Céelle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Céelle
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 88 ans)
Nationalité
Activités
Formation

Céelle (signature de Colette Lajonie, née Durand) est une artiste peintre et graveur née à Paris (Montmartre) le 25 août 1929, vivant successivement à Paris, puis dans le Doubs, s'y partageant entre Miserey-Salines et Besançon. Elle est morte à Besançon le 21 juin 2018.

Biographie[modifier | modifier le code]

L'artiste, avant d'adopter la signature de Céelle, est élève de l'École nationale supérieure des arts décoratifs, puis de l'École Estienne à Paris. Elle est ensuite, en même temps que peintre, professionnelle dans le graphisme publicitaire.

Parmi les villégiatures importantes qui ont inspiré son œuvre, figurent l'Italie (Rome et Venise) et la Normandie. Outre les principaux salons parisiens, comme le Salon d'automne dont elle devient sociétaire en 1978[1], elle participe à des expositions au Luxembourg, en Allemagne, au Canada, aux États-Unis et au Japon[2].

Morte à Besançon le 21 juin 2018, Céelle repose au cimetière de Miserey-Salines.

Livres illustrés[modifier | modifier le code]

  • Françoise Dorin, Dominique Dron, Michel Duvoisin, Roger Jacob, Sandrine Vassalli-Laurer (textes), Françoise Caudal, Céelle, Michel Duvoisin, Jacques Goupil, Roger Jacob, Jacques Leyssenne, Jacques Noury, Jean-Marie Zacchi (illustrations), Venise comme une barcarolle, Éditions Micha, Rosny-sous-Bois, 1992.

Expositions personnelles[modifier | modifier le code]

Expositions collectives[modifier | modifier le code]

  • Salon des artistes français, Grand Palais (Paris), dont avril-mai 1977: Musique en pointe d'ïle, huile sur toile[4].
  • Salon d'automne, Paris, à partir de 1978[1].
  • Salon des indépendants, Paris, 1984[5].
  • Salon Comparaisons, Paris, participations non datées[2].
  • Groupe 109, expositions non datées[2].
  • De Bonnard à Baselitz - Dix ans d'enrichissements du Cabinet des estampes, Bibliothèque nationale de France, 1992[6].
  • 42e Salon des amis des arts, Mairie de Colombes, novembre-décembre 1993 (Céelle, invitée d'honneur).
  • Vingt artistes contemporains: Céelle, Philippe Cara Costea, Henri d'Anty, Roland Dubuc, Frédéric Menguy...., Château d'Excideuil, juillet août 1994.
  • Quand Victor Hugo inspire les artistes - trente-trois artistes se sont inspirés du thème "La pensée, l'œuvre ou la vie de Victor Hugo", Espace culturel Le gymnase, Besançon, février-mars 2002, suivi d'une itinérance dans plusieurs villes d'Europe.
  • Salon des Annonciades, Pontarlier, 2004, juillet-août 2006, juillet-août 2012.
  • Salon de la peinture, Zillisheim, octobre 2006.
  • Prestige 2008 - Dix artistes régionaux de renommée nationale ou internationale, Salle de rencontres Jean-Jaurès, Vieux-Charmont, avril 2008.
  • Rencontres inattendues - Georgette Beljon, Céelle, Geneviève Taddei, Galerie Konschthaus Beim Engel, 1, rue de la Loge, Luxembourg, janvier 2009.
  • Paysages, marines, natures mortes, Galerie Saint-Roch, 10, rue Saint-Roch, Paris, octobre-novembre 2010.
  • Exposition des peintres de la Galerie Saint-Roch, Galerie Saint-Roch, Paris, décembre 2010 - janvier 2011.

Réception critique[modifier | modifier le code]

  • « De ses activités de graphiste, elle a conservé l'acuité du trait, la rigueur de la composition dans le format. Elle peint dans des gammes de gris colorés et de bruns. Si elle s'inspire de scènes de marchés, d'arbres, de marines, de façades d'immeubles, de colombages, de portes et fenêtres, elle en élimine l'anecdote pour n'en conserver que la structure et la poésie. Son écriture post-cubiste ne cesse de frôler l'abstraction. » - Jacques Busse[2]
  • « Tiens! Une porte qui grince, un crépi qui s'émiette, une lumière qui lézarde, autant d'impressions fugitives que seul un œil exercé, exigeant et patient peut détecter dans la quiétude de ces pierres silencieuses. Sûr que Céelle possède cette acuité visuelle, sinon comment pourrait-elle nous faire revivre ces vieux bois, ces vieilles poutres, ces ferronneries et ces jeux de lumières caressant un filet d'eau? » - Harry Kampianne[7]
  • « Passionnément artiste, Céelle a bâti son œuvre, avec patience et détermination, du graphisme à la peinture, du dessin à l'aquarelle. D'une nature ouverte et curieuse, elle a peint ce que son regard lui désignait, ce que son cœur lui dictait. Au fil des ans, la démarche s'est affinée, pour se concentrer sur l'architecture: maisons de village, palais vénitiens, détail d'une fenêtre ou d'une porte... Pourtant la vie affleure, la main de l'homme se laisse deviner. Céelle peint aussi le quotidien dans la beauté simple d'instants captés, faits de lumière, de sérénité, de bonheurs sereins que l'artiste sait contenir dans l'espace de la toile avec finesse et talent. » - Tony Lammar

Prix et distinctions[modifier | modifier le code]

Musées et collections publiques[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jean Cassou, Pierre Courthion, Bernard Dorival, Georges Duby, Serge Fauchereau, René Huyghe, Jean Leymarie, Jean Monneret, Pierre Roumeguère et Michel Seuphor, Un siècle d'art moderne - L'histoire du Salon des indépendants, Denoël, 1984.
  • Patrick-F. Barrer, L'histoire du Salon d'automne de 1903 à nos jours, Éditions Arts et Images du Monde, 1992.
  • Françoise Woimant, Marie-Cécile Miessner et Anne Mœglin-Delcroix, De Bonnard à Baselitz - Estampes et livres d'artistes, B.N.F., 1992.
  • André Roussard, Dictionnaire des peintres à Montmartre, Éditions André Roussard, 1999.
  • Emmanuel Bénézit, Dictionnaire des peintres, sculpteurs, dessinateurs et graveurs, Gründ, 1999, article de Jacques Busse.
  • Tony Lammar, Hors des sentiers battus avec Céelle, édition originale 800 exemplaires numérotés, 2000.
  • Ouvrage collectif, Quand Victor Hugo inspire les artistes, Éditions Dev'Art, Besançon, 2002.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Patrick-F. Barrer, L'histoire du Salon d'automne de 1903 à nos jours, Éditions Arts et Images du Monde, 1992, pages 321 et 380.
  2. a b c et d Jacques Busse, in Dictionnaire Bénézit Gründ, 1999, tome 3 pages 398-399.
  3. Galerie Hamon, Le Havre, Les artistes de la galerie
  4. Société des artistes français et Société internationale des beaux-arts, Le Salon 1977 - 190e exposition, catalogue.
  5. Ouvrage collectif: Un siècle d'art moderne - Histoire du Salon des indépendants, Denoël, 1984.
  6. a et b Françoise Woimant, Marie Cécile Miessner et Anne Mœglin-Delcroix, De Bonnard à Baselitz - Estampes et livres d'artistes, B.N.F., 1992.
  7. Art-Actif, Céelle par Harry Kampianne.

Liens externes[modifier | modifier le code]