Chapet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Chapet
Chapet
Le village de Chapet avec sa mairie au centre.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Département Yvelines
Arrondissement Mantes-la-Jolie
Intercommunalité Grand Paris Seine et Oise
Maire
Mandat
Benoît de Laurens
2020-2026
Code postal 78130
Code commune 78140
Démographie
Gentilé Chapetois
Population
municipale
1 335 hab. (2019 en augmentation de 9,07 % par rapport à 2013)
Densité 262 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 58′ 02″ nord, 1° 56′ 04″ est
Altitude Min. 29 m
Max. 121 m
Superficie 5,10 km2
Type Commune urbaine
Unité urbaine Paris
(banlieue)
Aire d'attraction Paris
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton des Mureaux
Législatives Neuvième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Île-de-France
Voir sur la carte administrative d'Île-de-France
City locator 14.svg
Chapet
Géolocalisation sur la carte : Yvelines
Voir sur la carte topographique des Yvelines
City locator 14.svg
Chapet
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Chapet
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Chapet
Liens
Site web chapet.fr

Chapet est une commune du département des Yvelines, dans la région Île-de-France, en France, à 16 km environ à l'est de Mantes-la-Jolie.

Ses habitants sont appelés les Chapetois[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation de Chapet dans les Yvelines.

Situation[modifier | modifier le code]

La commune de Chapet est située dans le nord du département des Yvelines, à 19 km environ à l'est de Mantes-la-Jolie, sous-préfecture, et à 28 km environ au nord-ouest de Versailles, préfecture du département.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La commune est irriguée dans sa frange ouest par le ru d'Orgeval, ou ru de Russe[2], ruisseau de 16 km de long qui prend sa source à Orgeval et rejoint la Seine aux Mureaux.

Le ru de Chapet qui prend sa source au centre de la commune et s'écoule vers le nord et rejoint le précédent dans la commune des Mureaux. Ils sont tous deux canalisés en souterrain à la traversée de cette dernière[3].

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Transports et voies de communications[modifier | modifier le code]

Réseau routier[modifier | modifier le code]

L'autoroute de Normandie (A13) traverse la partie ouest de la commune. Un demi-échangeur se trouve dans le territoire communal à la limite avec Bouafle, au croisement de la route départementale D 43 qui relie Les Mureaux à la route CD 113. Un réseau de voirie communale relie Chapet aux villes et villages voisins de Verneuil-sur-Seine, Bures (Morainvillers) et Ecquevilly.

Autres[modifier | modifier le code]

Deux lignes parallèles à haute tension du réseau RTE traversent la commune dans le sens est-ouest.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Chapet est une commune urbaine, car elle fait partie des communes denses ou de densité intermédiaire, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[4],[5],[6]. Elle appartient à l'unité urbaine de Paris, une agglomération inter-départementale regroupant 411 communes[7] et 10 785 092 habitants en 2017, dont elle est une commune de la banlieue[8],[9].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Paris dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire regroupe 1 929 communes[10],[11].

Occupation des sols simplifiée[modifier | modifier le code]

Le territoire de la commune se compose en 2017 de 82,15 % d'espaces agricoles, forestiers et naturels, 5,36 % d'espaces ouverts artificialisés et 12,49 % d'espaces construits artificialisés[12].

Le territoire communal est très largement rural (84 %), l'espace urbain construit occupant 56 hectares, soit 11 % du territoire total.

L'espace rural se partage principalement entre grandes cultures (céréales, colza) sur 293 hectares et bois et forêt sur 86 hectares. Ces derniers sont concentrés dans le nord de la commune en prolongement du bois de Bècheville (Les Mureaux) et de la forêt régionale de Verneuil-sur-Seine.

Hameaux de la commune[modifier | modifier le code]

La partie urbanisée consiste essentiellement en habitations individuelles. L'habitat se répartit entre le bourg de Chapet où se trouve la mairie et l'église, et deux hameaux, Brézolles qui se trouve au sud-est du bourg, à cheval sur la limite avec Vernouillet, et Bazincourt au nord-est, à la limite de Verneuil-sur-Seine.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous les formes Chapetum en 1164[13], Chapette, Chappet, Chapet en 1255[14].

Le nom de « Chapet » vient du vieux français chape, « grenier à grains isolé, en bois et en toit de pierres »[15] ou (partie supérieure, tête, pointe), le village étant au sommet d'une colline[16], sur le versant d’un coteau qui domine la plaine des Mureaux, très longtemps situé à la pointe d’un bois qui couvrait toute la commune actuelle d’Ecquevilly.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le village remonte au XIe siècle. C'est un ancien village viticole, longtemps domaine des seigneurs d'Ecquevilly. Un prieuré y fut construit par les moines de Saint-Nicaise[17].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

La mairie-école.

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
? novembre 1941
(démission d'office)[18]
Raymond Borne   Révoqué par le Gouvernement de Vichy
         
juin 1995 novembre 2012[19] Michel Sorain[1]   Décédé en fonction
décembre 2012[20] 2020 Jean-Louis Francart SE Ingénieur d'Astrium-Les Mureaux
Réélu pour le mandat 2014-2020
2020 En cours Benoît de Laurens    

Instances administratives et judiciaires[modifier | modifier le code]

La commune de Chapet appartient au canton des Mureaux et est rattachée à la communauté urbaine Grand Paris Seine et Oise.

Elle est aussi incluse dans le territoire de l'opération d'intérêt national Seine-Aval[21].

Sur le plan électoral, la commune est rattachée à la neuvième circonscription des Yvelines, circonscription à dominante rurale du nord-ouest des Yvelines.

Sur le plan judiciaire, Chapet fait partie de la juridiction d’instance de Mantes-la-Jolie et, comme toutes les communes des Yvelines, dépend du tribunal de grande instance ainsi que du tribunal de commerce sis à Versailles[22],[23].

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[24]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[25].

En 2019, la commune comptait 1 335 habitants[Note 3], en augmentation de 9,07 % par rapport à 2013 (Yvelines : +2,1 %, France hors Mayotte : +2,17 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
371383421412451433461472451
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
443439410374370352366336337
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
326311277256286319300328529
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2013
4835677699731 1031 1241 1771 1911 224
2018 2019 - - - - - - -
1 3391 335-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[26] puis Insee à partir de 2006[27].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

En 2018, le taux de personnes d'un âge inférieur à 30 ans s'élève à 31,2 %, soit en dessous de la moyenne départementale (38,0 %). À l'inverse, le taux de personnes d'âge supérieur à 60 ans est de 27,0 % la même année, alors qu'il est de 21,7 % au niveau départemental.

En 2018, la commune comptait 644 hommes pour 695 femmes, soit un taux de 51,90 % de femmes, légèrement supérieur au taux départemental (51,32 %).

Les pyramides des âges de la commune et du département s'établissent comme suit.

Pyramide des âges de la commune en 2018 en pourcentage[28]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,6 
90 ou +
1,7 
8,4 
75-89 ans
7,6 
17,5 
60-74 ans
18,1 
25,2 
45-59 ans
22,7 
17,4 
30-44 ans
18,3 
12,3 
15-29 ans
12,4 
18,6 
0-14 ans
19,1 
Pyramide des âges du département des Yvelines en 2018 en pourcentage[29]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,6 
90 ou +
1,3 
5,7 
75-89 ans
7,7 
13,4 
60-74 ans
14,5 
20,6 
45-59 ans
20,3 
19,8 
30-44 ans
19,9 
18,4 
15-29 ans
17 
21,5 
0-14 ans
19,4 

Économie[modifier | modifier le code]

  • Agriculture
  • Commune résidentielle.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Denis : église du XIIe siècle. Le clocher a été rajouté en 1859.
  • Le château de Bazincourt[30]

Galerie[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Le patrimoine des communes des Yvelines - tome 1, Paris, Editions Flohic, , 1155 p. (ISBN 2-84234-070-1), « Chapet », p. 495–496

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé, en , celle d'aire urbaine afin de permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2022, millésimée 2019, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2021, date de référence statistique : 1er janvier 2019.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Chapet », Union des maires des Yvelines (consulté le ).
  2. « Fiche cours d'eau - Ruisseau d'Orgeval (H3007000) », Sandre (consulté le ).
  3. « Ville des Mureaux - Rapport annuel sur le service d'assainissement communal », (consulté le ).
  4. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  5. « Commune urbaine - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  6. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  7. « Unité urbaine 2020 de Paris », sur https://www.insee.fr/ (consulté le ).
  8. « Base des unités urbaines 2020 », sur www.insee.fr, (consulté le ).
  9. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le ).
  10. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Paris », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques (consulté le ).
  11. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le ).
  12. [PDF]« Occupation des sols en 2017 (comparaison avec 2012) », sur cartoviz.iau-idf.fr (consulté en ).
  13. Ernest Nègre - Toponymie générale de la France: Tome 3, page 1697.
  14. Hippolyte Cocheris, Anciens noms des communes de Seine-et-Oise, 1874, ouvrage mis en ligne par le Corpus Etampois.
  15. Roger Brunet - 2016 - Trésor du terroir. Les noms de lieux de la France.
  16. Claude Guizard, Lexique toponymique de l’arrondissement de Mantes-la-Jolie, page 22.
  17. Les Yvelines. Les 262 communes, Éditions Delattre, , « Chapet », p. 50.
  18. « Journal officiel de la République française. Lois et décrets », sur Gallica, (consulté le ).
  19. « Elections après le décès du maire », Le Parisien,édition des Yvelines,‎ (lire en ligne).
  20. « Une nouvelle tête pour la commune », Le Parisien,‎ (lire en ligne).
  21. « Les communes et les intercommunalités du territoire de l’OIN Seine Aval », Epamsa (consulté le ).
  22. « Tribunal d'instance de Mantes la Jolie - Liste des communes et cantons », Cour d'appel de Versailles (consulté le ).
  23. « Tribunal de grande instance de Versailles - », Cour d'appel de Versailles (consulté le ).
  24. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  25. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  26. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  27. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018 et 2019.
  28. Insee, « Évolution et structure de la population en 2018 - Commune de Chapet (78140) », (consulté le ).
  29. Insee, « Évolution et structure de la population en 2018 - Département des Yvelines (78) », (consulté le ).
  30. Le château de Bazincourt sur le site de la commune.