Émirat de Transjordanie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Transjordanie.

Émirat hachémite de Transjordanie
إمارة شرق الأردن (ar)

Imārāt Sharq al-Urdun (ar)

1921 – 1946

Drapeau
Drapeau de l'Émirat de Transjordanie
Description de cette image, également commentée ci-après

Palestine et Transjordanie

Informations générales
Statut Émirat
Capitale Amman
Langue arabe
Religion Islam
Monnaie livre palestinienne
Histoire et événements
1921 Conférence du Caire
25 avril 1923 Indépendance administrative
22 mars 1946 Indépendance totale du Royaume
Émir
1921–1946 Abdallah Ier de Jordanie

Entités précédentes :

Entités suivantes :

L'émirat de Transjordanie (arabe : إمارة شرق الأردن Imārāt Sharq al-Urdun), était un protectorat britannique créé en avril 1921 suite aux accords passés pendant la Première Guerre mondiale avec les princes arabes dont fait partie la dynastie hachémite (Grande révolte arabe de 1916-1918). Suite à la Conférence du Caire de 1921, le contrôle du territoire est transféré au troisième fils de Hussein ben Ali, Abdallah Ier, sous la surveillance d'un Représentant britannique.

Histoire[modifier | modifier le code]

Suite à la fin de la Première Guerre mondiale, la Société des Nations attribue les colonies allemandes et les territoires ottomans aux alliés (suite aux accords Sykes-Picot) :

Elle est dotée d'une Constitution en 1928[1] et constitue un Parlement.

Lors de la seconde guerre mondiale, les troupes jordaniennes jouent un grand rôle dans la région auprès des troupes britanniques. Aussi, à la fin de la guerre, Abdallah réclame aux Anglais l’indépendance de son pays. Le mandat britannique se termine le 22 mars 1946[2]. Le 25 mai, la Transjordanie déclare son indépendance. Elle devient le Royaume hachémite de Jordanie et Abdallah devient roi.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Constitution de la Transjordanie du 16 avril 1928.
  2. Dominique Auzias,Jean-Paul Labourdette, Jordanie, Le petit futé, 2007, p.35

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :