Yuga

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Les quatre âges d'un mahâyuga dans leur proportion 4:3:2:1

Un yuga (sanskrit en devanāgarī : युग) (ou youga) est un « âge » ou une époque dans un cycle de quatre yuga, Satya Yuga (ou Krita Yuga), Treta Yuga, Dvapara Yuga et Kali Yuga[1]. Selon la cosmogonie hindoue, le monde existe sur une durée de 4 320 000 années solaires[2] (mahâyuga) avant de se dissoudre et d'être recréé à nouveau[3]. Le premier Yuga, Satya, est un âge d'or et le déclin se poursuit jusqu'à l'âge sombre de Kali, dans lequel nous serions actuellement, et qui précède la dissolution (Pralaya).

Le système des quatre yugas rappelle les quatre âges de la Grèce antique[4] et ils partagent parfois les mêmes dénominations d'âge d'or, d'argent, de bronze, et de fer, que l'on retrouvait dans la Perse antique, ce qui pourrait indiquer une origine commune[5].

Origine du concept[modifier | modifier le code]

Le concept de Yuga est décrit dans le Vishnu Purana qui fait partie des dix-huit Purunas composés entre 400 et 1000 de notre ère. Ce texte présenté sous forme de dialogue entre Parashara et son disciple Maitreya est divisé en six parties. Ce concept associé aux quatre âges (mahâyuga) est introduit dès la première partie dans le chapitre III.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Satya Yuga, Treta Yuga, Dvapara Yuga et Kali Yuga correspondent respectivement dans la cosmogonie hindoue à l'âge d'or, l'âge d'argent, l'âge d'airain ou de bronze et l'âge de fer (dans l'ouvrage Surya-Siddhanta par Ebenezer Burgess, 1858. Réédition Kessinger Publishing, 1998, page 153. (ISBN 9780766107120))
  2. Journal des Savants. Pierre Claude François Daunou. Éditions Klincksieck, année 1860, page 602
  3. World Mythology, par Donna G. Rosenberg, 1994 McGraw-Hill Professional, ISBN 0-8442-5767-2, Page 327
  4. Chronological Tables. Encyclopedia Metropolitana, Publié par R. Griffin, 1857, page 3
  5. Waerden L., Das Grosse Jahr und der Ewige Wiederkehr, Hermes, 80 (1952) H. 2, pp.129-55

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens internes[modifier | modifier le code]