Salon des indépendants

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Salon des Indépendants)
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les autres Salons parisiens, voir Salon.
Salon des indépendants
Type Art
Pays Drapeau de la France France
Localisation Paris
Date de la première édition 1884
Organisateur(s) Société des artistes indépendants
Site web www.artistes-independants.fr

Le Salon des indépendants est une exposition d'art qui se tient chaque année à Paris depuis 1884, et qui a pour vocation de réunir les œuvres de tous les artistes revendiquant une certaine indépendance dans leur art.

Principes[modifier | modifier le code]

L'événement est caractérisé par l'absence de jury et de récompenses. Il est organisé par la Société des artistes indépendants.

Fernand Léger précise ce que le Salon des Indépendants représente pour lui : « c'est avant tout un salon de peintres pour les peintres, [...] , un salon de manifestation artistique, [...] c'est son renouvellement éternel [...] qui fait sa raison d'être. Ici, il doit y avoir la place pour les chercheurs et leurs inquiétudes. [...] Le salon des indépendants est un salon d'amateurs, [...] le salon des Inventeurs. [...] Les bourgeois qui viennent rire de ces palpitations ne se douteront jamais que c'est un drame complet qui se joue là, avec toutes ses joies et ses histoires. S'ils en avaient conscience, car au fond ce sont de braves gens, il entreraient là avec respect, comme dans une église »[1].

Historique et vie légale de la Société[modifier | modifier le code]

Le Salon a été créé en 1884 à Paris par des artistes souhaitant pouvoir exposer librement leurs œuvres et se libérer de l'influence de tout jury. Après une première tentative infructueuse en avril, une quarantaine d'artistes vont se réunir sous la présidence d'Odilon Redon et tiennent une première assemblée le dans la salle Montesquieu, au 5 de la rue éponyme. Parmi les membres fondateurs on peut citer Georges Seurat, Paul Signac, Henri-Edmond Cross, Albert Dubois-Pillet et Charles Angrand[2].

L'assemblée générale dite de la Fondation a eu lieu le 4 juin 1884. La Société est constituée le par le dépôt des statuts devant Maître Coursault, notaire à Montmorency. Le les statuts sont publiés dans les Affiches Parisiennes et le 30 juin a lieu la déclaration légale sur le fonctionnement de la Société à la Préfecture de police. Secondairement est constitué un comité de onze membres élus en assemblée générale le et présidé par Alfred André Guinard[2].

La Société des Artistes Indépendants est placée sous le régime de la loi du (Loi sur les associations) le 4 décembre 1903 ; publication au Journal officiel le . Elle est reconnue d'utilité publique le 30 mars 1923[2].

Présidents de la Société des artistes indépendants[modifier | modifier le code]

Le premier président de la Société des artistes indépendants a été Alfred André Guinard (1884-1885). Parmi les anciens présidents, on peut aussi signaler Robert Yan, Paul Signac et Maximilien Luce

Depuis 2009, la présidence est assurée par Dominique Chapelle.

Expositions : dates et lieux[modifier | modifier le code]

Le lieu d'exposition du Salon et la date de sa tenue ont varié selon les années. La première exposition, organisée très rapidement après la création de la Société, s'est tenu au pavillon de la ville de Paris aux Champs-Élysées le 10 décembre 1884 sous le nom de Salon d'hiver. Parmi les tableaux exposés à ce premier Salon on peut signaler Une baignade à Asnières (Georges Seurat), le Pont d'Austerlitz (Paul Signac) et Au jardin du Luxembourg (Henri-Edmond Cross)[2].

Les Salons ont ensuite eu lieu tous les ans sauf pendant la Grande guerre et il y a eu par ailleurs quelques expositions exceptionnelles organisées sous l'égide de la Société des artistes indépendants.

À partir de 1966, une exposition thématique a été associée au Salon[2].

Depuis 2006 est né Art en capital, exposition regroupant au Grand-Palais des Champs-Élysées 5 salons parisiens: le Salon des Artistes indépendants, le Salon des Artistes français, le Salon de la Société nationale des beaux-arts, le Salon Comparaisons (né en 1950) et le Salon de dessin et peinture à l'eau (né en 1953). La première édition d'Art en capital a eu lieu du 9 au 19 novembre 2006.

Artistes exposants et sociétaires[modifier | modifier le code]

Le Salon des indépendants a permis aux plus grands peintres de la fin du XIXe et du début du XXe siècles de trouver enfin un lieu d'exposition alors même qu'ils faisaient régulièrement partie des "refusés" des grands Salons parisiens. Les peintres impressionnistes, toujours exclus de ces Salons et qui avaient dû mettre en place leurs propres expositions ont ici servi d'exemple.

Le Salon était ouvert aussi largement aux peintres français qu'étrangers, et la liste des exposants aux premiers Salons permet de retrouver de très nombreux artistes représentant les grands mouvements de l'Art à ce tournant du siècle et au début du XXe: néo-impressionnisme et pointillisme puis fauvisme et cubisme.

Le passage du temps rend du reste cruelle la confrontation des peintres de l'époque récompensés par l'art officiel et triomphateurs du Salon officiel, et ceux ayant exposé aux Indépendants. Ceci avait été très tôt pressenti par Paul Signac, membre fondateur de la Société, qui défendait le Salon des Indépendants en comparant deux listes[2]:

Références[modifier | modifier le code]

  1. Léger 1965, p. 27 & 28
  2. a, b, c, d, e et f Jean Monneret, Catalogue raisonné. Salon des Indépendants, 1884-2000, ISBN 2-907220-45-4, Dépôt légal: novembre 2000

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Arthur Cravan, « L'Exposition des Indépendants », revue Maintenant, n° 4, 1914
  • Jean Monneret, Catalogue raisonné des artistes indépendants, Paris, éditions Éric Koehler, 1999 (ISBN 290722039X)
  • Jean Monneret, Catalogue raisonné du Salon des Indépendants 1884-2000 : les Indépendants dans l'histoire de l'art, Paris, 2000 (ISBN 2907220454)
  • Dominique Lobstein (préface de Serge Lemoine), Dictionnaire des Indépendants, Dijon, L'Échelle de Jacob, 2003 (ISBN 2913224431)
  • Pierre Sanchez (préface d'Emmanuel Bréon), Dictionnaire des Indépendants : répertoire des exposants et liste des œuvres présentées : 1920-1950, Dijon, L'Échelle de Jacob, 2008 (ISBN 9782913224773)
  • Fernand Léger, Fonctions de la peinture, Gonthier, , 203 p. Une édition plus récente : Fernand Léger, Fonctions de la peinture, Paris, Gallimard, (ISBN 9782070329212)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]