Mandir

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le temple de Brihadesvara dans le style drâvidien

Le mandir (Sanskrit : मंदिर), ou temple indien, est un lieu de culte des adeptes de l'hindouisme. Il est habituellement réservé à des usages religieux et spirituels.

Dans l'hindouisme, le temple (Mandir) est une représentation du cosmos. Dans son enceinte le monde des hommes confine à celui des divinités. Contrairement à l'exécution des rites domestiques, la fréquentation du temple ne revêt pas un caractère obligatoire. Il existe des hindouiste pieux qui ne vont jamais ou très rarement dans un temple.

Au temple, les fonctionnaires religieux exercent différents degrés. Dans les lieux saints d'importance, les aspects techniques sont délégués aux assistants des prêtres principaux - souvent des personnes de moindre considération. Les cérémonies de purification et d'offrande sont conduites par prêtres experts dans les textes sacrés. D'autres officiants sont spécialisés dans la récitation, tandis que d'autres aides - pas forcément des Brahmanes - sont compétents pour la consécration des icônes.

Dans les grandes villes à croissance rapide, les hommes d'affaires et les propriétaires terriens ont toujours édifié des temples et favorisé les poètes, les danseurs et les spécialistes du sanskrit. La fondation d'un temple appartient au registre des actions méritoires. Des milliers de temples villageois très simples, dans lesquels quelques brahmanes accomplissent leur service coexistent avec de gigantesques lieux de cultes et de pèlerinage comme Tirumala Tirupati. L'accès aux temples des intouchables (hors-castes) s'est amélioré dans l'Inde moderne.

La ziggourat - Shikhara au nord de l'Inde ou Vimana au sud – figure la montagne mythique Meru, l'axe du monde dans la cosmogonie hindouiste. Dans cette tour se trouve le lieu le plus sacré du temple, le Garbha griha (sanctuaire), lequel est une simple pièce non éclairée. Dans le rituel la divinité est présente ; la pierre angulaire de l'activité sacerdotale est la puja (offrande). Dans les temples hindouistes il n'y a pas d'équivalent à la prédication telle que dans le christianisme ; pour cela il y a les interprétations religieuses, qui ont lieu en dehors du temple.

Europe[modifier | modifier le code]

Le plus grand temple hindouiste de Londres, le Neasden, est bâti dans le style du nord, tandis que le second par la taille, le Sri-Kamadchi-Ampal à Hamm, l'est dans le style du sud[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.kamadchi-ampal.de/Deutsch/pdf/Tempel_Flyer.pdf

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]