Nāmarūpa

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Nāmarūpa (en sanskrit IAST, pāli) signifie « le nom et la forme ». Dans le bouddhisme, Il s'agit de l'illusion d'exister comme individu. Cette illusion est la quatrième cause de la souffrance dans la chaîne des causes de la souffrance (pratītyasamutpāda) qui en comporte douze[1]. Dans l'hindouisme, namarupa est le terme qui désigne le monde connu, celui de l'illusion: la maya; l'opposé de la Vérité: le Brahman[2].

Dans le bouddhisme[modifier | modifier le code]

Définitions de nāmarūpa[modifier | modifier le code]

Nāmarūpa et les agrégats[modifier | modifier le code]

Nāmarūpa renvoie généralement aux cinq skandha («agrégats d'attachement»), et s'apparente alors à une simple collection, un concept qui rassemble simplement les constituants de l'être :

  • rūpakāya, le groupe du corps, désigne simplement l'agrégat du corps. Voir rūpa ;
  • nāmakāya, le groupe de l'esprit, désigne alors quatre agrégats :

Nāmarūpa dans la coproduction conditionnée[modifier | modifier le code]

Dans la coproduction conditionnée, nāmarūpa est le quatrième chaînon ; déterminé par la conscience, vijñāna et déterminant six bases sensorielles, sadayatana.

Nāma désignerait alors, selon Buddhaghosa, non pas les quatre agrégats mentaux mais seulement la sensation (vedanā) et la perception (samjñā) qui sont le fruit (vipaka) du karma.

Nāma[modifier | modifier le code]

Le nom, qui signifie esprit, désigne cinq facteurs mentaux, cetasikā :

Selon l'abhidhamma, ces cinq facteurs, ainsi que la vitalité (jivita) et la stabilité mentale (citta ttiti), sont les sept facteurs présents dans tout état de conscience (vijñāna).

Questions relatives au nom et forme[modifier | modifier le code]

Individu[modifier | modifier le code]

Le nom ne renvoie, a priori, pas au patronyme ni à une âme mais simplement à ce recueil de quatre phénomènes bien différenciés, chacun étant impersonnel (anātman). On peut cependant relever quelques débats au sein du bouddhisme :

Dualisme[modifier | modifier le code]

L'expression nāmarūpa pose la question de l'opposition entre le corps et l'esprit. Si certaines écoles s'en tiennent à ce dualisme, d'autres, comme le yogacara, postulent un idéalisme radical : il n'existe rien d'autre que la pensée.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. The Sanskrit Heritage Dictionary de Gérard Huet.
  2. Encyclopedia of Hinduism par C.A. Jones et J.D. Ryan publié par Checkmark Books, pages 301 et 302, ISBN 0816073368

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]