Dix Entraves

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lien.

Les Dix Entraves (sanskrit : daśasamyojana, chinois: shíchán 十缠) sont un terme bouddhique qui désigne les dix sortes d'attaches, facteurs causatiques du karma, qui retiennent les êtres sensibles dans la ronde permanente des renaissances, le saṃsāra.

Puisque tout phénomène est impersonnel (anatta), il n'y a en dernier lieu « personne » qui soit retenu par ces entraves. La méconnaissance (avidyā) de la vérité (satya) ultime conduit à considérer les cinq agrégats (skandhas) comme un soi (atman) permanent et à alimenter le karma. L'enseignement du Bouddha (le Noble sentier octuple) permet de se libérer de ces entraves qui ultimement ne sont que pure vacuité (śūnyatā).

Analyse[modifier | modifier le code]

Les dix entraves peuvent être comprises comme une conséquence de l'ignorance. Les cinq premières sont des « entraves inférieures » et les autres des « entraves supérieures ».

  1. La vision du moi, sakkaya-ditthi ;
  2. Le doute ;
  3. L'attachement aux rites et aux règles ;
  4. Le désir sensoriel, kāma-raga ;
  5. L'aversion ;
  6. Le désir d'un corps physique pur, rūpa-raga ;
  7. Le désir d'une existence sans forme, arūpa-raga ;
  8. L'orgueil ;
  9. L'agitation ;
  10. L'ignorance, avijja.

Quatre êtres nobles[modifier | modifier le code]

Les quatre êtres nobles, par leur pratique du Noble sentier octuple, éliminent ces entraves :

  • L'entrée dans le courant, sotapanna ;
    L'entrée dans le courant a éliminé les trois premières entraves inférieures.
  • Sakadagamin ;
    Le désir sensoriel et l'aversion sont affaiblis.
  • Anagamin ;
    L'anagamin a éliminé les cinq entraves inférieures.
  • Arhat
    L'arhat est complètement libéré des dix entraves.

Voir aussi[modifier | modifier le code]