Mandukya Upanishad

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Māṇḍūkya Upaniṣad explore la syllabe AUM au travers de trois états : veille, rêve et sommeil profond.

Māṇḍūkya Upaniṣad (devanāgarī: माण्डूक्य उपनिषद् ) ou Māṇḍūkyopaniṣad[1] est l'une des plus courtes des douze Upanihad majeures faisant partie de la Śruti. Celle-ci est rattachée à la partie du Veda appelée Atharvaveda et se compose de douze versets[2]. Cette upaniṣad explique le sens de l'oṃkāra en explorant la syllabe AUM au travers de trois états[n 1] que traverse la conscience[n 2] et le silence qui suit comme l'état turīya de libération[1].

Hindouisme[modifier | modifier le code]

Commentaires de Gauḍapāda[modifier | modifier le code]

Gauḍapāda a réalisé le premier commentaire de cette Upaniṣad sous la forme d'un texte (l'Āgamaśāstra) comprenant deux cent quinze versets répartis sur quatre chapitres. Par la suite, Ādi Śaṅkara fit également un commentaire de cette upaniṣad.

Approche et commentaire du point de vue occidental[modifier | modifier le code]

Le théosophe William Quan Judge a publié une traduction ainsi qu'une explication de cette upaniṣad, dans un texte intitulé Les bases d'un Yoga du Sommeil[3]. Il y analyse notamment les trois états de conscience[n 1] (veille, rêve[n 3], sommeil profond)  : « Même si les états de conscience y sont désignés par les mots sanskrits utilisés dans l'hindouisme, l'enseignement proposé dans ce texte s'adresse directement à l'homme moderne, indépendamment de toute appartenance religieuse : il donne les principes d'un yoga du sommeil accessible également aux Occidentaux. »

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Māṇḍūkya Upaniṣad et Kārikā de Gauḍapāda, publiée et traduite par E. Lesimple. Librairie d’Amérique et d’Orient, Adrien Maisonneuve, Paris, 1981. (Les Upanishad. Texte et traduction sous la direction de Louis Renou, vol. V) réimpression 2010. ISBN 978-2-7200-0974-7

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. a et b Veille (Jāgrat), rêve (Svapna) et sommeil profond (Suṣupti)
  2. Notons que le sens du mot conscience utilisé ici n'a pas la même signification que celui employé dans la littérature occidentale qui est plus restrictif et qui est en rapport seulement avec l'activité psychologique du sujet à l'état de veille
  3. Le thème abordé dans cet Upanishad peut être rapproché de celui des rêves lucides.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b The Sanskrit Heritage Dictionary de Gérard Huet
  2. Encyclopedia of Hinduism par C.A. Jones et J.D. Ryan publié par Checkmark Books, page 275, ISBN 0816073368
  3. W.Q. Judge, Les Rêves et l'Éveil IntérieurLes bases d'un Yoga du Sommeil

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens internes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]