Shakti (hindouisme)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Shakti.

Shakti ou śakti (devanāgarī : शक्ति) est un terme sanskrit qui signifie « pouvoir », « puissance », « force »[1]. Ce mot désigne l'énergie féminine. Shakti est représentée par une déesse qui est l'épouse d'Indra, dieu d'un paradis-univers (loka) chez les hindous; elle est souvent associée dans les temps contemporains à Shiva, l'énergie masculine.

Shakti est un concept d'une divinité représentant la puissance féminine créatrice[2]. Elle représente la Grande Mère divine et la puissance de la fécondité. Par extension, la shakti désigne l'énergie dynamique féminine, ou principe actif, des divinités du panthéon indien, le principe mâle devenant passif dans son rôle de semence ou d'essence. Ceci est à mettre en corrélation avec la dualité Puruṣa/Prakriti de la philosophie du Sāṃkhya.

Dans le tantrisme, la shakti est identifiée à la Kuṇḍalinī, déesse-serpent existant dans le corps de chaque être humain à la base du sacrum, et dont l'éveil prélude à la délivrance, moksha, par son union à Shiva à la pointe du crâne. Dans ce contexte, certaines upaniṣad la décrivent comme parèdre de Shiva. Pour certains chakras elle est l'énergie féminine manifestée, complété par la puissance masculine de Shiva.

Ainsi, dans l'hindouisme, le mot shakti revêt les sens suivants :

  1. puissance, force, énergie ;
  2. pouvoir divin, force consciente du Divin ;
  3. manifestation d'un pouvoir de la Conscience et de la Force suprêmes (selon shrî Aurobindo) ;
  4. la Mère divine, source de tout pouvoir ;
  5. Parèdre et Puissance de manifestation et d'action d'un Dieu particulier, représentée comme une Déesse[3].

C'est la fusion totale des deux entités, masculine et féminine, fusion physique, mentale et spirituelle, qui permet l'accès à l'énergie suprême, à la conscience et à la sérénité. La représentation en deux entités distinctes de Shiva et de Parvati, qui semblent au non-initié être simplement une scène charnelle n'est en fait que la représentation de la fusion des principes masculin et féminin, qui seuls donnent accès à la conscience et à l'énergie suprêmes.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. The Sanskrit Heritage Dictionary de Gérard Huet
  2. Swami Karpatri The Linga and the great goddess, Indica bolls, page177, ISBN 818656988X
  3. Jean Herbert et Jean Varenne, Vocabulaire de l'hindouisme, Dervy, 1984, p. 94.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]