Sutra

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir sutra (homonymie).
Crystal Clear app fonts.svg Cette page contient des caractères spéciaux ou non latins. Si certains caractères de cet article s’affichent mal (carrés vides, points d’interrogation…), consultez la page d’aide Unicode.

Un sutra (sanskrit IAST : sūtra ; devanagari सूत्र ; pali : sutta ; signifiant « fil ; aphorisme ; traité de rituel ou canonique »)[1] est ce qu'on nomme en Occident un « classique », un « canon » voire, simplement, un « livre ». Le terme s'applique à des écrits spéculatifs ou philosophiques rédigés sous forme d'aphorismes. Soit l'appellation est métaphorique (ce sont les « fils de la pensée », la « trame des idées »), soit elle est métonymique (on entend : « les fils qui servent à coudre les pages ensemble »). Par métonymie, on nomme aussi sūtra les livres contenant de tels écrits.

Par extension, le terme en vient à désigner toutes sortes de traités, grammaires, analyses. C'est le cas par exemple du Kāmasūtra, « Livre de Kāma » ou « Sūtra du désir ».

Le sūtra comme texte[modifier | modifier le code]

Dans l'hindouisme, les sūtras font partie de la smṛti. L'iconographie religieuse bouddhiste a fait du sūtra un symbole de la sagesse ; En tant qu'attribut iconographique on le nomme alors pustaka.

Dans le Yoga, le livre de référence de cette technique s'appelle les Yoga Sutras, en 195 sutras il décrit la technique et la voie spirituelle du yoga.

Chez les bouddhistes, le terme désigne la mise par écrit des enseignements du Bouddha. En pāli, le terme est sutta. Les sutta — réunis dans le Sutta piṭaka — forment la deuxième partie du Tipitaka, (« triple corbeille »), le recueil complet des enseignements, des commentaires et de la discipline. On le traduit en mandarin par 經/经 jīng, sinogramme composé de la clef du fil, 糸, et signifiant "Classique", le proposant ainsi au rang des classiques confucéens, sur lesquels les examens administratifs étaient fondés. En tibétain, c'est Mdo མདོ.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. The Sanskrit Heritage Dictionary de Gérard Huet

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Canon bouddhique pali, Bloch, Filiozat et Renou, 1989 Librairie Adrien Maisonneuve
  • Majjhima Nikaya, 1953, éditions vega
  • Le sûtra du Lotus, Robert, 1997 Fayard

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]