Robert Saint-Cricq

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Cricq.
image illustrant un peintre image illustrant français
image illustrant un sculpteur image illustrant français
Cet article est une ébauche concernant un peintre français et un sculpteur français.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (novembre 2007).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

Robert Saint-Cricq
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Naissance
Nationalité
Activité

Robert Saint Cricq, né à Paris le 21 décembre 1924, est un peintre et sculpteur français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Robert Saint-Cricq commence par pratiquer la peinture à l'huile, puis, après s'être découvert une importante allergie à celle-ci, se tourne vers le collage de papier, puis des objets de récupération.

Saint-Cricq recueille des débris, des objets usés par le temps et les hommes, jetés ou proposés dans les bric-à-brac des foires à la brocante : sculptures délabrées, poupées disloquées, roues et cibles percées de trous, personnages découpés, morceaux de bois, morceaux de métal, vieux outils et une infinité d'autres objets tout aussi insolites pour composer son univers. Il rassemble les objets en fonction de leur correspondance cachée mais décelée par sa sensibilité d'artiste. Ensuite, il les fixe avec des pointes, les rehausse ou les recouvre quelquefois de peinture. Parfois un dessin complète un objet, non sans humour. Les œuvres ainsi créées, véritables icônes chargées de poésie intimiste, s'ouvrent sur un monde onirique participant au merveilleux de l'enfance.

En 1964, Robert Saint-Cricq rejoint le Groupe des Amandiers fondé par ses voisins d'atelier Claude Malherbe et André Pédoussaut, avec Laurent Lefèvre, Romain, Jean Even, Achiam, Adriam et Estival[1].

Salons[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Bernard Lehembre, Hervé Masson, peintre et homme politique de l'Île Maurice, Paris, éditions L'Harmattan, 2005, pp.282-283/464.p.

Bibliographie[modifier | modifier le code]