Claude Grosperrin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Claude Grosperrin
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Naissance
Décès
(à 40 ans)
Paris
Nom de naissance
Claude Henri Pierre Grosperrin
Nationalité
Drapeau : France Française
Activité
Formation
Maître
Mouvement
Influencé par
Distinctions
Prix Farman 1959, Prix de la Casa de Velázquez 1961
Œuvres réputées
Thèmes des haras, champs de courses, paysages, marines

Claude Grosperrin est un artiste peintre et lithographe figuratif français né le 26 novembre 1936 à Charenton-le-Pont (Val-de-Marne). Il vécut à la cité Montmartre-aux-artistes du 189, rue Ordener (18e arrondissement de Paris), s'est donné la mort le 16 juillet 1977 à Paris.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né le 26 novembre 1936[1], Claude Grosperrin est à l'âge de vingt ans l'élève de Maurice Brianchon à l'École nationale supérieure des beaux-arts puis fréquente l'École supérieure des arts appliqués Duperré.

Le prix de la Casa de Velázquez qu'il emporte en 1961 lui vaut d'y effectuer un séjour au titre de membre de la 32e promotion en 1961-1962[2].

Contributions bibliophiliques[modifier | modifier le code]

Expositions personnelles[modifier | modifier le code]

  • Expositions non datées : Galerie Charpentier, Galerie Durand-Ruel, Galerie Berthe Weill.
  • Galerie Saluden, Brest, 1962.
  • Gemäldegalerie-Abels, Cologne, 1970.
  • Claude Grosperrin - Peintures, Van der Straeten Gallery, New York, novembre-décembre 1970[3].
  • Claude Grosperrin - Les paddocks de Normandie, scènes équestres, paysages et marines, Eric Galleries, 57th Street, New York, octobre 1974[4].

Expositions collectives[modifier | modifier le code]

Réception critique[modifier | modifier le code]

  • « Dans la variété des thèmes traités, une rare unité de style, grâce sans doute à la qualité de la lumière qui baigne toutes ses compositions... Claude Grosperrin laisse des paysages où se reconnaît bien l'élève de Brianchon dont il suivit les cours aux Beaux-arts où il entra à 20 ans : une grande force, un rythme puissant animent ses corridas, ses haras, ses champs de courses, ses bords de mer traités dans une gamme de tons volontairement limitée et qui rappellent parfois ceux de Brasilier. » - Gérald Schurr[8]

Musées et collections publiques[modifier | modifier le code]

Prix et distinctions[modifier | modifier le code]

  • Prix Farman, 1959.
  • Prix de la Casa de Velázquez, 1961[9].
  • Médaille d'argent du Salon du Jeu de paume, Versailles.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Registres d'état-civil de Charenton-le-Pont. C'est par erreur que le Dictionnaire Bénézit dit l'artiste né en 1939.
  2. Jean-Marc Delaunay, Des palais en Espagne - l'École des hautes études hispaniques et la Casa de Velázquez au cœur des relations franco-espagnoles du XXe siècle (1898-1979), Éditions de la Casa de Velázquez, 1994.
  3. New York Magazine, 23 novembre 1970, page 28.
  4. New York Magazine, 28 octobre 1974, page 35.
  5. Archives de la Biennale de Paris.
  6. Patrick-f. Barrer, L'histoire du Salon d'automne de 1903 à nos jours, Éditions Arts et Images du Monde, 1992.
  7. Magazine Texas Monthly, mai 1981, page 72.
  8. Gérald Schurr, Le guidargus de la peinture, Les Éditions de l'Amateur, 1993, page 468.
  9. Casa de Velázquez, Annuaire des membres et anciens membres.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Patrick-F. Barrer, L'histoire du Salon d'automne de 1903 à nos jours, Éditions Arts et Images du Monde, 1992.
  • Gérald Schurr, Le guidargus de la peinture, Les Éditions de l'Amateur, 1993.
  • André Roussard, Dictionnaire des peintres à Montmartre, Éditions André Roussard, 1999.
  • Emmanuel Bénézit, Dictionnaire des peintres, sculpteurs, dessinateurs et graveurs, Grûnd, 1999.
  • Éric Mercier, Les années 50 - La Jeune Peinture - L'alternance figurative, Art Acatos, 2010 (présentation de l'ouvrage en ligne=.

Liens externes[modifier | modifier le code]