Marie-Ernestine Serret

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Marie-Ernestine Cabart
Marie Ernestine Cabart.jpg
Portrait présumé de Marie Ernestine Cabart attribué à l'Atelier Femina, Paris, photographie inédite.
Naissance
Décès
(à 70 ans)
Cherbourg
Sépulture
Nom de naissance
Marie-Ernestine Serret
Nationalité
Activité
Maître
Fratrie
Enfant
signature de Marie-Ernestine Cabart
signature

Marie-Ernestine Cabart[1], née Marie-Ernestine Serret le à Paris et le à Cherbourg[2], est une artiste peintre française.

Biographie[modifier | modifier le code]

Marie-Ernestine Serret est la sœur du mathématicien Joseph-Alfred Serret. Élève d'Hortense Haudebourg-Lescot (1785-1845)[3], Marie-Ernestine Serret est une artiste peintre au métier classique, qui a peint des portraits, des natures mortes et des tableaux d'inspiration religieuse. Elle expose régulièrement de 1834 à 1849 au Salon des indépendants sous son nom de jeune fille « Serret ». Elle participe à la 8e exposition annuelle du musée de Rouen en 1840.

Elle épouse le polytechnicien Charles-François Cabart-Danneville (1813-1884)[4] en 1845. Ils auront trois fils, dont Charles-Maurice qui deviendra député, puis sénateur de la Manche.

Elle est inhumée dans le cimetière de La Glacerie dans la Manche.

Œuvres dans les collections publiques[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. ou « Marie-Ernestine Cabart-Danneville », elle signe souvent « E. Cabart D » ou « E. Cabart », en particulier pour les portraits de famille.
  2. Relevé généalogique sur Geneanet
  3. Elle-même élève d'Élisabeth Vigée Le Brun.
  4. Filleul de Charles-François Lebrun.
  5. Notice sur la base Joconde.
  6. Reproduit sur le site mediatheque.cite-musique.fr.
  7. Notice sur la base Joconde.
  8. Notice sur la base Joconde.

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Dictionnaire Bénézit, Gründ, 1976.
  • Revue du Département de la Manche, tome 17, fascicule 66, , pp. 77 et 78.

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]