Daniel du Janerand

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Du Janerand.
Daniel du Janerand
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Naissance
Décès
Nationalité
Activités
Formation
Enfant

Daniel du Janerand, né en 1919 et mort en 1990, est un peintre français figuratif de l'École de Paris.

Il est le père des acteurs français Philippe du Janerand[1] et Gilles Janeyrand[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Élève à l'École nationale supérieure des beaux-arts, Daniel du Janerand est membre fondateur du Salon "Comparaisons", sociétaire ou exposant régulier des Salon d'automne, Salon de la Société nationale des beaux-arts, Salon des peintres témoins de leur temps, Salon des Tuileries,

Hommage au peintre[modifier | modifier le code]

À l'occasion de l’hommage rendu à son ami Daniel du Janerand, par la Société nationale des Beaux Arts, le peintre Maurice Boitel a écrit :

« Je ne peux, sans une grande émotion, revoir les toiles peintes en d'autres périodes que notre ami avait accrochées dans son atelier, comme la grande composition représentant une charrette espagnole, ou le bonheur (1955), son fils Philippe, enfant, tenant son vélo, Gilles, son deuxième fils, appuyé au mur, ou encore ce port breton si beau de matière et de luminosité, et cet admirable nu assi…

Daniel du Janerand a laissé plusieurs toiles inachevées dont une sur son chevalet : ultime témoignage ; jusqu'au dernier jour il a peint, allant de plus en plus vers une grande sobriété d'expression, de plus en plus à l'essentiel de ce qu'il ressentait profondément ; ses admirables pastels dessinés sur nature sont toujours là pour témoigner de la vigueur de son inspiration spontanée et magnifiée ensuite sur la toile; ces œuvres achevées nous transmettent un optimisme que souvent j'ai admiré ; optimisme qu'il conservait même dans ses épreuves de santé ; son dynamisme, son espoir, aidés par son grand talent, entraînaient vers un monde toujours meilleur; une lumière paradisiaque illumine le spectateur.

Daniel du Janerand, dans ses conversations sur notre art, notre vie, était toujours indulgent pour les autres, comme les plus grands. Autrefois, il y a longtemps, nous allions peindre ensemble en Brie. Je le vois encore devant son chevalet. Ces souvenirs anciens restent gravés en mon être, ces souvenirs que j'évoque encore aujourd'hui, de celui qui fut pour nous tous, un grand ami, un vrai peintre. »

— Catalogue de 1991 du Salon de la Société nationale des beaux-arts, année du centenaire, p. 22.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Peintures murales[modifier | modifier le code]

Lycées et collèges, siège social de Thomson, bâtiments SNCF de Quimper.

Illustrations[modifier | modifier le code]

Salons[modifier | modifier le code]

Expositions[modifier | modifier le code]

Aux États-Unis, en Angleterre, au Canada, au Mexique, en Russie, au Japon, en Italie, en Espagne, en Belgique, en Allemagne.

Expositions en France[modifier | modifier le code]

Paris, Lyon, Vichy, Valenciennes, Nantes, Amiens, Créon, Fougères, Rennes.

  • 1973, Ville de Fontainebleau du 14 au 30 avril, « Daniel du Janerand et Carzou », 48 peintures, 25 aquarelles, pastels et dessins de Daniel du Janerand et 34 lithographies de Carzou.

Récompenses[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Collectif, Catalogue de l'exposition de Daniel du Janerand et Carzou à Fontainebleau, préface de Jean Carzou, 12 pages dont quatre dédiées à Jean Carzou, photo des deux peintres ensemble, 17 reproductions dont deux de Carzou.

Liens externes[modifier | modifier le code]