Smriti

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Smriti (sanskrit IAST : smṛti ; devanāgarī : स्मृति ; pali : sati[1]; « mémoire », « souvenir »[2]) est le nom donné à un ensemble de textes appartenant à la tradition la plus ancienne de l'hindouisme, mais dont l'autorité dérive de celle de la śruti (ou textes révélés)[3]. On parle aussi de tradition smārta[4]. En philosophie indienne, ce terme désigne un concept ou une qualité de l'esprit.

Fonction[modifier | modifier le code]

La principale fonction des smriti était de fixer les codes régissant la conduite de l'individu ainsi que ses relations avec la communauté et la société. Mais on y trouve aussi des considérations d'ordre plus général sur les us et coutumes, en particulier dans la sphère juridique et dans le domaine des pratiques rituelles.

Recensions[modifier | modifier le code]

Le corpus des smriti varie selon le sources. Outre les smriti proprement dits, on y inclut souvent les vedāṅga, les Kalpasūtra et les dharmaśāstra, mais parfois aussi des textes philosophiques tels que les Âgama et le Vedānta, voire les épopées (le Mahābhārata et le Rāmāyana) et les Purāṇa.

Auteurs supposés[modifier | modifier le code]

Il existe plusieurs dizaines de smriti nommées à partir du nom des sages ou rishis auxquels ils sont attribués, dont 20 sont considérés comme majeurs par la Yajnavalkya Smriti :

  • Manu Smriti (ou Manu Dharma Shâstra)
  • Atri Smriti
  • Vishnu Smriti
  • Hârit Smriti
  • Yajnavalkya Smriti
  • Ushâna Smriti
  • Ângîra Smriti
  • Yâma Smriti
  • Âpasthamba Smriti
  • Samvarta Smriti
  • Kâtâyan Smriti
  • Vrihaspati Smriti
  • Parâshar Smriti
  • Vyâsa Smriti
  • Shankha Smriti
  • Likhit Smriti
  • Daksha Smriti
  • Gautam Smriti
  • Shatâtap Smriti
  • Vasishtha Smriti

En philosophie[modifier | modifier le code]

Smriti dans les Yoga Sūtra[modifier | modifier le code]

Dans les Yoga Sūtra de Patañjali, ce terme est défini comme la mémoire, c'est-à-dire la connaissance de l'objet qui n'est pas disparue mais subsiste dans le citta sous forme d'impressions[5]. C'est une des cinq Vṛtti dans ce système philosophique.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Sati dans les écritures en pali du bouddhisme, n'a que rarement le sens de « mémoire ». Il signifie dans la plupart des cas « attention ». Le mot composé sammā-sati correspond à l'attention juste, un des membres de l'octuple noble sentier (voir :Nyanaponika, Satipatthana. Le coeur de la méditation bouddhiste, Adrien Maisonneuve,‎ 2003, p. 9).
  2. The Sanskrit Heritage Dictionary de Gérard Huet
  3. http://www.hindupedia.com/en/Smriti
  4. (en) Smarta Tradition, Wikipedia (en ligne)
  5. anubhūta viṣayā asaṁpramoṣaḥ smṛtiḥ (Y.S. I, 11)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens internes[modifier | modifier le code]