Nadi (yoga)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Nadi.

Nāḍī[1] (en sanskrit IAST ; devanāgarī : नाडी) est un terme sanskrit mentionné pour la première fois dans la Chāndogya Upaniṣad[2],[3]. Ce terme signifie :

  • f. tube, canal; vaisseau, veine, artère; tige creuse, flûte
  • phil. yoga: le terme nāḍī désigne principalement un canal énergétique, qui remonte le long des chakra majeurs, proche de la colonne vertébrale[4]. Il y a trois nāḍī majeures qui véhiculent chacune une force : la masculine, la féminine et la neutre pourrait-on dire, un peu comme en électricité. D'après certaines traditions il y a dans le corps humain 72 000 canaux, comparables aux méridiens de l'acupuncture.

Présentation[modifier | modifier le code]

Les forces principales véhiculées par les nadis sont appelées: iḍā, piṅgalā et suṣumṇā. Ces forces participent à l'éveil de la kuṇḍalinī en apportant la lumière dans le corps de la personne qui voit ainsi ce que les Hindous appellent la vérité: le Yantra. Les différentes formes de yoga comme le yoga des postures, le haṭha yoga, ou le yoga de la dévotion, le bhakti yoga permettent d'atteindre plus facilement l'éveil, la réalisation du soi et de sa vie, et ainsi d'éviter une réincarnation plus mauvaise que la présente.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. The Sanskrit Heritage Dictionary de Gérard Huet
  2. Chandogya Upanishad (8.6.6)
  3. Theory and practice of yoga: essays in honour of Gerald James Larson. Gerald James Larson, Knut A. Jacobsen. Éd. BRILL, 2005, page 6. (ISBN 9789004147577)
  4. Encyclopedia of Hinduism par C.A. Jones et J.D. Ryan publié par Checkmark Books, page 299, ISBN 0816073368

Source[modifier | modifier le code]

  • Kundalini Tantra de Swami Satyananda Saraswati, en français chez Swam éditions, ISBN 2-9503389-7-6

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]