Follainville-Dennemont

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Follainville-Dennemont
Follainville-Dennemont
Vue des hauts de Dennemont.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Département Yvelines
Arrondissement Mantes-la-Jolie
Intercommunalité Grand Paris Seine et Oise
Maire
Mandat
Sébastien Lavancier
2020-2026
Code postal 78520
Code commune 78239
Démographie
Gentilé Follainvillois
Population
municipale
2 146 hab. (2019 en augmentation de 13,37 % par rapport à 2013)
Densité 221 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 01′ 17″ nord, 1° 42′ 53″ est
Altitude 85 m
Min. 16 m
Max. 149 m
Superficie 9,69 km2
Type Commune urbaine
Unité urbaine Paris
(banlieue)
Aire d'attraction Paris
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Limay
Législatives Huitième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Île-de-France
Voir sur la carte administrative d'Île-de-France
City locator 14.svg
Follainville-Dennemont
Géolocalisation sur la carte : Yvelines
Voir sur la carte topographique des Yvelines
City locator 14.svg
Follainville-Dennemont
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Follainville-Dennemont
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Follainville-Dennemont
Liens
Site web follainville-dennemont.fr

Follainville-Dennemont est une commune du département des Yvelines, dans la région Île-de-France, en France.

La commune de Follainville-Dennemont se situe dans le périmètre du parc naturel régional du Vexin français.

Ses habitants sont appelés les Follainvillois[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Position de Follainville-Dennemont dans les Yvelines.
Locator Dot.png

Situation[modifier | modifier le code]

Follainville-Dennemont est une commune rurale située dans le nord-ouest du département des Yvelines et dans le sud du Vexin français, à la limite du Val-d'Oise, à six kilomètres environ au nord de Mantes-la-Jolie, sous-préfecture.

Elle comprend deux villages éloignés de 1,5 km l'un de l'autre, Follainville situé à 100 m d'altitude à mi-pente d'une colline, et Dennemont situé en bordure de Seine. Une grande partie du territoire est couvert de forêts.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Hydrographie[modifier | modifier le code]

C'est une commune riveraine de la Seine, située sur la rive droite, face à Mantes-la-Jolie.

Follainville a quelques sources naturelles qui apparaissent aux lavoirs ; ses sources s'appellent « les grandes fontaines ». Les lavoirs sont à 120 m d'altitude et leur eau ne rejoint pas la Seine à cause de l'agriculture : elle s'arrête un peu avant Dennemont à 60 m d'altitude environ. Elle coule en bas du vallon des Fontanelles. On peut l'apercevoir au niveau du panneau Follainville en arrivant de Dennemont par la route.

Climat[modifier | modifier le code]

Follainville-Dennemont jouit comme toute l'Île-de-France d'un climat océanique dégradé par des influences continentales.

Représentations cartographiques de la commune
Carte OpenStreetMap
Carte topographique
Carte avec les communes environnantes

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Follainville-Dennemont est une commune urbaine, car elle fait partie des communes denses ou de densité intermédiaire, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[2],[3],[4]. Elle appartient à l'unité urbaine de Paris, une agglomération inter-départementale regroupant 411 communes[5] et 10 785 092 habitants en 2017, dont elle est une commune de la banlieue[6],[7].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Paris dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire regroupe 1 929 communes[8],[9].

Occupation des sols simplifiée[modifier | modifier le code]

Le territoire de la commune se compose en 2017 de 87,23 % d'espaces agricoles, forestiers et naturels, 4,94 % d'espaces ouverts artificialisés et 7,83 % d'espaces construits artificialisés[10].

Utilisation du territoire[modifier | modifier le code]

Le territoire communal est très largement rural (88,1 %), l'espace urbain construit occupant 72 hectares, soit 7,4 % du territoire total[11].

L'espace rural se partage principalement entre agriculture (essentiellement de la grande culture céréalière) sur 357 hectares, soit 36,5 % de la superficie totale, et bois et forêt sur 445 hectares (soit 45,6 % du total). Les zones boisées occupent les parties les plus élevées du territoire, principalement dans la zone nord-est de la commune.

La partie urbanisée comprend exclusivement des habitations individuelles. L'habitat se répartit en deux groupes autour des bourgs anciens de Dennemont et Follainville. Le premier se situe en bord de Seine le long de la route départementale D147, entre 20 et 40 mètres d'altitude, et le second sur le plateau à environ 130 mètres d'altitude.

L'espace consacré aux activités économiques occupe 7,47 hectares (y compris la surface occupée par les compagnons d'Emmaus), soit seulement 0,8 % du territoire.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attestée sous la forme ancienne Folævilla en 1249[12], puis sous les formes Follainville en 1793, Folainville en 1801[13], Follainville-Dennemont en 1949.

Il s'agit d'une formation toponymique médiévale en -ville (ancien français vile « domaine rural », d'où vilain « paysan »), cet appellatif étant précédé du nom de femme germanique Folla[14] ou Fulla[15], qui est également le nom d’une déesse de la mythologie germanique.

La commune s'est appelée Follainville depuis sa création jusqu'au , date à laquelle on a accolé Dennemont qui désignait, à l'origine, un hameau séparé du bourg (Hameau jusqu'en 1792, puis un village jusqu'en 1949)[16].

Dennemont est une formation toponymique médiévale en -mont « élévation, colline », dont le premier élément Denne- représente sans doute l’anthroponyme germanique Dano, Danno que l'on retrouverait dans Denneville (Manche, Danevilla 1159). Il peut aussi s'agir du même toponyme qu’Hennemont à Saint-Germain-en-Laye également dans ce département. Il pourrait résulter d'un transfert, phénomène fréquemment observé en toponymie. La forme Dennemont s'expliquerait alors par l'agglutination du D à partir d'un ancien *d'Hennemont, ce processus étant également fréquent en toponymie (cf. Deauville, anciennement Auville). L'élément Henne- a possiblement la même origine que celui que l'on rencontre dans Hennecourt (Vosges, Hennonis curtis 1109) et qui représente l'anthroponyme germanique Henno ou encore que celui que l'on croit reconnaître dans l'homophone Hennemont (Meuse, Heimonis montis 1148), à savoir Haimo[17]. Il pourrait s'agir encore d'un nom de personne pris absolument : plusieurs personnages des chansons de geste s'appellent Danemont, mais ce sont en général des Sarrasins.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le territoire est habité depuis l'époque néolithique. En atteste la découverte en 1865 d'une allée couverte lors du labourage d'un champ à Dennemont. Cette sépulture collective, détruite par la suite, a livré divers objets (hache et objets en silex, poteries, etc.)[18].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Bâtiment de la mairie.

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1906 1919 Édouard Candlot   Ingénieur conseil, chimiste
1919 ? Abel Breton    
         
Maire en 1973 ? Émile Delahaye[19]    
mars 1989 mai 2020 Samuel Boureille[1]
Réélu en 1995, 2001[20], 2008 et 2014
DVD Ingénieur conseil
mai 2020 En cours Sébastien Lavancier SE-DVD[21] Responsable de secteur

Instances administratives et judiciaires[modifier | modifier le code]

La commune de Follainville-Dennemont appartient au canton de Limay et est rattachée à la Communauté urbaine Grand Paris Seine et Oise.

Elle est aussi incluse dans le territoire de l'Opération d'intérêt national Seine-Aval[22].

Sur le plan électoral, la commune est rattachée à la huitième circonscription des Yvelines, circonscription mi-rurale, mi-urbaine du nord-ouest des Yvelines centrée autour de la ville de Mantes-la-Jolie).

Sur le plan judiciaire, Follainville-Dennemont fait partie de la juridiction d’instance de Mantes-la-Jolie et, comme toutes les communes des Yvelines, dépend du tribunal de grande instance ainsi que de tribunal de commerce sis à Versailles[23],[24].

Politique environnementale[modifier | modifier le code]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[25]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[26].

En 2019, la commune comptait 2 146 habitants[Note 3], en augmentation de 13,37 % par rapport à 2013 (Yvelines : +2,1 %, France hors Mayotte : +2,17 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
767770712751750724714672659
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
599606580608608538535518685
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
780845815650730764680766789
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
1 0141 0561 3831 5071 7751 9121 8761 8711 857
2017 2019 - - - - - - -
2 1392 146-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[13] puis Insee à partir de 2006[27].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

En 2018, le taux de personnes d'un âge inférieur à 30 ans s'élève à 38,0 %, ce qui est égal à la moyenne départementale (38,0 %). À l'inverse, le taux de personnes d'âge supérieur à 60 ans est de 21,8 % la même année, alors qu'il est de 21,7 % au niveau départemental.

En 2018, la commune comptait 1 075 hommes pour 1 056 femmes, soit un taux de 50,45 % d'hommes, légèrement supérieur au taux départemental (48,68 %).

Les pyramides des âges de la commune et du département s'établissent comme suit.

Pyramide des âges de la commune en 2018 en pourcentage[28]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,2 
90 ou +
0,5 
5,4 
75-89 ans
8,5 
13,7 
60-74 ans
15,3 
21,5 
45-59 ans
20,7 
19,8 
30-44 ans
18,5 
19,1 
15-29 ans
17,7 
20,4 
0-14 ans
18,8 
Pyramide des âges du département des Yvelines en 2018 en pourcentage[29]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,6 
90 ou +
1,3 
5,7 
75-89 ans
7,7 
13,4 
60-74 ans
14,5 
20,6 
45-59 ans
20,3 
19,8 
30-44 ans
19,9 
18,4 
15-29 ans
17 
21,5 
0-14 ans
19,4 

Économie[modifier | modifier le code]

  • La commune héberge une communauté d'Emmaüs.
  • La commune comptait, au recensement agricole de 2000, cinq exploitations agricoles, exploitant une surface de 154 hectares de SAU (surface agricole utile). Cette SAU, inférieure à la superficie agricole de la commune, est la surface cultivée par les exploitations ayant leur siège dans la commune, elle a diminué de 23 % entre 1988 et 2000, passant de 199 à 154 hectares.
Il n'existe aucun élevage dans la commune.
La main d'œuvre employée équivalait à 5 UTA[30](unité de travail annuel)[31].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Martin.
Le calvaire de l'église Saint-Martin.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Monuments historiques[modifier | modifier le code]

Elle se compose, pour l'essentiel, d'un vaste vaisseau unique, aux murs lisses, recouvert d'un plafond plat. On peut néanmoins distinguer entre la nef, dont les élévations extérieures sont assez disparates, et le chœur, d'un style Renaissance sobre préfigurant le style classique. L'église a été consacrée et dédiée à saint Martin de Tours le , probablement à l'occasion de l'achèvement du chœur. La nef a été retouchée au XVIIIe siècle, et une tentative d'améliorer l'esthétique du sanctuaire a été entreprise à la même époque. Les travaux s'arrêtèrent après la pose de trois colonnes toscanes. Au nord de cette nef, subsistent encore des éléments de l'église romane primitive. Il s'agit notamment d'un petit clocher de la fin du XIe siècle, dont la base est voûtée d'arêtes, et dont l'étage de beffroi a été refait dans le style gothique un siècle plus tard, ainsi que d'une travée voûté en berceau du milieu ou du troisième quart du XIIe siècle. Des arcades bouchées et des vestiges de moindre envergure permettent d'établir que l'église médiévale était de plan basilical, et que le clocher s'élevait au-dessus de la dernière travée du bas-côté nord[33].
  • Ancienne croix de cimetière du XVIe siècle devant le portail de l'église, rue Wilson, inscrite monument historique par arrêté du [34].
Le calvaire composé d’une colonne octogonale avec chapiteau, ornée de quatre figures de saints : saint Jacques, saint Martin, saint Nicolas et un saint évêque. Le Christ placé sur le fût est moins ancien; très naïf, il est certainement l’œuvre d’un artisan local. À remarquer, noyés dans la pierre du calvaire, des rognons de silex d’un curieux effet.

Autres éléments du patrimoine[modifier | modifier le code]

  • Le plus ancien monument connu de la commune est l'allée couverte de Dennemont, découverte en 1865. Elle a été détruite après avoir été fouillée. Elle était située au lieu-dit le Val des Cimetières et appartenait à la Civilisation dite Seine-Oise-Marne. cf Bibl.
  • Chapelle Sainte-Élisabeth à Dennemont.
  • Vestiges du château de Dennemont, 156 rue Jean-Jaurès, qui fut détruit en 1908 et remplacé par l'ancienne demeure du philosophe Condorcet (plaque commémorative sur place) qui à son tour fut rasée pour faire place à une maison de repos.
  • Tour dite Duval, au-dessus du village, ancien moulin à vent surmonté d’une croix pattée.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Le patrimoine des communes des Yvelines - tome 1, Paris, Editions Flohic, , 1155 p. (ISBN 2-84234-070-1), « Follainville-Dennemont », p. 367–369

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé, en , celle d'aire urbaine afin de permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2022, millésimée 2019, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2021, date de référence statistique : 1er janvier 2019.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Follainville-Dennemont », Union des maires des Yvelines (consulté le ).
  2. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  3. « Commune urbaine - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  4. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  5. « Unité urbaine 2020 de Paris », sur https://www.insee.fr/ (consulté le ).
  6. « Base des unités urbaines 2020 », sur www.insee.fr, (consulté le ).
  7. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le ).
  8. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Paris », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques (consulté le ).
  9. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le ).
  10. [PDF]« Occupation des sols en 2017 (comparaison avec 2012) », sur cartoviz.iau-idf.fr (consulté en ).
  11. « Occupation du sol détaillée en 2008 - Follainville-Dennemont », Iaurif (consulté le ).
  12. Hippolyte Cocheris, Anciens noms des communes de Seine-et-Oise, 1874, ouvrage mis en ligne par le Corpus Etampois.
  13. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  14. Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieu en France, Paris, Librairie Guénégaud, (ISBN 2-85023-076-6).
  15. Marianne Mulon, Noms de lieux d'Île-de-France, introduction à la toponymie, Éditions Bonneton, , 231 p. (ISBN 978-2-86253-220-2), p. 83.
  16. Cercle Généalogique de Versailles et des Yvelines, Paysages d'Yvelines à la fin du XVIIIe siècle : Le cadastre de Bertier de Sauvigny, Archives départementales des Yvelines, .
  17. Albert Dauzat et Charles Rostaing, op. cit., p. 348b
  18. John Peek, Inventaire des mégalithes de la France - 4 : Région parisienne, CNRS, , p. 72-74.
  19. [vidéo] Les cheminées de Dennemont Follainville ont disparu, sur ina.fr
  20. « La liste des maires - "Troisième tour" des municipales », Le Courrier de Mantes,‎ .
  21. Extrait de la fiche de M. Sébastien LAVANCIER, sur lesbiographies.com
  22. « Les communes et les intercommunalités du territoire de l’OIN Seine Aval », Epamsa (consulté le ).
  23. « Tribunal d'instance de Mantes la Jolie - Liste des communes et cantons », Cour d'appel de Versailles (consulté le ).
  24. « Tribunal de grande instance de Versailles - », Cour d'appel de Versailles (consulté le ).
  25. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  26. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  27. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018 et 2019.
  28. Insee, « Évolution et structure de la population en 2018 - Commune de Follainville-Dennemont (78239) », (consulté le ).
  29. Insee, « Évolution et structure de la population en 2018 - Département des Yvelines (78) », (consulté le ).
  30. Cette unité équivaut au travail d'une personne travaillant à temps plein pendant une année
  31. « Follainville-Dennemont (78239 - Commune) - Chiffres clés », Insee Statistiques locales (consulté le ).
  32. « Église Saint-Martin », notice no PA00087434, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  33. Bernhard Duhamel, Guide des églises du Vexin français : Follainville, Paris, Éditions du Valhermeil, , 344 p. (ISBN 2-905684-23-2), p. 134-135.
  34. « Croix du XVIe siècle », notice no PA00087433, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  35. Victor Bourselet et Henri Clérisse, Mantes et son arrondissement, Éditions du Temps, , p. 210.