Edmond Daynes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Edmond Daynes
Naissance
Décès
Nom de naissance
Edmond Jean Pierre Daynes
Nationalité
Drapeau : France Française
Activité
Maître
Mouvement
Père
Victor Jean Daynes
Distinctions
Prix Corot 1964

Edmond Daynes est un artiste peintre français né le 6 juillet 1895 dans le 5e arrondissement de Paris, mort à Compiègne le 19 septembre 1986.

Biographie[modifier | modifier le code]

Henri Morisset, maître d'Edmond Daynes

Edmond Jean Pierre Daynes naît du mariage de Victor Jean Daynes (1854-1927), peintre et lithographe natif de Colmar et habitué du Salon des Indépendants[1], et de Pauline Adèle Dejarny (1858-1906), dentellière native de Champs-sur-Marne[2]. Sa grand-mère paternelle est l'artiste dramatique Brigitte Daynes-Grassot (1832-1926)[3],[4].

Edmond Daynes est l'élève de Henri Morisset[1]. Il épouse le 2 septembre 1929 Blanche Leyris à Gan (Pyrénées-Atlantiques), puis en secondes noces, le 1er octobre 1949, Reine Marguerite Perdu à Saint-Jean-aux-Bois (Oise)[2]. Particulièrement attaché alors au département de l'Oise, il est membre (il en sera vice-président) de la Société pour la protection de la forêt de Compiègne. Sa peinture de paysages offre en privilégié des vues de villages de l'Oise (Saint-Jean-aux-Bois[5], Morienval, Croutoy, Villeneuve-sur-Verberie), mais également de Bretagne (Perros-Guirec, Guilvinec, ports du Pays Bigouden), de Normandie (Honfleur) ou des Vosges (L'église de Rainville).

Les traits d'Edmond Daynes nous sont restitués dans un portrait brossé par Madeleine Baillat que conserve le Musée Antoine Vivenel de Compiègne[6].

Expositions[modifier | modifier le code]

  • Salon des indépendants, Paris, ses participations commençant en 1931 pour s'étendre sur plus de cinquante ans[7].
  • Salon des artistes français, Paris, à partir de 1935, membre du jury en 1967, membre du comité en 1968[1].
  • Claude Robert, commissaire-priseur, vente des ateliers de Maurice Martin et Edmond Daynes, Hôtel Drouot, Paris, 27 mars 1969[8].
Le poste forestier de Sainte-Perine à Saint-Jean-aux-Bois

Collections publiques[modifier | modifier le code]

  • Musée Antoine Vivenel, Compiègne, seize toiles dont : Saint-Jean-aux-Bois[5], La route de Saint-Jean-aux-Bois sous la neige, L'église de Croutoy près de Cuise-la-Motte, La grande rue de Villeneuve-sur-Verberie (50x65cm), Paysage - église du Compiégnois (46x65cm), Ferme dans la campagne, Poste forestier de Sainte-Perine, Poste forestier des Fortes Haies, Le quai de Perros Guirec, Vue d'un port de mer, Portrait de femme peintre (61x50cm), Portrait de peintre (65x50cm), Portrait de femme assise un livre à la main (73x92cm), Portrait d'homme, Académie d'homme[9].
  • Mairie de Saint-Jean-aux-Bois, Le boulanger Roger Levert[10] avec son cheval distribuant du pain à Malassise, huile sur toile, vers 1960[11].
  • Musée du Domaine départemental de Sceaux, deux toiles : Église de Fromonville et Maison de garde à Compiègne[12].

Prix et distinctions[modifier | modifier le code]

  • Médaille d'or du Salon des artistes français, 1964.
  • Prix Corot, 1964.

Références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]