Marc Baumann

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Marc Baumann
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Naissance
Décès
Nationalité
Drapeau : France Française
Activité
Formation
Maître
Mouvement

Marc Baumann est un artiste peintre abstrait français né le à Paris, qui vécut à Morainvilliers (Yvelines), mort le à Orange (Vaucluse)[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Marc Baumann se forme à la peinture à l'École nationale supérieure des arts décoratifs, entre 1940 et 1947, dans l'atelier de Raymond Legueult. En 1945, il remporte le Prix d'honneur de l'atelier François Desnoyer. Il conçoit des cartons de tapisseries réalisées à Aubusson et pour la manufacture des Gobelins, notamment Le printemps en 1950 et Poême à la mer en 1951[2]. C'est vers 1980 que sa peinture glisse de la figuration à l'abstraction.

Expositions personnelles[modifier | modifier le code]

  • Galerie Nayberg, Paris, 1978.
  • Galerie Air France, Paris, 1979.
  • Galerie Emma, Paris, 1980.
  • Galerie Rolde, Paris, 1981.
  • Galerie Muscade, Paris, 1985, 1987, 1989.
  • Galerie Saint-Louis, Poissy, 1995.
  • Mairie d'Aubergenville, 1996.
  • Ventes de l'atelier Marc Baumann, Hôtel Drouot, Paris, [3] et [4].
  • Marc Baumann - Rétrospective, Domaine Berson, Mantes-la-Jolie, janvier-[5].

Expositions collectives[modifier | modifier le code]

Réception critique[modifier | modifier le code]

  • « Dans le monde contemporain, il n'y a plus de frontière réelle entre l'Orient et l'Occident. L'artiste, en se libérant de jour en jour, atteint un art sans frontière, universel. Zao Wou-Ki le Chinois et Marc Baumann le Français vont à l'abrégé, à l'essentiel. Rien d'autre que la peinture et le sentiment qui la traverse... Pour eux, la peinture est une mélodie exprimant le hasard, l'indécision, l'imagination, les transparences, les lumières, les fissures cachées. La technique disparaît devant l'émotion. La couleur n'existe plus. Seule compte la vibration... L'écriture est dans cette calligraphie qui laisse les traces des pas perdus, des doutes, des hésitations, des repentirs, des éternels recommencements et des grands enthousiasmes. Peinture de l'âme qui ne dit pas mais qui suggère, qui glisse d'une toile à l'autre sans jamais se répéter. Un tableau en entraîne un autre. Un tableau est une ouverture vers le suivant. Chez ces deux peintres, un tableau est à l'intérieur d'une chaîne, d'une série, allant jusqu'à l'épuisement du thème. Ils sont de la race inquiète des peintres exigeants, concentrés, silencieux, sereins. » - Joël Millon et Claude Robert[4]

Prix et distinctions[modifier | modifier le code]

  • Prix d'honneur de l'atelier François Desnoyer, 1945.
  • Médaille de la ville de Mantes-la-Jolie, 1978, 1980.
  • Grand Prix de Deauville, 1979.
  • Prix du Salon du Mans, 1979.
  • Prix du Salon des peintres du Mantois, 1982.

Collections publiques[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en)Benezit
  2. Dictionnaire Bénézit, Gründ, 1999, tome 1, page 887.
  3. Élisabeth Andres, Vente de l'atelier Marc Baumann, présentation de l'événement, 1999
  4. a et b Joël Millon et Claude Robert, Catalogue de l'atelier Marc Baumann, Hôtel Drouot, 2001.
  5. J.-M. G, « Rétrospective Marc Baumann : une peinture dans l'âme », Le Courrier de Mantes, 12 janvier 2016.
  6. Le Télégramme, 26 novembre 2001.
  7. Marie Vinatier, « Fondation d'entreprise Eisai / France Alzheimer », présentation de l'événement, Gazette-Labo, 2002
  8. Le Journal de Saint-Germain, n°523, 15 février 2008.
  9. Laurent Huou, « Émotions 3, coups de cœur artistiques à Sainte-Marie », Presse-Océan, 24 juillet 2008.
  10. Biennale de Sarria, liste des exposants, 2008
  11. Galerie nationale de la tapisserie de Beauvais, Figures de femmes, figures de l'histoire de France, présentation de l'exposition

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Patrick-F. Barrer, L'histoire du Salon d'automne de 1903 à nos jours, Éditions Arts et Images du Monde, 1992.
  • Emmanuel Bénézit, Dictionnaire des peintres, sculpteurs, dessinateurs et graveurs, Gründ, 1999.
  • Jean-Pierre Delarge, Dictionnaire des arts plastiques modernes et contemporains, Gründ, 2001 (lire en ligne).
  • Joël Millon et Claude Robert, Catalogue de la vente de l'atelier Marc Baumann, Hôtel Drouot, Paris, .

Liens externes[modifier | modifier le code]