Samāpatti

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Samāpatti (devanāgarī : समापत्ति) est un terme sanskrit qui signifie « tomber ou se trouver dans un état ou une condition », « obtention » ou « devenir »[1].

Samāpatti dans l'hindouisme[modifier | modifier le code]

Sāṃkhya Yoga[modifier | modifier le code]

Dans les Yoga Sūtra de Patañjali, samāpatti est l'état dans lequel citta est libre de toutes les impressions (saṃskāra) issues des deux guṇa, rajas et tamas[2]. Il existe plusieurs samāpatti que Patañjali regroupe en deux catégories qui sont[3]:

  • savitarkā samāpatti qui est le premier stade de samādhi où le yogin continue de raisonner sur le sujet de sa méditation;
  • nirvitarkā samāpatti qui est le second stade de samādhi où le yogin ressent directement l'objet de sa méditation, sans recours à la pensée.

Ces deux stades sont encore loin de samādhi qui est au cœur du premier chapitre des Yoga Sūtra (Samādhi pāda).

Samāpatti dans le bouddhisme[modifier | modifier le code]

Dans le bouddhisme samāpatti, littéralement acquisition (āpatti) correcte (samyag), est généralement traduit par "obtention", "réalisation". Il s'agit d'une expérience "spirituelle" qui n'est pas nirvāna, tout en étant supra-humaine (uttari manussadhamma). Le bouddhisme theravāda distingue neuf samāpatti[4] : les quatre jhāna de la forme subtile, les quatre jhāna du sans-forme (arūpajhana), et la cessation (nirodha-samāpatti).

Les samāpatti sont du ressort de samatha bhavana (Pali. Sanskrit : śamatha bhāvana). Ils sont très utiles car ils peuvent favoriser vipassana bhavana, en raison de la clarté de l'esprit qui en résulte, sans que cela soit automatique. Cependant, il serait erroné de les considérer comme un aboutissement (vues erronées 58 à 62 du Brahmājālasūtta), et le canon pali met en garde contre l'attachement à de tels états.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Monier-Williams Sanskrit-English Dictionary (révision 2008, [L=234426])
  2. kṣīṇavṛtterabhijātasyeva maṇergrahītṛgrahaṇagrāhyeṣu tatsthatadañjanatā samāpattiḥ (Y.S. 1.41)
  3. The Sanskrit Heritage Dictionary de Gérard Huet
  4. Voir par exemple Maha-sihanada Sutta, MN12