Gaziantep

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Gaziantep
Antep, (ku) kurde : Dîlok
Image illustrative de l'article Gaziantep
Administration
Pays Drapeau de la Turquie Turquie
Région Région de l'Anatolie du sud-est
Province Province de Gaziantep
District Région de l'Anatolie du sud-est
Maire
Mandat
Asım Güzelbey, AKP
2004
Préfet Lütfullah Bilgin
2003
Indicatif téléphonique international +(90)
Plaque minéralogique 27
Démographie
Population 1 753 596 hab.
Densité 244 hab./km2
Géographie
Coordonnées 37° 03′ 58″ N 37° 22′ 59″ E / 37.066239, 37.383192 ()37° 03′ 58″ Nord 37° 22′ 59″ Est / 37.066239, 37.383192 ()  
Altitude 842 m
Superficie 719 400 ha = 7 194 km2
Localisation
Districts de la province de Gaziantep
Districts de la province de Gaziantep

Géolocalisation sur la carte : Turquie

Voir la carte administrative de Turquie
City locator 14.svg
Gaziantep

Géolocalisation sur la carte : Turquie

Voir la carte topographique de Turquie
City locator 14.svg
Gaziantep
Liens
Site de la mairie http://www.gaziantep-bld.gov.tr
Site de la province http://www.gaziantep.gov.tr
Sources
« Index Mundi/Turquie »

Gaziantep, jadis Antep (Dîlok en kurde, Telouch en arabe), est une ville de Turquie, préfecture de la province du même nom, située au sud-est de l’Anatolie ou nord-ouest de la Mésopotamie.

Nommée Aintab[1] par les Arabes, Antep par les Turcs. Pour saluer la résistance de ses habitants turcs contre les alliés en 1920, elle fut renommée Gaziantep[2] (Antep la victorieuse).

Pôle industriel dans une région relativement peu développée, elle compte une population estimée à 1 237 874 habitants.

La cuisine de Gaziantep est renommée. Y sont trouvées des spécialités telles que :

  • la pistache d’Antep ;
  • les baklavas (pâtisserie faite de feuilles de pâte superposées, fourrée de fruits secs hachés et recouverte de miel) ;
  • le lahmacun, sorte de pizza à la viande hachée épicée ;
  • le kebap (viande grillée).

Économie[modifier | modifier le code]

Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (janvier 2014). Pour l'améliorer, ajouter en note des références vérifiables ou les modèles {{Référence nécessaire}} ou {{Référence souhaitée}} sur les passages nécessitant une source.

Gaziantep est l'un des principaux producteurs de tapis usinés dans le monde. Ont été exportés pour environ 700 millions de dollars de tapis faits à la machine en 2006. Il existe plus de 100 installations organisées en zone industrielle pour l'industrie de la literie.

Histoire[modifier | modifier le code]

Dans l’Antiquité, près de Gaziantep, à Dülük (alors Dolichè), on révérait Jupiter Dolichenus, selon un culte à Mystères, syncrétique de la religion romaine et du Baalisme de Commagène. Sous l’Empire ottoman, elle faisait partie de la vilayet d’Alep. D’octobre 1920 à février 1921 les troupes françaises de l’Armée du Levant assiégèrent la ville dans le cadre du mandat français sur la Syrie pendant la Campagne de Cilicie. En octobre 1921, l’accord d’Ankara met fin à l’occupation française.

Le 20 Août 2012, Gaziantep a survécu à un attentat à la voiture piégée qui a cependant coûtée la vie à 9 personnes et blessé des dizaines d’autres.

Démographie[modifier | modifier le code]

1'560'023 habitants (2007)

Administration[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Parc national forestier de Düllükbaba
  • Tumulus de Zincirli, de Geendikli, de Tilmen, de Kırışkal et de Sakçagözü (Sakçagöze),
  • Vestiges de villes de la première période de Doliché, de Kuzeyne, de Korus, de Belkıs et de Karkamış (Kargamış),
Le site de Doliché[3] est occupé par le village de Dülük à 9 km au nord du centre ville de Gaziantep. Cette ville était connue pour le culte de Jupiter Dolichenus[4] une divinité syncrétique dont le culte s'est répandu jusqu'en Gaule : une statue de cette divinité a été découverte dans le port de Marseille au cours d'une opération de dragage du vieux port en 1653[5]. Cette statue se trouve actuellement dans un musée de Stuttgart.
  • Statues antiques de Yesemek, citadelles de Gaziantep, de Tilbaşar, de Rumkale, de Karacaören et de Ravanda
  • Mosquées d’Ömeriye, de Boyacı (Kadı Kemaleddin) Eyüpoğlu, d’Esenbek (İhsan Bey), d’Ali Nacar (Annacar), d’Ali Dola (Ala'üd Devle), de Tahtalı, de Ağa, de Handaliye, d’Alaybey, de Şeyh Fethullah, de Şirvani (Şerefeli İki), d’Akcurun, de Canbolat Bey, de Şeyh, de Şeyhler, de Hindioğlu et de Çalık
  • « Medrese » (ancienne école religieuse) de Ramazaniye (Ahmed Çelebi), caravansérails de Şeker Pacha, de Hışva, d’Emirali, de Millet, de Kürkçü et de la municipalité, marchés couverts de Zincirli et de Kemikli
  • Bains publics d’Eski, Pacha, de Şıh, de Pazar, de Naip, de Tabak, de Hoca, de Hasan Bey et de Tuğlu
  • Maison de Şeyh Abdullah Efendi
  • Ponts d’Ebbağhane, d’Aynülleben, de Yazıcık, Babilke et Murad IV
  • Musée archéologique de Gaziantep qui abrite les magnifiques mosaïques sauvées du site de Zeugma.

Personnalités nées à Gaziantep[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Aintab en arabe : ʿayntāb, عينتاب
  2. Gazi en turc triomphateur, combattant de la foi emprunté à l'arabe ḡāzin غازٍ, envahisseur, conquérant.
  3. Doliché en grec : Δολίχη.
  4. Voir : V. Tam Tinh Tran, Le culte des divinités orientales en Campanie en dehors de Pompéi, de Stabies et d'Herculanum, Brill,‎ 1972, 261 p. (ISBN 978-900403433-4, lire en ligne, présentation en ligne).
  5. Robert Turcan, Les religions de l'Asie dans la vallée du Rhône, Brill Archive,‎ 1972, 144 p. (ISBN 978-900403441-9, lire en ligne, présentation en ligne), « Jupiter Dolichénien », p. 113.