Pino della Selva

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Pino della Selva
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Naissance
Décès

Paris
Nom de naissance
Pino Giuffrida
Nationalité
Drapeau : Italie Italienne
Activités
Autres activités
Maître
Angelo d'Agata
Mouvement

Pino della Selva (pseudonyme de Pino Giuffrida) est un artiste peintre, sculpteur, dessinateur et graveur (eau-forte et gravure sur bois), également poète et critique d'art, né le 3 janvier 1904 à Catane (Sicile), installé à Paris en 1931 (a vécu au 31, rue La Bruyère), mort en 1987 à Paris.

Biographie[modifier | modifier le code]

Selon les sources, Pino della Selva est dit autodidacte[1] ou ayant reçu une formation classique d'un peintre sicilien, Angelo d'Agata. Il arrive en France en 1931 et, très vite remarqué dans le monde des critiques d'art, notamment par l'écrivain Georges Normandy et le collectionneur Georges Turpin[2]; il commence à participer aux salons parisiens en 1932. C'est pour ses propres articles qui sont publiés dans le journal italien de Chicago La Parola del popolo que Pino della Selva est lui-même dit également critique d'art.

Les portraits qu'il peint, dessine ou grave, sont essentiellement ceux des poètes dont il illustre les livres. « Portraitiste né, Pino della Selva peut espérer figurer parmi les grands portraitistes. Ce jeune homme courageux est un artiste consommé et je lui prédis un brillant avenir » écrit Georges Normandy en préface du catalogue de la première exposition personnelle de notre artiste en 1933, Pino della Selva - Dessins[2]. Son œuvre peint, qui dans une première période s'oriente vers des thèmes à caractère social (Aveugles au travail en 1925, Ouvriers en 1932) comparables à ceux des Français Édouard Pignon et André Fougeron, se positionne ensuite dans la continuité du symbolisme et du surréalisme, Gino Raya relevant, dans sa monographie consacrée à notre artiste[3], un métier pictural réaliste où se ressentent les déformations sollicitées par l'onirisme, voire par les hallucinations. « Son art va beaucoup plus loin que le surréalisme pour atteindre la métaphysique et la mystique, estiment pour leur part Joël Millon et Claude Robert: son œuvre immerge le spectateur dans une atmosphère étrange, dans un monde de rêve et d'irréalité »[2]. La période abstraite de Pino della Selva, repérable par ses participations au Salon des réalités nouvelles, se situe dans la décennie 1950.

Œuvre[modifier | modifier le code]

Tableaux-portraits[modifier | modifier le code]

  • Portraits d'écrivains et poètes: Georges Normandy[2], Wilfrid Lucas[4], Lily Hénon de Lavault (dessin, 1942[5]), André Fontainas (peinture, 1945[6]), autoportrait (dessin, 3 janvier 1953, Paris[7]), Marcel Chabot (dessin, 1953[8]), Rina Lasnier (pastel, 1954[9]), Sylvain France (dessin, 1960[10]).

Œuvre bibliophilique[modifier | modifier le code]

  • Marcel Chabot, Mon petit dieu d'amour, poèmes, préface de Denise Le Blond-Zola, illustrations d'André Beloni, Germain Delatousche, Pierre-Léon Dusouchet, Jean Feuyet, Charles Hug, Lucy Humbert, Hélène Lamourdedieu, André Margat, Pino della Selva, Éditions Debresse, Paris, 1939.
  • André Fontainas, Divertissement, portrait de l'auteur et deux dessins hors-texte par Pino della Selva, Éditions littéraires de France, 1945.
  • Le chant héroïque, poème et eau-forte de Pino della Selva, Paris, 1947.
  • Cœur des opprimés, triptyque poème, Livre d'artiste, Éditions France Poésie, Paris, 1951.
  • Quelques contes pour un flâneur, texte et eaux-fortes de Pino della Selva, collection La Fourmi, Imprimerie Araxes, 1953.
  • Offrande poèmes, deux eaux-fortes originales de Pino della Selva, Imprimerie de Hofer, Paris, 1954.
  • La montagne fleurie, poèmes 1943-1944, deux pointes sèches et un bois gravé par Pino della Selva, Imprimerie Araxes, 1955.
  • Trois ballades en l'honneur de François Villon, trois poèmes et trois eaux-fortes de Pino della Selva, Imprimerie Araxes, 1956.
  • Tchiouqui-Tchiouqui: la chatte bien-aimée de tante Beauté, conte et gravures sur bois de Pino della Selva, Éditions Écrivains d'avant-garde, Imprimerie Araxes, 1959.
  • Berthe de Nyse, Le livre d'heures des amants, préface de Michel Georges-Michel, frontispice de Pino della Selva, Éditions Grassin, Paris (Imprimerie P.J. Oswald), 1959.
  • A Cristoforo Colombo, poème et eau-forte de Pino della Selva, Grupo scrittori d'avanguardia, 1960.
  • Marcel Chabot, Poèmes (2 volumes) - Tome 1: Roc Ric-Luc - Tome 2: Vos mains chargées d'étoiles, bois gravé d'André Margat, illustrations de Jean Chabot, Pierre-Léon Dusouchet, Jean Ferlicot, Jean-Claude Luez, Pino della Selva, coédition La maison du livre et de la musique, La Roche-sur-Yon/Librairie Méa, collection La Proue, 1962.
  • Pena perduta, poème et eau-forte de Pino della Selva, Imprimerie Araxes, 1964.
  • Félix Léon, L'épopée de la science, accompagné d'un dessin de Pino della Selva, Éditions Kombi, Amsterdam, 1972.
  • Félix Léon, La clé, accompagné de quatorze dessins de Pino della Selva, Éditions Kombi, Amsterdam, 1972.
  • Félix Léon et Mizou Khaïry, In Rembrandt's land - Au pays de Rembrandt, édition bilingue (traduction de Simon Mulder), illustrations de Marceau Constantin, Pino della Selva et Didier Raynal, Éditions Stadhouderskade, Amsterdam, 1979.

Ex-libris gravés[modifier | modifier le code]

  • Donum, ex-libris pour la bibliothèque Henriette Korner (1892-?).
  • Paysage, ex-libris pour la bibliothèque Paul Duplessis de Pouzilhac (1882-1958)[11].

Écrits sur l'art[modifier | modifier le code]

  • Notes d'art - Pignon, in revue Arts et poésies n° 26/36, automne 1966.
  • Nota sulla poesia di Nicola Grassi suivi de Testo critico di Francesco Gallo, préface de Sara Sciacca Urbano, Éditions Centro di cultura et arte Aquarius, Catane, 1981.
  • Corso di algebra lineare: con esercizi svolti, Italie, 1998.

Expositions personnelles[modifier | modifier le code]

  • Librairie Italia, 75, boulevard Saint-Germain, Paris, février 1937 (exposition patronnée par Georges Huisman)[12].
  • Galerie La Maîtrise, Paris, 1945.
  • Pino della Selva: mostra personale, Circolo artistico, Catane, mai 1963.
  • Palais Corvaja (en), Taormine, mai 1965.
  • Vasastadens Konstsalong, Stockholm, septembre-octobre 1978.
  • Pino della Selva, cinquante ans d'activité artistique, 1931-1981, Castello Ursino, Catane, mai-juin 1981.
  • Gros et Delettrez, commissaires-priseurs à Paris, Vente de l'atelier Pino Della Selva, Hôtel Drouot, 1992.

Expositions collectives[modifier | modifier le code]

  • Les artistes de Catane, Catane, 1924.
  • Galerie Buffoli, Milan, 1925.
  • Palais des Benedettini, Catane, 1929.
  • Palerme, 1929.
  • Salon d'automne, Paris, 1932, 1933[1] (L'ami, peinture aujourd'hui dans les collections du Musée Sainte-Croix de Poitiers[2].
  • Salon des indépendants, Paris, 1932 (2 toiles: Portrait de Georges Normandy et Ouvriers[2]) à 1965[1].
  • Galerie Charpentier, Paris, 1933, 1937.
  • Artistes indépendants, Bordeaux, 1933.
  • Salon de l'Orientine, Poitiers, 1934, 1935.
  • Salon d'hiver, Paris, 1936.
  • Salon de l'Essor, Dijon, 1936, 1937, 1938.
  • L'art moderne international, Galerie Royale, Paris, 1939.
  • Galerie Matières et Formes, Paris, 1941.
  • Le Salon, Palais des beaux-arts, Paris, 1942.
  • Art et résistance, Palais des beaux-arts, Paris, février 1946.
  • Galerie Allard, Paris, 1946.
  • Vingt-cinq années d'art français contemporain, Buenos Aires, 1947, 1948.
  • Salon des réalités nouvelles, Paris, 1952 à 1955[1].
  • Biennale internationale de poésie, Knokke-le-Zoute, septembre 1952, septembre 1954, septembre 1956, septembre 1959, septembre 1961, septembre 1963, septembre 1965, septembre 1968.
  • Exposition des vœux gravés : Yves Alix, Jean Carzou, Michel Ciry, Lucien Coutaud, Albert Decaris, André Minaux, Pino della Selva, Henri Vergé-Sarrat...., Bibliothèque nationale de France, janvier 1956.
  • Exposition de l'Union des artistes des beaux-arts de Catane, 1961.
  • Palais des beaux-arts de Mexico, 1962.
  • Le portrait dans les musées de Strasbourg: à quoi ressemblons-nous?, ancienne douane de Strasbourg, avril-juillet 1988.
  • De Bonnard à Baselitz, dix ans d'enrichissements du Cabinet des estampes, Bibliothèque nationale de France, 1992[13].

Réception critique[modifier | modifier le code]

  • « Pino della Selva montre ses œuvres à la Librairie Italia (Paris, février 1937, n.d.l.r.), soit de francs portraits, soit des Égures dont le caractère, plus ou moins symbolique, se fonde sur une vigoureuse réalité, ou encore, sous le titre "d'expressionnisme coloré", des synthèses géométriques de mouvements, lesquelles se réfèrent au cubisme décoratif. A regarder les ouvrages les plus robustes de Pino della Selva, on serait tenté d'apprécier d'abord chez lui les qualités de sculpteur. Edmond Pilon dit fort bien, dans la notice du catalogue, que certaines œuvres semblent présenter "la densité du bronze, le relief du granit". Et s'il est vrai que l'artiste témoigne plus de sensibilité à la forme qu'à la couleur, on lui sait gré, toutefois, de ne pas faire bavarder les tons. Il s'est volontairement composé une palette d'où toute chimie est écartée, et les terres qu'il emploie sont accordées aux sentiments qu'il traduit. Pino della Selva, on le verra, n'exprime rien qui ne soit humain en toute simplicité ou noblesse. Les essais qu'il a entrepris dans la fresque, selon la technique enseignée par Cennino Cennini, donnent a souhaiter qu'il puisse un jour se faire connaître plus largement par des compositions murales. » - Édouard Sarradin[12]
  • « Le immagini di Pino della Selva vanno dalle allegorie più scontate a trapassi onirici, dai profili più realistici a deformazioni allucinanti. » - Gino Raya[3]
  • « ...Un art à mi-chemin entre le surréalisme et le symbolisme. » - Dictionnaire Bénézit[1]

Prix et distinctions[modifier | modifier le code]

  • Prix de Joest (décerné par l'Académie française à Pino della Selva pour Quelques contes pour un flâneur), 1954[14].

Musées et collections publiques[modifier | modifier le code]

France[modifier | modifier le code]

Europe[modifier | modifier le code]

Collections privées[modifier | modifier le code]

  • Vittorio Barbaroux, Milan, Aveugles au travail, vers 1925.
  • Franz Vanderpyl, Bruxelles, Portrait de Franz Vanderpyl, sanguine[17].
  • Rina Lasnier[18], Québec, Portrait de Rina Lasnier (pastel, 1954)[9], Pena perduta (livre d'artiste, 1964).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d et e Dictionnaire Bénézit, Gründ, 1999, tome 12, page 662.
  2. a, b, c, d, e, f et g Joël Millon et Claude Robert, commissaires-priseurs à Paris, Figuration - Années cinquante, vente du lundi 8 avril 1991, Hôtel Drouot, catalogue contenant une suite de 23 œuvres de Pino della Selva, biographie de l'artiste pages 20 et 21.
  3. a et b Gino Raya, Pino della Selva incisore, Editrice Giranna, Rome, 1976.
  4. a et b Œuvre reproduite (page 363) dans l'ouvrage Le portrait dans les musées de Strasbourg: à quoi ressemblons-nous?, Éditions des musées de la ville de Strasbourg, 1988.
  5. Le dessin de Pino della Selva est reproduit dans le roman de Lily Hénon de Lavault La maison paternelle, Éditions Marcel Auger, 1942.
  6. Le tableau de Pino della Selva est reproduit dans le recueil de poèmes Divertissement d'André Fontainas, Éditions littéraires de France, 1945.
  7. Le dessin de Pino della Selva illustre la couverture du livre monographique d'André Devaux Pino della Selva, disegni, Éditions Mario Cuozzo, 1964.
  8. Le dessin de Pino della Selva est reproduit dans le recueil de poèmes de Marcel Chabot La rose dans la haie (préface de Suzanne Colas et un bois gravé d'André Margat), Collection La Proue, Éditions Maison du livre et de la musique, 1953.
  9. a et b Œuvre reproduite dans la monographie Pino della Selva, prince poète, Editrice Fermenti, 1979.
  10. Le dessin de Pino della Selva est reproduit dans le livre de Sylvain France Bouquet de rêve, Éditions Les reflets littéraires, 1960.
  11. Étienne Bouday, Le Docteur Paul Duplessis de Pouzilhac
  12. a et b Édouard Sarradin, Un peintre italien de Paris, Pino della Selva, in Journal des débats politiques et littéraires, 10 février 1937.
  13. a et b Françoise Woimant, Marie-Claude Miessner et Anne Mœglin-Delcroix, De Bonnard à Baselitz, estampes et livres d'artistes, B.N.F., 1992.
  14. Académie française, Le prix de Joest, ses lauréats
  15. Musée des beaux-arts de Dijon, Catalogue des dessins italiens, collections du Musée des beaux-arts de Dijon.
  16. Europeana Collections, Pino della Selva dans les collections de Musée des beaux-arts de Gand
  17. Robert et Baille, Catalogue de la collection Franz Vanderpyl, Hôtel Drouot, Paris, 1er décembre 2008.
  18. Site "J'aime le français", Rina Lasnier, la personne et le portrait par Pino della Selva

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Edmond Pilon, Pino della Selva, Éditions Librairie Italia, 75, boulevard Saint-Germain, Paris, 1937.
  • Edmond Pilon, Pino della Selva, Imprimerie Araxes, 1938.
  • Pino della Selva, in Beaux-Arts, le journal des arts, n°28-29, 18 juillet 1941.
  • Joé Holzner, Pino della Selva, douze reproductions, Marcel Auger éditeur, 1942.
  • Didier Raynal, Album d'art - Nus d'Yves Brayer, Robert Coutre, Géo Le Campion, Alexis Hinsberger, Alfred Le Petit, Pino della Selva, Didier Raynal et Michel Tesmoingt, édité par Didier Raynal, Luçon, sans date (vers 1960), douze études de nus (linogravures) par huit peintres.
  • Émile Schaub-Koch (préface de François Hertel), Pino della Selva, monographie constituant le n°25 de la revue Rythmes et couleurs, Paris, octobre 1961.
  • Emile Schaub-Koch : Pino della Selva, Paris, 1963.
  • André-A. Devaux, Pino della Selva, disegni, Éditions Mario Cuozzo, Avelino, 1964.
  • Gino Raya (it), Pino della Selva incisore, Editrice Giranna, Rome, 1976.
  • Pino della Selva, prince poète, Editrice Fermenti, 1979.
  • Sara Sciacca Urbano, Pino della Selva, cinquant'anni di attività artisticà Éditions Centro di cultura i arte Aquarius, Catane (Sicile), 1981.
  • Artisti italiani dell'ex-libris, Éditions A.L.E., Italie, 1990.
  • Françoise Woimant, Marie-Claude Miessner et Anne Mœglin-Delcroix, De Bonnard à Baselitz, estampes et livres d'artistes, B.N.F., 1992.
  • André Roussard, Dictionnaire des peintres à Montmartre, Éditions André Roussard, 1999.
  • Emmanuel Bénézit, Dictionnaire des peintres, sculpteurs, dessinateurs et graveurs, Gründ, 1999.
  • Jean-Pierre Delarge, Dictionnaire des arts plastiques modernes et contemporains, Gründ, 2001 (lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]