Auguste Clément Gérôme

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Auguste Clément Gérôme
Auguste Clément Gérôme
Elefthérios Venizélos et le général Gérôme en février 1918

Naissance
Badonviller (France)
Décès (à 62 ans)
Paris (France)
Origine Drapeau de la France France
Arme Infanterie
Grade Général
Années de service 18751919
Commandement 122e Division d'Infanterie
48e brigade d'infanterie
78e brigade d'infanterie
79e R.I
Conflits Première Guerre mondiale
Distinctions Légion d'honneur le 29 décembre 1898 chevalier,
11 juillet 1914 officier,
 ? grand officier,
le 16 décembre 1915 commandeur
Croix de Guerre 1914-1918 le 13 août 1914
Chevalier de l'Ordre de l'Aigle blanc (Serbie)
Army Distinguished Service Medal[1]

Auguste Clément Gérôme, était un général de la Première Guerre mondiale.

Biographie[modifier | modifier le code]

Monastir (décembre 1916). Le général Gérôme qui vient de recevoir des mains du Voïvode l'Ordre de l'Aigle Blanc

Il naît le 2 mars 1857 à Badonviller, à l'époque en Meurthe[2] et meurt le 10 mai 1919 à Marseille, des suites de blessures de guerre.[3]. Il s'engage comme enfant de troupe le 14 mars 1869 puis comme soldat au 60e R.I. Il passe par l'école de Saint-Cyr du 23 octobre 1875 au 1er octobre 1877 pour être alors versé au 69e R.I comme sous-lieutenant. Il suit les cours de l'école supérieure de guerre de novembre 1884 à novembre 1886 et en sorti 28e sur 74 avec le brevet d'état-major et est envoyé en Algérie pour des travaux de cartes du 12 janvier 1887 au 24 juin 1887. Il commande sur le front de l'Armée française d'Orient la 122e division d'infanterie[4],[5]. Il est cité à l'ordre de l'armée[6].

Il est le fils de Clément Gérôme, sous-officier et de Marguerite Guillemette[2] ; le 26 décembre 1881, il épouse Élisabeth Léonie Léonard, originaire de Nancy.

Grades[modifier | modifier le code]

  • Soldat le 18 mars 1875 ;
  • Caporal le 12 février 1877 ;
  • Sous-lieutenant le 1er octobre 1877 ;
  • Lieutenant le 7 mai 1882 ;
  • Capitaine le 30 décembre 1887 ;
  • Chef de bataillon le 29 décembre 1897 ;
  • Lieutenant-colonel le 24 mars 1905 ;
  • Colonel le 25 décembre 1908 ;
  • Général de brigade le 20 juin 1913

Affectations[modifier | modifier le code]

  • 60e R.I, 13 mars 1869;
  • 69e R.I, 1er octobre 1877;
  • 75e R.I, le 23 mars 1882;
  • 26e R.I, le 30 décembre 1887;
  • 120e R.I, le 15 février 1898;
  • Professeur d'artillerie et d'histoire à l'École spéciale Militaire le 1er novembre 1890;
  • État-major de l'Armée, 1e bureau, le 16 août 1894;
  • Chef d'état-major de la 29e D.I le 1er novembre 1901;
  • Sous-chef d'état-major du 20e Corps d'armée le 24 mars 1905;
  • chef d'état-major du 20e Corps à partir du 24 mai 1908;
  • Commandant du 79e R.I le 25 septembre 1909;
  • Commandant de la 48e brigade d'infanterie le 13 mars 1913;
  • Commandant de la 78e Brigade d'infanterie le 30 octobre 1913;
  • Commandant la 122e Division d'infanterie.

Sur les autres projets Wikimedia :

Écrits[modifier | modifier le code]

  • Historique du 75e régiment d'infanterie, sous la direction du colonel Pedoya, 1891, Paris ;
  • Essai historique sur la tactique de la cavalerie, 1900, Paris ;
  • Essai historique sur la tactique de l'infanterie depuis l'organisation de l'armée permanente jusqu'à nos jours, 1903, Paris ;
  • Campagne de 1813, 1904, Paris.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Home of heroes en anglais.
  2. a et b Acte de naissance.
  3. Mémoire des Hommes.
  4. Maréchal Franchet D'Esperey, « Les armées alliées en Orient -- 18 Juin au 30 septembre 1918 », Revue des deux mondes,‎ , p. 5 (lire en ligne).
  5. « Les armées alliées en Orient -- Correspondance », Revue des deux mondes,‎ , p. 948 (lire en ligne)
  6. « Ministère de la guerre -- Citations à l’ordre de l'armée », Journal officiel de la République française,‎ , p. 6701 (lire en ligne).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Dossier de la Légion d'Honneur d' Auguste Clément Gérôme sur Leonore