Sangha (bouddhisme)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections Cet article concerne le bouddhisme. Pour les autre sens du mot, voir Sangha.

Le terme Sangha (संघ saṃgha, n.m.), qui peut être traduit par communauté, désigne, dans son sens le plus restreint, la communauté spirituelle des arya-bodhisattva (on distingue ainsi quatre types d'êtres nobles selon le degré de détachement qu'ils ont atteint), ou bien les arya (supérieurs) ayant déjà atteint une perception directe de la vacuité des phénomènes, première des terres de bodhisattva (un niveau certain de réalisation spirituelle).

Ce terme peut aussi désigner toute la communauté monastique. On parle alors du « Saṅgha sublime », objet du refuge bouddhique, par opposition au « Sangha ordinaire ». Enfin, Sangha est, au sens large, l'ensemble des pratiquants du bouddhisme.

Le Sangha est un des trois lieux de refuge dans lesquels tout bouddhiste se place quotidiennement. Sangha (pali : सन्घ saṅgha ; sanskrit : संघ saṃgha ; Wylie : 'dus sde) est un mot en pali et sanskrit voulant dire « association », « assemblée », « compagnie » ou « communauté ». Il se réfère le plus souvent aux communautés monastiques bouddhistes de moines ou de sœurs. On parle alors traditionnellement de bhikkhu-sangha pour les moines et de bhikkhuni-sangha pour les sœurs. À l'intérieur de cette communauté, celles et ceux qui ont atteint un plus haut niveau de réalisation sont identifiés comme étant ariya-sangha ou « noble Sangha ».

D'un point de vue plus large, la sangha inclut aussi les laïcs qui sont dévoués à la discipline du dhamma-vinaya. Il y a aussi une connotation liée à l'ensemble des personnes qui possèdent un haut niveau de réalisation spirituelle.

Dans l'hindouisme, une sangha est un rassemblement, une communauté de personnes qui pensent de la même façon et qui pratiquent une sadhana favorisant une spiritualité qui mène vers l'éveil.

Définition de Sangha[modifier | modifier le code]

“Sangha. Communauté. Ce mot a deux niveaux de signification : (1) sur le plan idéal (arya), il dénote que tous les disciples qui suivent la voie du Bouddha, laïcs ou initiés qui ont atteint au minimum le niveau de srotapanna ; (2) sur le plan conventionnel (samvtri), il se rapporte à l'ordre des Bhiksus et Bhiksunis” [1].

“Dans le bouddhisme, Sangha est utilisé collectivement en Occident alors que le Canon Pali utilise de mot parisa (en sanskrit parisad) pour la majorité de la communauté des moines Bbuddhistes, les sœurs, les laïcs (hommes et femmes) qui ont adopté the Trois Refuges, réservant « Sangha » pour une utilisation plus stricte du mot” [2].

“Les deux significations se superposent mais ne sont pas nécessairement identiques. Certains membres de la Sangha idéale ne sont pas initiés ; certains moines n'ont pas acquis l'œil du Dharma.” [2].

“Contrairement à la Sangha d'aujourd'hui, la Sangha originale se considérait comme suivant la mission dictée par le Maître, à savoir aller de l'avant (…) pour le bien du plus grand nombre, pour le bonheur du plus grand nombre, par compassion pour le monde, pour le bonheur des dieux (deva) et des hommes" [3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en)Robinson et al. (2005), Buddhist Religions: A Historical Introduction, cinquième édition, Belmont, CA : Wadsworth/Thomson, p. 327.
  2. a et b (en) Robinson et al. (2005), Buddhist Religions: A Historical Introduction, cinquième édition, Belmont, CA : Wadsworth/Thomson, p. 32.
  3. (en)Spiro, Melford: Buddhism and Society: A Great Tradition and Its Burmese Vicissitudes, (1982), Berkley: Université de la Californie. p 279.

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]