Roland Lefranc

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Roland Lefranc
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Naissance
Décès
(à 69 ans)
Saint-Vigor-le-Grand (Calvados)
Nationalité
Drapeau : France Française
Activité
Formation
Maître
Louis-Édouard Garrido (peinture), Raphaël Manchon (gravure)
Mouvement
Distinctions

Roland Lefranc est un artiste peintre et lithographe français né le à Carcagny (Calvados), qui vécut à Saint-Vigor-le-Grand (Calvados) où il est mort le .

Biographie[modifier | modifier le code]

Roland Lefranc naît à Carcagny (une plaque commémorative est aujourd'hui apposée sur sa maison natale)[1] où son père est cafetier-épicier et sa mère institutrice. Il évoque la naissance de sa passion pour la peinture dans son enfance avec la découverte de reproductions d'aquarelles d'Auguste Rodin dans la revue L'Illustration[2]. Il est élève de l'École normale, de 1947 à 1951[3] à Caen où il suit simultanément les cours de Louis-Édouard Garrido à l'École des beaux-arts, avant d'effectuer un service militaire de vingt-sept mois en Algérie (École militaire de Cherchell, puis 5e régiment de tirailleurs algériens le menant à Blida, Dellys et Tizi-Ouzou)[4]. Revenu en France en 1956, il exerce jusqu'en 1974 la profession d'instituteur[5] tout en s'adonnant à la peinture, encouragé en cela par le peintre André Lemaître[4], et s'initie à la gravure auprès de Raphaël Manchon[6]. En 1964, il acquiert une ancienne ferme à Saint-Vigor-le-Grand et s'y installe définitivement[4].

Si la Basse-Normandie maritime est le thème dominant dans la peinture de Roland Lefranc, celle-ci restitue des voyages dans l'île d'Aurigny (1965), dans le Lot (où est à situer la part de son œuvre su le thème des marchés aux bestiaux[4]) et en Espagne - Valence, Vinaròs - (1966), dans les Pyrénées-Orientales (1967), en Suisse et aux Pays-Bas (1977), dans le Pays de Caux et sur les plages de Haute-Normandie (Étretat, Yport, Vaucottes, Pourville et Dieppe en 1981), au Pérou et en Bolivie (1989), en Russie (Moscou et Saint-Pétersbourg en 1990), en Italie (Venise en 1990 et 1993), en Chine où il peint la Grande Muraille (juillet-, puis, sur invitation de l'ambassade de Chine à Paris, en 1999), en Irlande (), à Madère (1993), en Provence que, par admiration pour un maître de la région, il appelle « Le pays de Seyssaud »[4] (), en Bretagne (Belle-Île-en-Mer en 1994, les îles de Sein et de Molène en 1996), aux États-Unis (New York où son thème favori est Central Park en ), à Londres (), aux Îles de , Noirmoutier et Jersey (1995), au Vietnam et au Cambodge ( - ), à Paris en 1997, au Maroc (Essaouira en ), L'Armada de Brest à Rouen en .

Par les écrits de Roland Lefranc dont son épouse Maïté a publié des extraits, la relation de l'artiste à la peinture et à son œuvre nous reste confiée : « Quand les traces de labeur sont effacées, quand les longs moments de doute et d'interrogation sont oubliés, quand on parvient à une approche personnelle, fût-elle imparfaite, de ce que l'œil et l'esprit ont conçu, alors quelle source de grandes et fortes joies et comme l'œuvre à venir, demain, sera belle ! »[7].

Œuvres[modifier | modifier le code]

Contributions bibliophiliques[modifier | modifier le code]

  • Maïna Jablonska, Et le spectacle continue..., illustrations de Roland Lefranc, L'Amitié par le livre, 1965.

Médaille[modifier | modifier le code]

Expositions[modifier | modifier le code]

Expositions personnelles[modifier | modifier le code]

  • Galerie Cadomus, Caen, 1960, 1961.
  • Galerie Valentine Descombes, Paris, 1963.
  • Galerie Arkadès, Caen, 1964.
  • Syndicat d'initiative de Bayeux, 1963, 1964, 1965.
  • Galerie Presse-Océan, Saint-Nazaire, 1963, 1964.
  • Galerie Il Punto, Catane (Sicile), 1966.
  • Galerie de la Marine, Cherbourg, 1968.
  • Rétrospective Roland Lefranc, musée Baron-Gérard, Bayeux, 1970.
  • Galerie Gautier, Granville, 1970.
  • Galerie Bourlaouen, Nantes, 1971.
  • Hôtel de ville de Port-en-Bessin, 1972, 1973.
  • Galerie Paul Ambroise, Paris, octobre-novembre 1973.
  • Galerie Bad Schinznach, Zurich, 1975, 1983.
  • Club des Médecins, Berne, 1975.
  • Galerie de la Côte, Nyon, 1975.
  • Galerie Yves Blondel, Caen, 1976, 1978, 1982.
  • Société générale, Lyon, 1978.
  • Galerie Rollin, Rouen, 1979, 1981, 1983, 1987, décembre 1990 - janvier 1991, 1994, décembre 1997.
  • Galerie Hélène, Lyon, 1980.
  • Galerie Antinéa, Paris, 1980.
  • Galerie Maïté Aubert, Le Havre, 1982, 1984.
  • Caisse régionale de Crédit agricole, rue Saint-Fuscien, Amiens, 1983.
  • Galerie Colette Dubois, Paris, 1984[3], juin 1986[8], juin-juillet 1988[9], 1990, 1992 (Regard sur la Chine), 1994 (Normandie), 1996 (De Paris à New York), 1998 (Paris), 2000 (Entre Chine et Normandie).
  • Galerie Maihof, Schwytz (Suisse), 1984.
  • Galerie La Lieutenance, Honfleur, 1990.
  • Galerie d'art de l'Estuaire, Le Havre, 1992, 1996, 1999.
  • La Galerie, Londres, 1993, 1994 (Le China Club - Hong-Kong), 1995, 1997.
  • Galerie L'Ermitage, Le Touquet, 1994, octobre 1997.
  • Galerie Voyage de l'œil, Annecy, 1995.
  • Galerie du Beaupré, Reviers, 1995.
  • Galerie L'Œil Soleil, Cliousclat, 1996.
  • Galerie de Normandie, Saint-Vaast-La-Hougue, 1996, 1997.
  • Jersey Museum & Art Gallery, Saint-Hélier, Jersey, 1996.
  • Roland Lefranc - Courses et élégance, Hippodrome d'Aix-les-Bains, 1997.
  • Roland Lefranc - Images d'ici et d'ailleurs, Abbaye aux Dames, Caen, juillet 1998.
  • Musée de la Poste, Paris, avril 2001.
  • Hôtel de ville de Bayeux, juin 2001.
  • Roland Lefranc - La Manche, terre des marins, Halle au blé, Granville, octobre 2001.
  • Hommage à Roland Lefranc, médiathèque de Condé-sur-Noireau, décembre 2002 - mars 2003[10].
  • Rétrospective Roland Lefranc, hôtel de Bourgtheroulde, Rouen, 2007[11].
  • Hommage à Roland Lefranc, musée Baron-Gérard, Bayeux, novembre 2007 - janvier 2008[12].
  • Roland Lefranc - Œuvres, 1985-2000, galerie Rollin, Rouen, décembre 2009 - janvier 2010[13].
  • Roland Lefranc : par monts et par vaux, Orangerie du Sénat, palais du Luxembourg, Paris, juillet 2015[14].

Expositions collectives[modifier | modifier le code]

Réception critique[modifier | modifier le code]

  • « On le croit chaque fois tout près d'atteindre son sommet et c'est chaque fois une surprise, pour l'amateur averti, de constater qu'il peut encore aller plus loin, tant dans le dépouillement que dans la vigueur de sa palette. Travaillant en force sans jamais tomber dans le banal, dans le vulgaire, il sait architecturer chaque toile pour, ensuite, l'agrémenter de couleurs aux harmonies aussi fortes qu'originales, témoignant par là-même d'un impressionnisme très personnel. » - Pierre Imbourg[18]
  • « Des paysages et des bords de mer, des scènes champêtres d'une composition adoucie par une polychromie en mineur. » - Gérald Schurr[19]
  • « Je sais que Lefranc se fait une joie de se mettre à son chevalet pour laisser, ses pinceaux l'embarquer dans cette navigation de plaisance qu'est la peinture sur des toiles qui deviennent des voiles, des focs, des ris. Il est bon, cependant, qu'un vaisseau ait deux ancres, conseille le proverbe ; qu'il ait aussi de forts haubans ! Les tableaux de notre peintre n'en manquent pas. » - Yann Le Pichon[6]
  • « Ses œuvres, à la touche large et fougueuse, aux couleurs tumultueuses, sont rigoureusement construites. Les formes sont esquissées, suggérant la campagne normande, un monde humble de marins et de paysans. » - Dictionnaire Bénézit[20]
  • « Peintre figuratif, les thèmes de ses toiles sont au quotidien. Ici, pas d'élucubrations artistiques et intellectuelles. Au premier regard, l'authenticité éclate, la touche est large est spontanée, la matière - l'huile - encore odorante, épaisse ou lisse, rythme les saisons pour les paysages, rythme encore le mouvement de ce pêcheur remontant les filets ou achève d'endormir ce paysan assoupi. Et Roland Lefranc, dépassant l'anecdote, nous fait pressentir « un essentiel » non écrit, imprimé au plus profond de chacun d'entre nous, mémoire collective du beau. » - Maïté Lefranc[5]

Prix et distinctions[modifier | modifier le code]

  • Deuxième prix du Salon des Léopards de Trouville-sur-Mer en 1961, grand prix du Salon en 1962.
  • Diplôme d'honneur du Salon international de l'art libre, Paris, 1962, 1964, 1968 (médaille de bronze).
  • Prix Maurice d'Hartoy, Rouen, 1964).
  • Prix de la Côte de Granit rose, Lannion, 1965.
  • Grand Prix biennal bas-normand, 1966.
  • Prix du Neufcentenaire, Caen, 1966.
  • Prix du Salon de Baugé, 1971.
  • Grand prix de la Biennale d'Asnières, 1972.
  • Médaille d'argent du Lions Club de Paris, 1972.
  • Grand prix du Salon de Torigni-sur-Vire, 1974.
  • Paul Harris Fellow, 1998.
  • Peintre officiel de la Marine, 1999.

Collections publiques[modifier | modifier le code]

Collections privées[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Saint-Léger info, le village de Carcagny
  2. Ouvrage collectif, Peintres en Normandie, éditions Normandie Magazine, 1995 : Roland Lefranc, pages 92-93.
  3. a et b Galerie Colette Dubois, Roland Lefranc
  4. a b c d et e Ouvrage collectif, Roland Lefranc, Junes et fils éditeurs, 1984.
  5. a et b Patrice de La Perrière et Maïté Lefranc, Roland Lefranc - Hommage, Éditions de la ville de Condé-sur-Noireau, 2002.
  6. a et b Yann Le Pichon, Roland Lefranc - Balades et ballades, Draeger, 1997.
  7. Extrait des écrits de Roland Lefranc reproduits en fac-similés dans : Patrick de La Perrière et Maïté Lefranc, Roland Lefranc - Hommage, Éditions de la ville de Condé-sur-Noireau, 2002.
  8. Gérald Schurr, « Les expositions à Paris », La Gazette de l'Hôtel Drouot, n°25, 20 juin 1986, page73.
  9. Gérald Schurr, « Les expositions : Les galeries parisiennes de la rive droite », La Gazette de l'Hôtel Drouot, n°23, 3 juin 1988, page 105.
  10. Patrice de La Perrière, « Hommage à Roland Lefranc », Univers des arts, n°75, décembre 2002
  11. « Roland Lefranc », Normandie Magazine, n°212, 2007.
  12. « Hommage à Roland Lefranc au musée Baron-Gérard », Normandie Magazine, 2007
  13. « Rétrospective Roland Lefranc à la Galerie Rollin », Normandie Magazine, n°233, décembre 2009
  14. Exposition Roland Lefranc au Sénat, film de Xavier Lamour Source : YouTube ; durée : 2 min 59 s.
  15. Assemblée nationale, Les peintres officiels de la Marine font escale à l'Assemblée nationale, septembre 2001
  16. « Le 40e Salon des Amis des arts et de manoir de Briançon », Sortir à Paris, 2008
  17. Carrefour des arts, Salon de peinture et de sculpture de La Chapelle-Urée, dossier de presse, 2016
  18. Pierre Imbourg, Roland Lefranc, Éditions l'Amateur d'art, 1973.
  19. Gérald Schurr, Le guidargus de la peinture, Les Éditions de l'Amateur, 1993, page 623.
  20. Dictionnaire Bénézit, Gründ, 1999, tome 8, page 436.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Pierre Inbourg, Roland Lefranc, Éditions L'Amateur d'art, 1976.
  • Ouvrage collectif, Roland Lefranc, Junes et fils éditeurs, Suresnes, 1984.
  • Yann Le Pichon, Roland Lefranc - Franchise et franchissements, Draeger, 1990.
  • Gérald Schurr, Le guidargus de la peinture, Les Éditions de l'Amateur, 1993.
  • Catherine Forestier, Christian Génicot, Willy Oriou, Henri Notteau, Pierre-Charles Batoche et Alain Hervé, Peintres en Normandie, éditions Normandie Magazine, 1995.
  • Yann Le Pichon, Roland Lefranc - Balades et ballades, Draeger, 1997.
  • Emmanuel Bénézit, Dictionnaire des peintres, sculpteurs, dessinateurs et graveurs, Gründ, 1999.
  • Jean-Pierre Delarge, Dictionnaire des arts plastiques modernes et contemporains, Gründ, 2001 (lire en ligne).
  • Patrice de La Perrière et Maïté Lefranc préface de Pascal Allizard), Roland Lefranc - Hommage, Éditions de la ville de Conde-sur-Noireau, 2002.
  • Jocelyn Leclerc, Le Cotentin des peintres, éditions Isoète, 2016.

Liens externes[modifier | modifier le code]