Prajapati

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Tentative pour décrire les activités créatrices de Prajāpati,  gravure indienne de 1850.

Prajapati (sanskrit IAST : prajāpati ; devanagari : प्रजापति ; « Père ou Seigneur des créatures  ; démiurge, géniteur »)[1], dans la mythologie hindoue, est le mot qui qualifie généralement le dieu créateur, père des devas, les dieux, et des asuras, les démons[2]. C'est l'un des dix géniteurs, esprits issus de Brahmā (ou créés par Manu-Svāyaṃbhuva) pour peupler le monde. Il commit l'inceste primordial avec sa fille Uṣas « la Brillante », personnifiant l'Aurore[1].

Dans le sāṃkhya, école de la philosophie indienne, il est le régent (niyantṛ) de la faculté de reproduction (upastha)[1].

Prajapati est aussi le Cosmos (Puruṣa) démembré dans les cinq directions de l'espace[1]

Ce terme, sous un emploi générique, peut également désigner Agni et d'autres dieux pour leurs diverses créations[3].

Au pluriel, le terme prajapatis peut être utilisé pour parler des enfants ou des ancêtres de Brahma[4], les créateurs de tout ce qui existe. On en dénombre selon les textes 21, 10, ou 7, identiques aux 7 rishis (saptarṣi)[5].

Ils sont nés après les vaidhātra issus de Brahma, dont l'un se nomme Sanat Kumara.

Véda[modifier | modifier le code]

Les commentateurs védiques l'identifient aussi avec le créateur mentionné dans le Nasadiya Sukta où il est écrit : « Au commencement, il n’y avait ni Être ni Non-Être, ni ciel, ni terre, ni rien qui soit au-dessus et en dessous. Qu’est-ce qui existait ? Pour qui ? Y-avait-il de l’eau ? La mort, l’immortalité ? La nuit, le jour ? Quelles que soient les choses qui existaient, il y avait l’Un, l’Un primordial auto-créé, autosuffisant, par sa propre chaleur, ignorant de lui-même jusqu’à ce qu’il désire se connaître lui-même. Ce désir est la première graine de conscience, disent les présages. Liant le Non-Être avec l’Être. Qu’est-ce qui était au-dessus et qu’est-ce qui était en bas ? La graine ou la terre ? Qui sait ? Qui sait réellement ? Même les dieux vinrent plus tard. Peut-être que seuls les êtres originels savent. Peut-être que non. »

Théosophie[modifier | modifier le code]

Selon Helena Blavatsky, les Prajapatis sont les Progéniteurs : « les donneurs de vie pour tout ce qui existe sur cette Terre. Ils sont sept et puis dix – correspondant aux sept et dix sephiroth de la Cabbale. »[6]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d Prajāpati, The Sanskrit Heritage Dictionary, Gérard Huet
  2. The A to Z of Hinduism par B.M. Sullivan publié par Vision Books, pages 159 et 160, (ISBN 8170945216)
  3. Dictionnary of Hinduism par W.J. Johnson publié par Oxford University Press, page 240, ISBN 9780198610250
  4. Ibid avec en plus p. 200
  5. Louis Frédéric, Dictionnaire de la civilisation indienne, Robert Laffont,‎ 1987 (ISBN 2-221-01258-5).
  6. Helena Blavatsky, Glossaire Théosophique,‎ 1892 (lire en ligne [PDF])

lien interne[modifier | modifier le code]