Tranchée de Calonne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Tranchée de Calonne
Image illustrative de l’article Tranchée de Calonne
La Tranchée de Calonne près de l'endroit où est tombé Alain-Fournier
Caractéristiques
Longueur 25 km
Extrémité Vigneulles-lès-Hattonchâtel
Extrémité Verdun
Réseau Route départementale
Territoire traversé
1 région Gand Est
1 département Meuse

La Tranchée de Calonne est une route forestière (ne traversant aucun village) numérotée Route départementale 331, reliant Hattonchâtel (département de la Meuse) à Verdun sur une distance de plus de 25 kilomètres.
À noter que le mot tranchée est antérieur à la guerre, il est fréquent sur les Hauts de Meuse, et est un terme forestier analogue au mot route, du latin rupta, brisé, coupé (à travers).

Histoire[modifier | modifier le code]

XVIIIe siècle, création de la Tranchée de Calonne[modifier | modifier le code]

Elle fut tracée vers 1786 sur les ordres de Charles Alexandre de Calonne, ministre de Louis XVI qui en ordonna la réalisation dans le but de desservir directement le château qu'il avait acquis le 9 août 1770 à Hannonville-sous-les-Côtes de la veuve du marquis Michel de Dreux-Brézé[1].

Les combats de la Tranchée de Calonne (1914-1915)[modifier | modifier le code]

Pendant la Première Guerre mondiale la Tranchée de Calonne fut l'enjeu de combats acharnés. En , l'écrivain Alain-Fournier y trouva la mort.

En , la tranchée est bombardée avec des obus de 305. « Les obus sont plus lourds, le tremblement du sol, les nuages s'évaporent en brune fine sur des fumées noires et fauves, les sifflements et l'air giflent nos tympans, toutes les mottes, tous les débris informes remontent au bourdonnement d'éclats »[2].

De l'autre côté de la ligne de front, Ernst Jünger y est blessé le [3].

De nos jours ce chemin forestier est parcouru par les amateurs d'Histoire et les randonneurs à vélo.

La Tranchée de Calonne dans la littérature[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Voir C 2769 aux Archives départementales de la Meuse
  2. Genevoix 1949, p. 579.
  3. Jünger 1970, p. 31-46.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]