Bertrand Mogniat-Duclos

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Bertrand Mogniat-Duclos
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Naissance
Décès
Nationalité
Activité
Influencé par

Bertrand Mogniat-Duclos est un peintre, dessinateur et illustrateur français né à Sedan (Ardennes) le et mort à Clichy-La-Garenne (Hauts-de-Seine) le .

Il vécut successivement au 72, rue Notre-Dame-des-Champs dans le 6e arrondissement de Paris et au 9, rue Campagne-Première dans le 14e arrondissement de la même ville.

Biographie[modifier | modifier le code]

Bertrand Mogniat-Duclos, après une enfance passée dans la résidence familiale « La Feredie » située à Furonnières dans le commune de Claix (Isère)[1], se fixe rapidement à Paris[2]. Travaillant avec Amédée de La Patellière dont il est l'ami, il en garde « le sens d'une construction ferme des volumes et de l'équilibre de la composition »[2].

Expositions[modifier | modifier le code]

Exposition personnelle[modifier | modifier le code]

  • Galerie de l'atelier d'art moderne Primavera (Le Printemps), 64, boulevard Haussmann, Paris, 1926[3].
  • Galerie Bernheim-Jeune, Paris, 1940.
  • Galerie Katia Granoff, Paris, de 1944 à 1955.
  • Rétrospective Bertrand Mogniat-Duclos, Villa Antiqua, 34, rue de Penthièvre, Paris, 2006.

Exposition collective[modifier | modifier le code]

Vente[modifier | modifier le code]

  • Dumousset et Debureaux, commissaires-priseurs, Mogniat-Duclos, œuvres sur papier - Vente d'atelier, hôtel Drouot, Paris, 13 novembre 1991.

Réception critique[modifier | modifier le code]

  • « L'œuvre de Mogniat-Duclos s'inscrit au point de rencontre de l'expressionnisme du début du siècle avec la nouvelle génération qui comprend entre autres La Patellière, Charles Dufresne et Marcel Gromaire. » - René Huyghe, de l'Académie française[5]
  • « Les vers de Gérard de Nerval : Je suis le ténébreux, le veuf, l'inconsolé, - Le prince d'Aquitaine à la tour abolie, - Ma seule étoile est morte… semblent avoir été écrits pour Mogniat-Duclos. » - Katia Granoff[6]
  • « Imprécision des lignes, indication vague des volumes, tant de flou donne à sa facture une atmosphère que l'on peut appeler symboliste. » - Gérald Schurr[3]
  • « On a pu dire qu'il anime ses paysages de personnages pensifs. De l'ensemble de ses peintures se dégage un sentiment de calme. » - Dictionnaire Bénézit[2]

Collections publiques[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c Josette Cayol, « Biographie de Bertrand Mogniat-Duclos », Le musée privé.
  2. a b et c Dictionnaire Bénézit, vol.9, Gründ, 1999, p. 699.
  3. a et b Gérald Schurr, Le guidargus de la peinture, Les Éditions de l'Amateur, 1993.
  4. Patrick-F.. Barrer, L'histoire du Salon d'automne de 1903 à nos jours, Arts et Images du Monde, 1992.
  5. René Huyghe, Les contemporains, Éditions Pierre Tisné, 1949.
  6. Katia Granoff, Histoire d'une galerie, Éditions Galerie Katia Granoff, 1949.
  7. Centre national des arts plastiques, Bertrand Mogniat-Duclos dans les collections.

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • René Huyghe, Les contemporains, Éditions Pierre Tisné, 1949.
  • Katia Granoff, Histoire d'une galerie, Éditions Galerie Katia Granoff, 1949.
  • Dumousset et Debureaux, commissaires-priseurs, Mogniat-Duclos, œuvres sur papier - Catalogue de la vente d'atelier, hôtel Drouot, Paris, 13 novembre 1991.
  • Patrick-F. Barrer, L'histoire du Salon d'autombe de 1903 à nos jours, Arts et Images du Monde, 1992.
  • Gérald Schurr, Le guidargus de la peinture, Les Éditions de l'Amateur, 1993.
  • Emmanuel Bénézit, Dictionnaire des peintres, sculpteurs, dessinateurs et graveurs, Gründ, 1999.
  • Jean-Pierre Delarge, Dictionnaire des arts plastiques modernes et contemporains, Gründ, 2001.

Liens externes[modifier | modifier le code]