Constantin Kousnetzoff

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Kouznetsov.
Constantin Kousnetzoff
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 73 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Œuvres réputées
Vue de Paris, Trocadéro (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Constantin Pavlovitch Kousnetzoff (en russe : Константин Кузнецов), né à Jolnino (ru), près de Nijni Novgorod (Russie) le 22 août 1863 et mort le à Paris, est un peintre russe. Une partie importante de son œuvre est consacrée à la Bretagne.

Biographie[modifier | modifier le code]

Kousnetzoff est d'abord attiré, dans sa jeunesse, par la littérature et la musique. Longtemps, il joue et compose au piano. Il passe son enfance à la campagne, ce qui lui donne un goût profond pour la nature, qui marqua toute son œuvre artistique. Vers 1890, il fait un voyage à Saratov, le long de la Volga. La ville était à cette époque un centre culturel régional important. Il fait la connaissance de Victor Borissov-Moussatov, chef de file du mouvement symboliste. Avec leur ami Alexandre Chervachidze, ils entreprennent un voyage à Paris. Ils y rencontrent notamment Fernand Cormon, un professeur réputé. Il fait ensuite quelques voyages en Angleterre, où il est enthousiasmé par les œuvres de Turner. Mais ce sont Monet et Pissaro qui deviendront ses véritables maîtres impressionnistes. Il va peindre en plein air à Barbizon, notamment avec Jean Peské.

En 1900, il entreprend son premier voyage en Bretagne, pour peindre « sur le motif ». Il y revient deux ans plus tard, séjournant notamment à Concarneau, et encore en 1908 à Saint-Cast. Puis il poursuit, en atelier, une œuvre symboliste tout en revenant souvent en Bretagne et en illuminant ses dernières années de production artistique à travers des paysages de Paris. C'est en Bretagne que l'art de Kouznetzoff s'épanouit, la nature y nourrissait son tempérament mystique[1].

En 1906 à Saint-Lunaire, en 1907-1908 à Saint-Cast, Cap Fréhel, de 1911 à 1918 au Val-André, en 1913 à Belle-Isle, en 1919 à Saint-Lunaire, en 1922 Étables et à Binic, en 1923 à Sauzon en 1926 au Val-André [2]. « Il peindra en Bretagne, cent cinquante marines, près de trois cents paysages campagnards, plusieurs portraits brossés en plein-air, aucun paysage urbain, aucune nature morte »[3].

Des expositions lui ont été consacrées en 1984 au musée Carnavalet et en 1987 au musée des beaux-arts de Pont-Aven[4].

Œuvres[modifier | modifier le code]

Galerie d'images[modifier | modifier le code]

Autres œuvres[modifier | modifier le code]

La liste ci-après est très incomplète[5] :

  • Les pêcheurs de Concarneau (huile sur toile, 1900, collection particulière)
  • Goulphar (huile sur toile, 1913, collection particulière)
  • Le Verdalet, Val-André (huile sur toile, 1915, collection particulière)
  • Les Pins à Kerfany (huile sur toile, 1921, musée des beaux-arts de Pont-Aven)
  • L'anse du Bélon ou La rivière du Bélon (huile sur toile, 1921, collection particulière)
  • Le port de Sauzon à la voile jaune (huile sur toile, 1923, collection particulière)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Peintres Russes en Bretagne, ouvrage collectif (R. N Atipova, Jean-Claude Marcadé, Dimitri Vicheney, Cyrille Makhroff, C. Boncenne, V. Brault, Ph Le Stum, T. Mojenok, I. Obuchova-Zielinska, M. Vivier-Branthomme, Musée départemental breton à Quimper, Éditions Palentines, 2006, p. 78 à p. 87 (ISBN 2-911434-56-0)
  2. Monique Vivier-Branthomme, "Constantin Kousnetzoff, un peintre russe en France", Saint-Brieuc, éditions Presses bretonnes, 1992
  3. http://www.concarneau-peintres.fr/etranger/russes/kousnetzoff.htm
  4. http://kousnetzoff.online.fr/section.php?l=fr&p=expo
  5. Les six premiers tableaux cités sont reproduits dans le livre : Musée départemental breton, "Peintres Russes en Bretagne", éditions Palantines, 2006, [ISBN 2-911434-56-0]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Monique Vivier-Branthomme, Constantin Kousnetzoff, un peintre russe en France, Saint-Brieuc : Les Presses Bretonnes, 1992
  • Peintres Russes en Bretagne, ouvrage collectif (R. N Antipova, Jean-Claude Marcadé, Dimitri Vicheney, Cyrille Makhroff, C. Boncenne, V. Brault, Ph. Le Stum, T. Mojenok, I. Obuchova-Zielinska, M. Vivier-Branthomme, Musée départemental breton à Quimper, Éditions Palantines, 2006, p. 78 à p. 87 (ISBN 2-911434-56-0).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]