Yajur-Véda

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Articles principaux : Védisme et Véda.
Le signe algébrique de l'infini,
nommé purna dans le Yajurveda.

Le Yajur Veda ( यजुर्वेद en sanskrit devanāgarī ) ou Yajurveda[1] contient un ensemble de mantra, mais aussi une description des rites et différentes explications à leur sujet, ce qui en fait le prototype des premiers brahmana. Cette tradition reprend un ensemble de formules en prose telles des dédicaces ou des invocations prononcées par l'officiant adhvaryu, accompagnées par divers gestes et manipulations liturgiques au cours du sacrifice védique nommé yajña.

Cette tradition fut mise par écrit durant l'Âge du fer en cinq collections dont l'ensemble forme la Yajurveda-samhita intègrant le Triple-Véda (qui comprend le Rig-Véda et le Sama-Véda à l'époque védique des grands sacrifices yajña, puis le Qadruple-Véda lorsqu'après diverses réticences brahmaniques l'Atharvangiras reçut le statut de Atharva-Véda)[2].

Étymologie[modifier | modifier le code]

En sanskrit, la racine IJ- intègre les formes verbales yajati qui se traduit par « il sacrifie » et ijyate signifiant « il est sacrifié »[3]. Cette racine peut aussi s'analyser en YAJ- de même sens, qui intègre les noms masculins yajña- (un sacrifice), et yajin- (un sacrifiant), mais aussi le nom neutre yajus- (formule sacrificielle en prose) qui devient yajur devant l'initiale du mot veda-[4].

Inventaire des cinq collections[modifier | modifier le code]

La Yajurveda-samhita comprend cinq collections dont l'une, la Vajasaneyi-samhita qualifiée de blanche (shukla) ne contient que des formules utilisées comme mantra mais aussi de brèves dédicaces nommées yajus telles « à toi par Indra », ou « à la santé de Agni ». Les quatre autres collections sont qualifiées de noires (krishna) et contiennent des explications en prose au sujet des rites qui en font le premier des brahmana.

Vajasaneyi-samhita[modifier | modifier le code]

La Vajasaneyi-samhita ou Yajur-Véda blanc (shukla) comprend 40 chapitres, ou adhyayas :
1 - 2 : Sacrifices pour les lunes nouvelle et pleine
3 : Agnihotra
4 à 8 : Somayajna
9 - 10 : Vajapeya et Rajasuya
11 à 18 : Agnicayana Constructions d'autels
19 à 21 : Sautramani
22 à 25 : Ashvamedha Sacrifice du cheval
26 à 29 : Formules supplémentaires pour divers rituels
30 à 31 : Purushamedha
32 à 34 : Sarvamedha
35 : Pitriyajna
36 à 39 : Pravargya
40 : Isha Upanishad

Krishna Yajur-Veda[modifier | modifier le code]

Le Krishna Yajurveda-samhita comporte quatre versions, littéralement quatre branches (shakhas) :

  • la taittirīya saṃhita (TS) de Panchala
  • la maitrayani saṃhita (MS)
  • la caraka-katha saṃhita (KS) de Madraka
  • la kapiṣṭhala-katha saṃhita (KapS) de Bahika

Grands nombres[modifier | modifier le code]

Le Yajur-Veda documente la plus ancienne utilisation connue de nombres allant jusqu'à un billion (parardha). Il utilise aussi le concept d'infinité numérique (purna), établissant que si on soustrait purna de purna, il reste toujours purna [5].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Gerhard J. Bellinger, Knaurs Grosser Religions Führer, 1986, traduction française préfacée par Pierre Chaunu sous le titre Encyclopédie des religions, 804 pages, Librairie Générale Française, Paris 2000, Le Livre de Poche, ISBN 2-253-13111-3
  • Kreith Crim, General Editor, The Perennial Dictionary of World Religions, originally published as Abingdon Dictionary of Living Religions, 830 pages, Harpers and Row, Publishers, San Francisco, 1981, ISBN 978-0-06-061613-7
  • Jan Gonda, Die Religionen Indiens, Band 1: Veda und älterer Hinduismus, 1960, traduction italienne de Carlo Danna sous le titre Le religioni dell'India : Veda e antico induismo, 514 pages, Jaca Book, Milano, 1980 ISBN
  • Jan Gonda, Védisme et hindouisme ancien. Traduit de l'allemand par L. Jospin, 432 pages, Payot, Paris 1962, ISBN
  • Alexandre Langlois, Rig-Véda ou Livre des hymnes, 646 pages, Maisonneuve et Cie, 1872, réédité par la Librairie d'Amérique et d'Orient Jean Maisonneuve, Paris 1984, ISBN 2-7200-1029-4

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. The Sanskrit Heritage Dictionary de Gérard Huet
  2. Source : Jan Gonda, Le religioni dell'India : Veda e antico induismo, pages 43 & 44.
  3. Jean Varenne, Grammaire du sanskrit, page 31, §41 remarque a).
  4. Stchoupak & Nitti & Louis Renou, Dictionnaire sanskrit-français, page 581.
  5. Zero, One, two, Three...Infinity