontaine-abreuvoir à Rampont.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique, logotype et devise[modifier | modifier le code]

Blason de Les Souhesmes-Rampont Blason
De gueules à cinq anneaux d'argent ordonnés en sautoir ; au franc quartier d'hermine.
Détails
Il s'agit d'une reprise des armoiries de la maison de nom et d‘armes de Rampont (De gueules à cinq annelets d'or, au franc quartier d'hermines en champ d'argent)[15].
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2022, millésimée 2019, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2021, date de référence statistique : 1er janvier 2019.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  2. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  3. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  4. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur insee.fr, (consulté le ).
  5. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  6. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  7. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  8. http://www.insee.fr/fr/methodes/nomenclatures/cog/fichecommunale.asp?codedep=55&codecom=497
  9. « Répertoire national des élus (RNE) - version du 24 juillet 2020 », sur le portail des données publiques de l'État (consulté le ).
  10. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  11. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  12. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  13. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018 et 2019.
  14. « Culture et loisirs », sur souhesmes-rampont.e-monsite.com (consulté le ).
  15. Félix Liénard, Dictionnaire topographique du département de la Meuse, 1872.