Rudra

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Rudra (devanagari: रुद्र) est un dieu du Rig Veda, associé au vent, à la tempête et à la médecine[1]. Il est à la fois "chasseur de gibier" (mriga-vyadha) et "maître du bétail" (Pashupati)[2].

Le nom a été traduit par « Le Rugissant » ou « Le Hurleur ». Le théonyme Shiva, un des dieux majeurs de l'hindouisme, provient d'une épithète de Rudra, l'adjectif shiva « gentil, aimable» utilisé par euphémisme pour ce dieu qui, dans le Rigveda porte également l'épithète ghora « terrible ». L'utilisation de l'épithète a fini par dépasser le théonyme d'origine et dans la période post-védique (dans les épopées sanskrites), le nom de Rudra a fini par être considéré comme un synonyme du dieu Shiva et les deux noms ont été utilisés de façon interchangeable.

Les Rudras sont un groupe de dieux dont Rudra fait partie. Rudra est la deuxième facette de Shiva, appelé parfois Shiva-Shankar, la face sombre de Shiva; Dieu des animaux, de la mort, des orages. Dieu hurleur effrayant et dieu des tempêtes. Il représente le côté le plus mystérieux du grand dieu, il n'intervient que dans certaines incarnations (avatars de Krishna) pour rappeler à Shiva qu'il n'y a pas de dualité en lui (puisque Shiva est une conscience pure) lorsque l'être aimé est perdu : on pourrait dire que Rudra est Shiva sans sa Shakti.[réf. nécessaire]

C'est encore un des nombreux noms de Krishna. Par ailleurs, Rudra est le nom choisi par le chorégraphe Maurice Béjart pour son école de jeunes danseurs, basée à Lausanne (Suisse): l'École-atelier Rudra, fondée en 1992.

Références[modifier | modifier le code]

  1. The A to Z of Hinduism par B.M. Sullivan publié par Vision Books, pages 185 et 186, (ISBN 8170945216)
  2. Guillaume Ducœur. Conquérir sa part sacrificielle en Inde ancienne : le pouvoir rudraïque. In: Dialogues d'histoire ancienne. Vol. 35 N°1, 2009. pp. 41-59.