Om̐

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Crystal Clear app fonts.svg Cette page contient des caractères spéciaux ou non latins. Si certains caractères de cet article s’affichent mal (carrés vides, points d’interrogation…), consultez la page d’aide Unicode.
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Om et aum.
La syllabe Om en devanāgarī.

Om, aum, (sanskrit ; en devanāgarī : ओम्)[1] est une syllabe sanskrite que l'on retrouve dans plusieurs religions : l'hindouisme et ses yogas, le bouddhisme, le jaïnisme, le sikhisme, et le brahmanisme. On la nomme aussi udgitha ou pranava mantra (« mantra primordial », le mot prāṇa signifiant également « vibration vitale »). D’un point de vue hindouiste, cette syllabe représente le son originel, primordial, à partir duquel l'Univers se serait structuré. Elle est décrite ou mentionnée dans certaines upaniṣads notamment la Chāndogya Upaniṣad[2].

Étymologie[modifier | modifier le code]

Om̐ provient de la fusion des phonèmes sanskrit A, U et M :

  1. A représente le commencement, la naissance, et le dieu créateur Brahmā ;
  2. U représente la continuation, la vie, et le dieu Vishnu ;
  3. M représente la fin, la mort, et le dieu destructeur Shiva.

La syllabe représente donc la totalité de ce qui existe, ainsi que la trinité hindoue.

La prononciation du om̐ est parfois décrite ainsi  : a émerge du fond de la gorge, vers le palais, u roule sur la langue et m termine sur les lèvres. a symbolise la veille, u, le rêve, m, le sommeil. L'éveil correspond au quatrième temps  : le silence, départ et retour du Pranava, et donc, Kali, déesse temporelle.

Cette syllabe serait la somme et la substance du son de l'Univers. Om est le son de ce qui n'est pas entrechoqué, contraire à de l'air sur le larynx, ou au bruit d'un arbre qui se brise[3].

Aum iti ek akshara Brahman[4], en sanskrit : « Aum, cette unique syllabe est le brahman ».

Les concepts d'AUM et d'UMA (A mâle, U femelle et M union moniste des deux principes) auraient une origine sumérienne [5].

Dans l'hindouisme[modifier | modifier le code]

Om (ou Aum ॐ) est un des symboles les plus sacrés de l'hindouisme : il est utilisé comme préfixe et parfois suffixe aux mantras hindous. Il est considéré comme la vibration primitive divine de l'Univers qui représente toute existence.

La Pranava Upanishad en particulier s'attache à définir le symbolisme de Om. Cette tradition de la « vibration » cependant, sera pleinement mise au jour grâce aux développements du tantrisme. Vasugupta, dans sa Spanda-kârikâ, reprend l'idée de la vibration et l'explicite en lui associant des valences multiples qui débordent de loin le concept de « son ». La « vibration » est pour lui en effet une des formes de la conscience en train de se manifester. Cet « ébranlement » de la conscience qui manifeste chaque développement physiologique a été très tôt associé (nous pensons en particulier à Abhinavagupta) aux modes de manifestations de l'inconscient. Toute personne, dit Abhinavagupta, qui manifeste une propension à s'émerveiller devant une forme particulière de la manifestation, est susceptible de ressentir un ébranlement (kshoba) dès lors qu'elle est mise en contact avec celle-ci.

Dans le bouddhisme[modifier | modifier le code]

Dans sa forme indienne originelle, le bouddhisme comportait différentes formes de méditation fondées sur l'attention (sati) et la tranquillité (samatha), sans utilisation de mantras[6]. C'est lors de son introduction au Tibet, et sous l'influence de l'hindouisme, que l'emploi de mantras et de la syllabe « Om » se développe de façon importante.

Comme dans l'hindouisme, « Om » est utilisé comme préfixe ou suffixe aux mantras, notamment dans le mantra Om mani padme hum du bouddhisme mahāyāna. La syllabe est souvent retranscrite en chinois par le caractère 唵 (pinyin ǎn) ou |嗡 (pinyin wēng).

Dans le jaïnisme[modifier | modifier le code]

Le mot Om est un mantra de libération pour le jaïnisme. Sa prononciation est aussi une louange envers les Tirthankaras, les Maîtres qui ont connu l'éveil, leurs disciples acharyas pour la plupart des érudits qui ont professé; et les moines ascètes en général. Om s'écrit également Aum[7].

Dans le sikhisme[modifier | modifier le code]

Omkara: un mot qui désigne dieu pour les Védas, synonyme de Om, est devenu Oankar dans le sikhisme[8]. Guru Nanak, le fondateur de cette foi, l'a utilisé. Au niveau de la prière intérieure, le mot sikh Naam, qui est un des nom de dieu, est proche du Om hindou.

Transcription[modifier | modifier le code]

a+u+m ँ अ+ऊ+ ँ

La lettre ‹  ›, « M chandrabindu », note une nasalisation particulière en sanskrit.

écrit en devanāgarī Unicode U+0950 Om̐ noté en devanāgarī, écriture du sanskrit Om̐ noté en devanagari manuscrit
écrit en gujarātī Unicode U+0AD0 nommé OM GOUDJARATI
écrit en tamoul Unicode U+0BD0 nommé OM TAMOUL Om̐ noté en tamoul
écrit en tibétain Unicode U+0F00 Om̐ noté en tibétain
ǎn, en sinogramme chinois Unicode U+5535
オウム ōmu, en japonais (片仮名 Katakana) Unicode U+30AA U+30A6 U+30E0
Un symbole dérivé mais de sens différent : l'Ēk ōaṅkār Unicode U+0A74 Ek Onkar sikh Variante stylisée
Om jaïn black.svg AUM ou Om, calligraphie utilisée par le jaïnisme Om jaïn black.svg

Divers[modifier | modifier le code]

  • La chanson Across the Universe de l'album Let It Be des Beatles reprend un mantra, le refrain est : « Jai Guru Deva Om ».
  • Thirty Three & 1/3 (stylisé en Thirty Three & 1/ॐ) est un album de George Harrison sorti en 1976.
  • Le troisième album de Soulfly, groupe de métal, sorti en juillet 2002 a pour titre ॐ. Les textes sont plutôt humanistes et universalistes dans leur majorité.
  • Le morceau Cosmic Ascension du groupe de Trance/Trance Goa Astral Projection débute par cette syllabe, répétée plusieurs fois.
  • Dans le manga Saint Seiya (les Chevaliers du Zodiaque en français), le chevalier d'or Shaka de la Vierge prononce souvent cette invocation afin de concentrer son cosmos pour attaquer.
  • Dans le manga D.Gray-man, le personnage de Kanda possède un tatouage représentant le symbole ॐ qui détermine sa durée de vie.
  • Dans la vidéo de sa chanson Frozen, de l'album Ray of Light (en français « Rayon de lumière »), Madonna ouvre la main (à min 43 s du clip[9]) et apparait le signe ॐ. La chanson débute par « You only see what your eyes want to see » (« Vous ne voyez que ce que vos yeux veulent voir »).
  • L'acteur français Jean-Hugues Anglade possède un tatouage sur la nuque représentant un om̐.
  • Le mannequin Thomas Bukovatz possède un tatouage dans le dos de ce signe.
  • La chanteuse MIA utilise Om̐ tout le long de son album Matangi (il apparaît aussi sur la pochette).
  • Le chanteur Dave Gahan du groupe Depeche Mode possède un tatouage sur la poitrine représentant le signe om̐.
  • L'actrice Vanessa Hudgens possède un tatouage représentant le signe om̐ sur le flan de ses mains. Ainsi, en position de prière, on peut voir le signe en entier.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Gérard Huet, The Sanskrit Heritage Dictionary.
  2. The A to Z of Hinduism par B.M. Sullivan publié par Vision Books, pages 149 et 148, (ISBN 8170945216)
  3. Joseph Campbell https://itunes.apple.com/fr/album/lecture-ii.1.3-sound-aum-kundalini/id469379853
  4. Chandogya Upanishad
  5. (référence: http://books.google.fr/books?id=bJqgcwTowTcC&pg=PA41&lpg=PA41&dq=Uma+aum&source=bl&ots=Fc9Pt0woqQ&sig=9puSwxkPNQwYU9MEIPdXAP-JRrk&hl=fr&sa=X&ei=NT8BUqTYNKyn0wWQiIGICw&ved=0CE4Q6AEwBA#v=onepage&q=Uma%20aum&f=false et https://sites.google.com/site/sumeriantamil/om-in-sumeria)
  6. Voir le canon pali et le Visuddhimagga, ainsi que [1]
  7. The A to Z of Jainism de Kristi L. Wiley édité par Vision Books, page 163, ISBN 8170946816
  8. A Popular dictionnary of Sikhism de W. Owen Cole et Piara Singh Sambhi, édition Curzon, page 123, ISBN 0700710485
  9. Clip vidéo de Frozen, Ray of Light, 1998 - Dailymotion [vidéo]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]