Landrecourt-Lempire

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Landrecourt-Lempire
Landrecourt-Lempire
La mairie à Lempire
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Meuse
Arrondissement Verdun
Canton Dieue-sur-Meuse
Intercommunalité Communauté de communes Meuse-Voie sacrée
Maire
Mandat
Patrick Pierron
2014-2020
Code postal 55100
Code commune 55276
Démographie
Gentilé Landrecourtois
Population
municipale
207 hab. (2015 en augmentation de 7,25 % par rapport à 2010)
Densité 14 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 06′ 16″ nord, 5° 20′ 59″ est
Altitude Min. 209 m
Max. 326 m
Superficie 14,63 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Meuse

Voir sur la carte administrative de la Meuse
City locator 14.svg
Landrecourt-Lempire

Géolocalisation sur la carte : Meuse

Voir sur la carte topographique de la Meuse
City locator 14.svg
Landrecourt-Lempire

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Landrecourt-Lempire

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Landrecourt-Lempire

Landrecourt-Lempire est une commune française située dans le département de la Meuse en région Grand Est. Elle est traversée de part et d’autre par l’autoroute A4 et le ruisseau le Franc-Ban.

Géographie[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Vue d'ensemble du dépôt de munitions en 1916. Archives municipales de Toulouse.

Pendant la Première Guerre mondiale, la commune accueille sur son territoire un dépôt de munitions.

Le , Landrecourt devient Landrecourt-Lempire à la suite de sa fusion-association avec Lempire-aux-Bois[1].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 mars 2008 Bernard Roger    
mars 2008 en cours Patrick Pierron    

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[3].

En 2015, la commune comptait 207 habitants[Note 1], en augmentation de 7,25 % par rapport à 2010 (Meuse : -1,7 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
220247245246246247229223225
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
239221215190191149270208345
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
346304242105100111989089
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
11593140184203176202193207
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • L'église Saint-Maurice de Landrecourt[6],[7]. L'église fut érigée en 1790. Elle a été endommagée au cours de la Première Guerre mondiale, puis restaurée. À l’intérieur, on peut voir une représentation du martyre de saint Maurice habillé en soldat portant l’épée et la palme. Elle abrite, aussi, une chaire en bois provenant de l'ancien couvent des capucins de Verdun (XVIIIe siècle), une statue de saint Nicolas en évêque avec les trois enfants à ses pieds (XIXe} s.) et d'une table de communion en fonte datant de la seconde moitié du XIXe siècle. Le patron de église, saint Maurice, est fêté le 22 septembre.
  • L'église Saint-Firmin de Lempire-aux-Bois, reconstruite en 1931.
  • La stèle X3762[8] a été érigée en souvenir de l’avion britannique qui a été abattu par la chasse allemande, dans la nuit du samedi 19 au dimanche 20 septembre 1942. Il s'est écrasé sur la commune, en pleine forêt au lieu-dit le Champ la Gaille. Cinq aviateurs, trois Anglais, un Canadien et un Australien, sont abattus par un Messerschmitt 110 de la DCA allemande, basé à Saint-Dizier et spécialisé dans la chasse de nuit. Aucun aviateur ne survivra. Ce monument a été érigé en 1994 à l'emplacement même du crash puis il fut déplacé en 2013 à la sortie nord du village de Landrecourt, près de la rue du Fort.
  • La Nécropole nationale de Landrecourt-Lempire (superficie 14 950 m2), peuplée des corps de 1962 militaires français tombés au cours de la bataille de Verdun

Croix de chemin à Landrecourt.

  • Croix de chemin à Lempire-au-Bois.
  • Lavoir à Lempire-au-Bois.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Philippe Victor Lévêque de Vilmorin (1746-1804) est originaire de Landrecourt, il fait des études de médecine à Paris, s’intéresse à la botanique, développe la culture de betteraves et de rutabagas puis développe le commerce des graines dans son entreprise (Vilmorin-Andrieux) dont la renommée perdure aujourd’hui.

Héraldique, logotype et devise[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]