Faucogney-et-la-Mer

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Faucogney-et-la-Mer
2020-05 - Montagne Saint-Martin de Faucogney-et-la-Mer - 02.jpg
2020-05 - Étang d'Arfin - 05.jpg 2020-05 - Montagne Saint-Martin de Faucogney-et-la-Mer - 01.jpg
2020-06 - Église Saint-Georges de Faucogney-et-la-Mer - 01.jpg 2020-05 - Chapelle Saint-Martin de Faucogney-et-la-Mer - 01.jpg 2020-05 - Monument des chars de Faucogney-et-la-Mer - 01.jpg
2020-05 - Montagne Saint-Martin de Faucogney-et-la-Mer - 04.jpg 2020-06 - Église Saint-Georges de Faucogney-et-la-Mer - 02.jpg
De haut en bas, de gauche à droite : la montagne Saint-Martin et sa chapelle avec le bourg de Faucogney en arrière-plan, l'étang d'Arfin, vue aérienne de la montagne Saint-Martin et du cimetière, le clocher de l'église Saint-Georges, le clocher de l'église Saint-Martin, le monument des chars, vue éloignée de la montagne Saint-Martin surmontée de sa chapelle et le centre du bourg avec la fontaine.
Blason de Faucogney-et-la-Mer
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Haute-Saône
Arrondissement Lure
Intercommunalité Communauté de communes des mille étangs
Maire
Mandat
Laurent Seguin
2020-2026
Code postal 70310
Code commune 70227
Démographie
Gentilé Falconiens
Population
municipale
477 hab. (2019 en diminution de 16,02 % par rapport à 2013)
Densité 34 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 50′ 34″ nord, 6° 33′ 51″ est
Altitude Min. 352 m
Max. 573 m
Superficie 14,14 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Luxeuil-les-Bains
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Mélisey
Législatives Deuxième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Bourgogne-Franche-Comté
Voir sur la carte administrative de Bourgogne-Franche-Comté
City locator 14.svg
Faucogney-et-la-Mer
Géolocalisation sur la carte : Haute-Saône
Voir sur la carte topographique de la Haute-Saône
City locator 14.svg
Faucogney-et-la-Mer
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Faucogney-et-la-Mer
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Faucogney-et-la-Mer
Liens
Site web faucogney.free.fr

Faucogney-et-la-Mer est une commune française située dans le département de la Haute-Saône, en région Bourgogne-Franche-Comté, et en proximité du département des Vosges, en région Grand-Est, avec laquelle elle partage une ascendance montagnarde culturelle et historique commune. La commune fait partie du Massif des Vosges dont elle marque le début.

Géographie[modifier | modifier le code]

Faucogney-et-la-Mer est une des principales communes des Vosges saônoises et de la Région des Mille étangs. La Mer est un hameau de la commune à proximité de plusieurs étangs et situé à l'intersection de la D266 avec la D315[1].

Localisation[modifier | modifier le code]

Carte de la commune de Faucogney-et-la-Mer et des proches communes.

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

Faucogney est situé dans ce que l'on nomme l'étage collinéen, (étage de basse montagne) marquant les tout premiers contreforts du Massif des Vosges[1].

L'altitude maximale de Faucogney atteint son maximum au Bec de lièvre à 573 mètres d'altitude à proximité immédiate de l'étang d'Arfin sur l'extrémité Est de la commune[1].

Le centre du bourg est situé lui dans la vallée du Breuchin à 360 mètres d'altitude, immédiatement au pied de la roche de Rochenoz culminant à 540 mètres d'altitude. Sur le versant d'en face, se trouve les sommets de Faucogney le Bois à 523 mètres et la Noire Epine à 570 mètres, ce qui fait de ce dernier le deuxième sommet le plus élevé. Au sud, le bourg est fermé et surplombé par la montagne de Saint-Martin culminant à 510 mètres[1].

Le reste du territoire communal se présente comme un plateau d'une altitude moyenne de 500 mètres avec de nombreux étangs et sites naturels[1].

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Le Breuchin, le Beuletin, La Foule, le ruisseau de Mansevillers etc. sont les principaux cours d'eau parcourant la commune. Les deux premiers prennent leurs source plus haut dans le Massif des Vosges dans la commune de Beulotte-saint-Laurent.

Climat[modifier | modifier le code]

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Faucogney-et-la-Mer est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[2],[3],[4].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Luxeuil-les-Bains, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 41 communes, est catégorisée dans les aires de moins de 50 000 habitants[5],[6].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des forêts et milieux semi-naturels (76,5 % en 2018), une proportion identique à celle de 1990 (76,5 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : forêts (76,5 %), zones agricoles hétérogènes (8 %), prairies (6,3 %), eaux continentales[Note 3] (4,9 %), zones urbanisées (2,3 %), terres arables (2 %)[7].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[8].

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Armoiries de sire Aymon de Faucogney (1285), représentées dans les miniatures du manuscrit d'Oxford : d'or à trois bandes de gueules.

Moyen Âge[modifier | modifier le code]

Au Moyen Âge, Faucogney était une place forte et un passage obligé entre la Bourgogne et la Lorraine possédée par la famille de Faucogney qui rayonnait sur une bonne partie de l’actuelle Haute-Saône avec notamment les quatre entrées vers la Lorraine : col du Mont de Fourches, col des Croix, Fougerolles et Saint-Loup. Dès le XIe siècle, les seigneurs de Faucogney exerçaient la charge de vicomte de Vesoul[9],[10].

En 1285, un sire de Faucogney, figure parmi les invités du comte de Chiny lors des festivités du tournoi de Chauvency, près de Montmédy. Il est accompagné d'Hugues d'Annegray (hameau de la Voivre), des seigneurs de Saint-Rémy, Ronchamp, Oiselay, Moncley, et de Perart de Grailly (du village de Grilly). Jacques Bretel raconte dans son poème la joute du sire de Faucogney contre le seigneur de Bergheim[11].

La famille de Faucogney après s'être alliée notamment aux maisons de Joinville (Héloïse de Joinville, sœur du chroniqueur de Saint Louis, était dame de Faucogney par son union avec Jean Ier de Faucogney) et à la famille royale de France (Jean III de Faucogney épousa sans postérité Isabelle de France, fille du roi Philippe V et de la comtesse Jeanne de Bourgogne) et veuve du Dauphin du Viennois[12], s'éteignit en 1373 dans la famille de Longwy[9] avec le décès de Jeanne de Faucogney, mariée d'abord à Jean de Neuchâtel, seigneur de Vuillafans[13] puis à Henri de Rahon-Longwy[14]. Celui-ci s'était beaucoup endetté, vendit dès l'année suivante la terre de Faucogney au duc-comte héritier de Bourgogne, Philippe le Hardi (cadet de la Maison de Valois), en octobre/novembre 1374.

Faucogney suivit la destinée du comté de Bourgogne, entrant dans le giron des Habsbourg après la mort du duc Charles le Téméraire, et relevant de la province espagnole du Cercle de Bourgogne (avec les Pays-Bas espagnols) depuis le partage des États de Charles Quint. Les Habsbourg étaient d'ailleurs les seigneurs directs de Faucogney en tant que descendants de Philippe le Hardi de Bourgogne. Faucogney, défendu par Guillaume de Vaudrey, est assiégé et pris par les français en 1479[15]. Les murailles de la villes furent presque entièrement détruites.[16] Vers 1664, le comte-roi Philippe IV vendit la terre de Faucogney au duc Philippe-François d'Arenberg (1625-1674 ; sans postérité), suivi par son demi-frère héritier Charles-Eugène d'Arenberg (1633-1681), déjà seigneur de Villersexel par sa femme Marie-Henriette de Cusance (1624-1701).

Charles-Eugène fut continué par leur fils Philippe-Charles-François (1663-1691), père de Léopold-Philippe-Charles-Joseph d'Arenberg (1690-1754) ; mais dans la minorité de ce dernier son aïeule Marie-Henriette de Cusance et sa mère Maria Enrichetta/Marie-Henriette del Carretto (1671-1744) vendirent Faucogney à Ferdinand, comte de Grammont († 1718 ; marié à Suzanne du Bellay de Chevigny de Congy, famille champenoise que certains rattachent aux du Bellay angevins : Chevigny serait-il Chevigny ?), frère aîné du prélat François-Joseph et père - d'Antoine-Pierre II, archevêque de Besançon, et - d'Anne-Josèphe-Ferdinande de Grammont[17]. Les Grammont, aussi maîtres de Villersexel (cf. Michel-Dorothée, marquis de Grammont : autre frère cadet de Ferdinand), conservèrent ces deux seigneuries ; mais pour Faucogney, seulement dans leur descendance féminine : car ladite Anne-Josèphe-Ferdinande de Grammont en hérita, et, femme d'Henri-François de Tenarre de Montmain, elle enfanta Marie-Suzanne-Simone-Ferdinande de Tenarre de Montmain qui épousa en 1735 Louis de Bauffremont-(Scey)-(Listenois)-Courtenay (1712-1769) (cf. [18] et Rodovid).

Temps modernes[modifier | modifier le code]

En 1674, Faucogney fut ainsi le dernier bastion espagnol lors de la conquête de la Franche-Comté par les troupes françaises de Louis XIV. La cité tomba en combattant le .

Époque contemporaine[modifier | modifier le code]

L'industrie textile est présente sur la commune aux XIXe et XXe siècle.

Le , alors que les ondes de la BBC répandaient l'appel du général de Gaulle, une compagnie de chars français du 16e BCC de Besançon stoppa un assaut des Panzers de Guderian aux portes de la ville. 7 chars défendent l’entrée sud du village, pendant qu’une section à l’entrée ouest de La Longine empêche l’arrivée par derrière des chars allemands qui cherchent à déborder la défense française. Les blindés français sont attaqués le 18 au matin et résistent héroïquement toute la journée ainsi que la matinée du 19. Cette attaque coutera la vie à 7 chasseurs (dont un soldat inconnu). Les cendres des soldats seront inhumés au cimetière de Saint-Martin par une habitante de Faucogney dans les jours suivants. Le monument des chars sera édifié après la guerre pour commémorer ce fait d'arme à l'emplacement d'un des chars brulés[19].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

La mairie.

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

La commune fait partie de l'arrondissement de Lure du département de la Haute-Saône, en région Bourgogne-Franche-Comté. Pour l'élection des députés, elle dépend de la deuxième circonscription de la Haute-Saône.

La commune était historiquement le chef-lieu du canton de Faucogney-et-la-Mer[20]. Dans le cadre du redécoupage cantonal de 2014 en France, la commune fait désormais partie du canton de Mélisey.

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

Faucogney-et-la-Mer est le siège de la communauté de communes des mille étangs, un établissement public de coopération intercommunale (EPCI) à fiscalité propre créé en 2002 et auquel la commune a transféré un certain nombre de ses compétences, dans les conditions déterminées par le code général des collectivités territoriales.

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1800 1808 Claude Ignace Vauchot   Général de brigade
1808 1810 Charles Antonin Lanoir   Notaire
1810 1814 Claude Rainguey    
1814 1818 Francois Xavier Grosjean Royaliste Propriétaire
1818 1830 Jean Charles Guin Royaliste Propriétaire
1830 1842 Francois Guillaume Clerget Orléaniste Avocat
Juge de paix du canton de Faucogney
Conseiller général de Faucogney (1833 → 1842 )
1842 1850 Gabriel Lanoir Orléaniste Notaire
1850 1878 Eugène Lanoir Droite Notaire
Conseiller général de Faucogney (1848 → 1870 et 1870 → 1881)
1878 1882 Auguste Tuaillon Gauche Républicaine Négociant en vins
1882 1888 Victor Déséveaux   Meunier
1888 1890 François Jacquey   Propriétaire
1890 1913 Gustave Poirey Républicain radical Notaire
Conseiller général de Faucogney (1897 → 1901))
Décédé en cours de mandat
1914 1919 Auguste Tuaillon Alliance démocratique Négociant,
Conseiller général de Faucogney (1907 → 1919 )
1919 1925 Marie "Léon" Baudin   Pharmacien
1925 1947 Aristide Cardot   Maître d'hôtel
octobre 1947 1971 Georges Gerôme Radical Instituteur, directeur d'école,
Conseiller général de Faucogney (1955 → 1961)
mars 1971 1983 Robert Job   Commerçant
mars 1983 2001 Robert Girard   Principal de collège
mars 2001 En cours
(au 27 mai 2020)
Laurent Seguin PS Technicien forestier à l'ONF
Conseiller général de Faucogney (2004 → 2015)
Conseiller départemental de Mélisey (2015 → )
Président de la CC des mille étangs (2003 → )
Président du Parc naturel régional des Ballons des Vosges (2014[21] → )
Vice-président du Pays des Vosges Saônoises[Quand ?]
Réélu pour le mandat 2020-2026[22]

Budget et fiscalité[modifier | modifier le code]

En 2014, le budget de la commune était constitué ainsi :

  • total des produits de fonctionnement : 521 000 , soit 868  par habitant ;
  • total des charges de fonctionnement : 376 000 , soit 626  par habitant ;
  • total des ressources d’investissement : 606 000 , soit 1 009  par habitant ;
  • total des emplois d’investissement : 549 000 , soit 913  par habitant.
  • endettement : 486 000 , soit 808  par habitant.

avec les taux de fiscalité suivants :

  • taxe d’habitation : 15,35 % ;
  • taxe foncière sur les propriétés bâties : 11,42 % ;
  • taxe foncière sur les propriétés non bâties : 32,59 % ;
  • taxe additionnelle à la taxe foncière sur les propriétés non bâties : 58,19 % ;
  • cotisation foncière des entreprises : 15,99 %[23].

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2019, la commune de Faucogney-et-la-Mer comptait 477 habitants. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans. Les autres « recensements » sont des estimations.

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
9179831 2611 2021 5101 5811 5421 5341 360
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 2761 2561 3531 2721 2411 2211 2001 0971 014
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
940978957922963909903806865
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009
799782786750686623607615588
2014 2019 - - - - - - -
561477-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[20] puis Insee à partir de 2006[24].)
Histogramme de l'évolution démographique

Services et équipements publics[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Un entrepôt SEB de 15 000 m2 a été ouvert en 1994 sur la commune pour y stocker et y distribuer jusqu'à 5 millions de pièces détachées de plusieurs marques d'appareils électroménagers afin de lutter contre l'obsolescence programmée des appareils en permettant de mieux les réparer, ce qui contribue à la réduction des déchets et à la politique et communication du Groupe SEB en termes de réparabilité.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Faucogney-et-la-Mer est labellisée Cité de Caractère de Bourgogne-Franche-Comté.

Église Saint-Martin[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Martin actuelle, qui surplombe le village, date du XIVe siècle (l'église originelle remonte au Ve siècle, et est la plus ancienne de toute la Franche-Comté)[25]. Elle est entourée d'un cimetière aux nombreuses tombes centenaires.

Église Saint-Georges[modifier | modifier le code]

Le clocher de l'église Saint-Georges.

L'église Saint-Georges, au centre du village, reconstruite au XVIIIe siècle, possède un clocher du XVe siècle, ainsi que des orgues classées monument historique, construites par Joseph Rabiny en 1787 pour l'église Sainte-Madeleine de Sainte-Marie-aux-Mines en Alsace. Elles furent rachetées par le curé de Faucogney en 1851, et démontées et remontées par Claude-Ignace Callinet en 1859.

Autres monuments[modifier | modifier le code]

Ancienne tour du XIe siècle, vestiges de l’enceinte.

La fontaine de Faucogney-et-la-Mer fut réalisée sur les plans de Jean Gruyer, architecte de Vesoul. Elle se trouve dans le bourg du village.

La Croix des morts de Faucogney-et-la-Mer.

La chapelle Dieu de Pitiè.

Le monument des chars et le monument aux morts.

Culture[modifier | modifier le code]

  • Festival annuel « Musique et mémoire » (musique baroque) depuis 1994.
  • Fête historique annuelle le 15 août depuis 2012 (700 ans d'Isabelle de France en 2012), fête médiévale en 2013, fête de la résistance à Louis XIV en 2014, millénaire de la Tour MXV en 2015), organisée par l'association Faucogney Cité Historique.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Faucogney-et-la-Mer Blason
Coupé : au 1er de gueules au lion issant d'or, au 2d d'argent au faucon de gueules empiétant entre ses serres une perdrix renversée du même[26].
Détails
Blason modèle fr Armes parlantes.svg Armes parlantes.
Armoiries octroyées selon un décret royal du .

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Les eaux continentales désignent toutes les eaux de surface, en général des eaux douces issues d'eau de pluie, qui se trouvent à l'intérieur des terres.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d et e « Carte IGN de Faucogney-et-la-Mer » sur Géoportail.
  2. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  3. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  4. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  5. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Luxeuil-les-Bains », sur insee.fr (consulté le ).
  6. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  7. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  8. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  9. a et b R. de Lurion, Nobiliaire de Franche-Comté, Besançon, 1890, pages 309-310.
  10. Jean-Baptiste Guillaume, Histoire généalogique des sires de Salins au comté de Bourgogne, chez Jean-Antoine, 1757, page 96-100.
  11. Jacques Bretel, Les tournois de Chauvency donnés vers la fin du XIIIe siècle, A. prignet, 1835, page 1.
  12. Bibliothèque de L'Ecole des chartes, 1876, page 332.
  13. Collection de documents inédits sur l'histoire de France, Volume 3,Numéro 38, Partie 1, 1902, page 465.
  14. Mémoires de la Société d'émulation du Jura, 1886. page 169.
  15. Eugène Rougebief, Histoire de la Franche-Comté ancienne et moderne: précédee d'une description de cette province, Ch. Stèvenard, (lire en ligne)
  16. Jules Finot, Les sires de Faucogney, vicomtes de Vesoul: notices et documents..., H. Champion, (lire en ligne)
  17. « Faucogney passe aux d'Arenberg vers 1664, puis aux Grammont vers 1691/1701, p. 199-200 », sur Les Sires de Faucogney, p. 1-295, par Jules Finot, in Mémoires de la Société d'émulation du Jura, 4e série, 1er vol., chez Declume Frères, à Lons-le-Saunier, 1886
  18. « Maison de Grammont : Ferdinand de Grammont, baron de Faucogney, p. 1074 », sur Supplément au Dictionnaire historique de Louis Moréri, t. III, chez la veuve de Jean Christ, à Bâle, 1745
  19. Grandhay, Jean-Claude, 1947-, La Haute-Saône dans la Deuxième Guerre mondiale, ERTI éditeur, 1989-1991 (OCLC 622798195, lire en ligne).
  20. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  21. A.A., « Laurent Seguin, président fédérateur : Élu il y a quelques jours à la présidence du parc naturel régional des Ballons des Vosges pour les six années à venir, Laurent Seguin évoque les grands dossiers locaux dont la fréquentation de la route des Crêtes ou la réhabilitation du col de la Schlucht. », Vosges Matin,‎ (lire en ligne).
  22. « Laurent Seguin élu maire », sur L'Est républicain, (consulté le ).
  23. « Département de la Haute-Saône », Les comptes des communes - Base Alize, Ministère des finances (consulté le ).
  24. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018 et 2019.
  25. Fédération française de la randonnée pédestre, La Haute-Saône... à pied, 2006 (ISBN 2-7514-0145-7).
  26. « 70227 Faucogney-et-la-Mer (Haute-Saône) », sur armorialdefrance.fr (consulté le ).
  27. Séisme du 12 mai 1682 à Remiremont dans les Vosges et Sismicité historique de la France : Métropole