Veracruz (Veracruz)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Veracruz.
Veracruz
Blason de Veracruz
Héraldique
Administration
Pays Drapeau du Mexique Mexique
État État de Veracruz
Municipalité Veracruz
Maire Carolina Gudiño Corro (PRI)
Code postal 91690 - 91969
Fuseau horaire UTC - 6
Indicatif (+52) 229
Démographie
Gentilé Jarocho/a, Veracruzano/a
Population 552 156 hab. (2010)
Densité 2 291 hab./km2
Géographie
Coordonnées 19° 11′ 14″ N 96° 08′ 11″ O / 19.187222, -96.136389 ()19° 11′ 14″ Nord 96° 08′ 11″ Ouest / 19.187222, -96.136389 ()  
Altitude 10 m
Superficie 24 100 ha = 241 km2
Divers
Fondation 22 avril 1519
Fondateur Hernán Cortés
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Veracruz

Voir sur la carte administrative du Veracruz
City locator 14.svg
Veracruz

Géolocalisation sur la carte : Mexique

Voir la carte administrative du Mexique
City locator 14.svg
Veracruz

Géolocalisation sur la carte : Mexique

Voir la carte topographique du Mexique
City locator 14.svg
Veracruz
Liens
Site web http://www.veracruzmunicipio.gob.mx

Veracruz est la plus grande ville de l'État de Veracruz au Mexique, située à 102 km de Xalapa, la capitale d'État.

On l'appelle souvent Puerto de Veracruz (port de Veracruz) et Ciudad de Veracruz (ville de Veracruz) pour la différencier de l'État qui officiellement s’appelait Veracruz-Llave et maintenant Veracruz de Ignacio de la Llave.

En 2005, selon les estimations de l'INEGI la population y était de 512 310 habitants. Les habitants de la ville de Veracruz sont appelés jarochos.

Histoire[modifier | modifier le code]

La ville fut fondée le 9 juillet 1519[1],[2] par Hernán Cortés qui, le premier, accoste le 22 avril avec Alonso Hernández de Portocarrero et Francisco de Montejo, et ses hommes sur la plage de Chalchihuecan[3]. La cité en devenir est nommée « Villa Rica de la Vera Cruz » (« La riche ville de la véritable croix ») : « riche » parce que les autochtones l'accueillent en lui offrant des vivres, de l'or[4] et des bijoux[1],[2],[5] (le but de l'expédition de Cortés est de trouver de l'or dans la région[1], une première expédition de Juan de Grijalva en 1518 en ayant fait état[3]) et « Vera Cruz » (« vraie croix ») en raison du jour du débarquement sur ce rivage : un Vendredi saint (jour de la mort de Jésus-Christ sur la croix)[3].

Les autorités de la municipalité de Veracruz commémorent le 22 avril 1519, date du débarquement de Cortés, comme étant la date officielle de fondation de leur ville[6] mais Veracruz est officiellement devenu le premier Ayuntamiento d'Amérique continentale le 10 juillet 1519.

Le 4 juillet 1523 Charles V lui concède par une cédule royale expédiée à Valladolid le titre de Ville[7].

En septembre 1552 une forte tempête, des pluies torrentielles et le débordement du fleuve occasionnèrent de graves destructions à la ville naissante et à ses entrepôts où furent détruites toutes les marchandises. Le port de San Juan de Ulúa fut lui aussi endommagé.

Ces évènements furent rapportés à la Cour royale d'Espagne qui souhaitait trouver un emplacement plus sûr et plus facile d'accès aux convois qui allaient et venaient de Mexico : le roi Philippe II ordonna donc le transfert de la ville de Veracruz de la Antigua à la terre ferme de la Venta del Buitrón (où elle se trouve actuellement) nonobstant l'opposition des habitants de la Antigua. Principal port de la Nouvelle-Espagne, d'où partaient des cargaisons d'argent en direction d'Espagne, il était harcelé autant par les puissances étrangères que par les pirates.

John Hawkins et sir Francis Drake parvinrent à piller la ville en 1568, puis, en 1683, les pirates Laurent de Graff et Michel de Grandmont s'en emparent[8]. En réponse à ces menaces, la grande forteresse San Juan de Ulúa fut construite sur une île au cœur du port. Commencée en 1565, elle fut sensiblement agrandie à plusieurs reprises.

La République y fut proclamée par Antonio López de Santa Anna en 1823. La ville fut par deux fois le siège du pouvoir exécutif de la fédération, en 1858 sous la présidence de Benito Juárez et en 1914 sous celle de Venustiano Carranza.

Après 1870, Edouard Thiers, ancien capitaine du Colonel Pierre Philippe Denfert-Rochereau lors du siège de Belfort, France (1870-1871), fut chargé de la réfection du port de la ville[9], devenu important pour le Mexique après la cession du Texas aux États-Unis.

Veracruz est la ville la plus peuplée du Golfe du Mexique. Depuis 2005 le port de Veracruz est le second en importance nationale derrière celui de Manzanillo en termes de mouvement de conteneurs[10], c'est le huitième port mexicain en termes de tonnage de marchandises.

Quatre fois héroïque[modifier | modifier le code]

Le 16 décembre 1948, par le décret no 73, le président des États-Unis mexicains Miguel Alemán Valdés octroie à la ville de Veracruz le titre de « quatre fois héroïque » pour les faits suivants[11] :

Quelques dates[modifier | modifier le code]

C'est le matin du 29 mai 1864 que débarquent du SMS Novara à Veracruz le nouvel empereur du Mexique Maximilien de Habsbourg et sa femme l'impératrice Charlotte[16].

La voie ferrée reliant Veracruz à Mexico425 km vers l'intérieur à travers les chaînes montagneuses — est inaugurée le 1er décembre 1872 pendant la présidence de Sebastián Lerdo de Tejada[17].

En 1898 parait à Veracruz le premier numéro du journal El Dictamen, actuel doyen de la presse mexicaine.

Le 31 mai 1911, le président Porfirio Díaz, qui venait de démissionner après la prise de Ciudad Juárez par les troupes de Francisco Villa et de Pascual Orozco et partait pour l'exil, embarque sur le vapeur allemand Ypiranga salué par ses amis et admirateurs et par 21 coups de canons tirés depuis la forteresse de San Juan de Ulúa tandis qu'une fanfare joue l'hymne national[18].

En 1866, pendant le second empire mexicain, a lieu pour la première fois la Fiesta de las máscaras (« fête des masques »), ancêtre du carnaval qui eut lieu pour la première fois en 1924 et qui est le plus important du Mexique[19].

Quelques personnages historiques nés à Veracruz[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

En Ligue mexicaine de baseball, les Rojos del Águila de Veracruz sont basés à Veracruz où se trouve leur stade, le Estadio Universitario Beto Ávila (en), enceinte de 7 822 places.

L'équipe de football de la ville est les Tiburones Rojos.

Divers[modifier | modifier le code]

La ville est connue pour ses riches traditions musicales : groupes de marimba. La Bamba est l'exemple le plus connu à l'étranger de son folklore et en 2007, le maire de Veracruz a souhaité faire du 17 août la journée internationale de La Bamba[20].

La promenade autour du port (El malecón) attire beaucoup de touristes, plus nationaux qu'internationaux.

Plage de Veracruz

La ville possède également plusieurs plages dont les plus connues sont Villa del Mar et Playa Norte. La plage très connue de Mocambo n'appartient pas à la municipalité de Veracruz, elle est située dans la municipalité de Boca del Rio. Ces plages sont très sales et l'eau y est extrêmement polluée dépassant de 2 400 % selon des études récentes les normes établies par l'OMS pour la pollution d'origine fécale, la principale source de contamination étant le déversement des eaux usées d'origine industrielles non traitées ou traitées de manière inadéquate dans la mer[21].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Veracruz 450 aniversario - Artes de Mexico, no 116, quinzième année, 1969, México

Évêché[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c (es) 1519 : Llegan los conquistadores españoles al mando de Hernán Cortés a tierras mexicanas, por las playas de la Villa Rica de la Vera Cruz - Imagen : Política de México y del Mundo
  2. a et b (es) Carta de Vera Cruz - Lettre de l'administration de Veracruz à la cour d'Espagne du 10 juillet 1519
  3. a, b et c (en) Veracruz - History.com
  4. (es) Veracruz - Enciclopedia de los Municipios de México
    « Rica por la cantidad de oro rescatado a los indígenas » (« Riche de par la quantité d'or prise aux indigènes »)
  5. Bernard Grunberg, « La folle aventure d’Hernan Cortés », dans L'Histoire, no 322, juillet-août 2007, p. 22
  6. (es) Acte no 98 du 22 avril 2009 - Municipalité de Veracruz, 10 pages [PDF]
  7. Artes de México no 116, édition spéciale du 450e anniversaire de la ville de Veracruz, 1969, page 19
  8. Jean Merrien, Corsaires et Flibustiers, L'Ancre de Marine, 2000 (ISBN 978-2-8414-1100-9), p. 154-156 [lire en ligne]
  9. Biographie d'Edouard Thiers (1843 - 1890) - Site de l'Assemblée nationale française
  10. (es) 20 principales puertos de América Latina y el Caribe, año 2005 (movimiento de contenedores, TEU)
  11. (es) Historia : Cuatro veces heroica - Portail officiel du Gouvernement de l'État de Veracruz
  12. a, b et c Artes de México no 116, édition spéciale du 450e anniversaire de la ville de Veracruz, 1969, pages 80-81 en français
  13. (en) The United States Armed Forces and the Mexican Punitive Expedition: Part 1 - The U.S. National Archives and Records Administration
  14. (es) Gastón García Cantú, Las Invasiones Norte Americanas en México, Fondo de Cultura Económica, Mexico, 1996 (ISBN 978-9681650834), page 276
  15. (en) Mexican Revolution: Occupation of Veracruz - Military History, About.com
  16. André Castelot, Maximilien et Charlotte, Librairie académique Perrin (ISBN 2-262-00086-7), page 246
  17. (es) Fernando Orozco Linares, Gobernantes de México desde la época prehispánica hasta nuestros días, Panorama Editorial, México, octobre 1985 (ISBN 968-38-0133-1), p. 358-361
  18. (es) Fernando Orozco Linares, Porfirio Díaz y su tiempo, Panorama Editorial, juin 1986, México, page 205
  19. (es) Carnaval de Veracruz, Veracruz, México - Habla Bien de México, 20 janvier 2012
  20. (es) « Desean instituir en Veracruz el Dia Internacional de La Bamba », sur El Universal.mx,‎ 10 août 2007
  21. notiver, 13 de marzo 2008

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Lien externe[modifier | modifier le code]