Arrondissement de Mantes-la-Jolie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Arrondissement de Mantes-la-Jolie
Arrondissement de Mantes-la-Jolie
Situation de l'arrondissement de Mantes-la-Jolie dans le département Yvelines.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Département et
collectivité territoriale
Yvelines
Chef-lieu Mantes-la-Jolie
Code arrondissement 781
Démographie
Population 271 436 hab. (2016)
Densité 329 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 59′ 57″ nord, 1° 41′ 41″ est
Superficie 825,42 km2
Subdivisions
Communes 110

L'arrondissement de Mantes-la-Jolie est une division administrative française, située dans le département des Yvelines et la région Île-de-France.

Composition[modifier | modifier le code]

Découpage communal depuis 2015[modifier | modifier le code]

Depuis 2015, le nombre de communes des arrondissements varie chaque année soit du fait du redécoupage cantonal de 2014 qui a conduit à l'ajustement de périmètres de certains arrondissements, soit à la suite de la création de communes nouvelles. Le nombre de communes de l'arrondissement de Mantes-la-Jolie est ainsi de 117 en 2015, 117 en 2016 et 110 en 2017. Au , l'arrondissement groupe les 110 communes suivantes[1] :

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2016, l'arrondissement comptait 271 436 habitants[Note 1].

Évolution de la population  [ modifier ]
1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
154 043205 397226 271254 384264 269270 406276 380271 436
(Sources : Base Insee, population sans doubles comptes à partir de 1962[2] puis population municipale à partir de 2006[3].)
Histogramme de l'évolution démographique

Histoire[modifier | modifier le code]

L'arrondissement de Mantes a été créé au dans le cadre de l'ancien département de Seine-et-Oise.

De 1800 à 1926, il a englobé cinq cantons : Mantes, Bonnières, Limay, Houdan, Magny.

Il fut supprimé en 1926 : trois de ses cantons sont rattachés à l'arrondissement de Versailles, mais celui de Houdan est rattaché à l'arrondissement de Rambouillet et celui de Magny est rattaché à l'arrondissement de Pontoise.

Il fut finalement rétabli le avec six cantons : les cinq précédents, plus celui de Meulan détaché de l'arrondissement de Versailles.

Le , le canton de Magny est détaché de l'arrondissement de Mantes-la-Jolie pour être rattaché à celui de Pontoise (aujourd'hui dans le département du Val-d'Oise).

Le , à la suite du découpage de la Seine-et-Oise, l'arrondissement de Mantes-la-Jolie est rattaché au nouveau département des Yvelines.

Sous-préfets[modifier | modifier le code]

  • André Dumas, nommé le 29 septembre 1909 sous-préfet de Mantes[4] ;
  • Maurice Joubert : décembre 1976 - ??? : sous-préfet de l’arrondissement de Mantes-la-Jolie.

...

  • Thierry Hegay, ? - 2011
  • Philippe Portal, ancien sous-préfet d’Alés, septembre 2011[5] - août 2015, nommé à Draguignan
  • Frédéric Viseur, ancien directeur général des services du conseil départemental du Pas-de-Calais après avoir notamment été sous-préfet, directeur de cabinet du préfet de la région Franche-Comté et du département du Doubs[6],[7], 31 août 2015 - septembre 2017, nommé sous-directeur de l’administration des ressources humaines à la direction des ressources et des compétences de la police nationale au Ministère de l'intérieur[8].
  • Gérard Derouin, ancien sous-préfet de Bonneville puis de Saint-Brieuc, 15 octobre 2017[9] -

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Composition de l'arrondissement de Mantes-la-Jolie », sur https://www.insee.fr (consulté le 20 janvier 2018)
  2. Population selon le sexe et l'âge quinquennal de 1968 à 2013 - Recensements harmonisés - Séries départementales et communales
  3. Fiches Insee - Populations légales de l'arrondissement pour les années 1968, 1975, 1982, 1990, 1999, 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  4. Notice « Dumas (André, Édouard, Eugène) » (1874- ), page 186 in Archives nationales (France) (répertoire nominatif par Christiane Lamoussière, revu et complété par Patrick Laharie ; répertoire territorial et introduction par Patrick Laharie), Le personnel de l’administration préfectorale, 1881-1926, Paris : Centre historique des Archives nationales, 2001, 774 pages, 27 cm, (ISBN 2-86000-290-1).
  5. « Philippe Portal est le nouveau sous-préfet de Mantes-la-Jolie ! », Le Post,‎ (lire en ligne, consulté le 6 octobre 2017).
  6. « Mantes-la-Jolie : le sous-préfet s'en ira avant la fin du mois », Le Parisien, édition des Yvelines,‎ (lire en ligne, consulté le 6 octobre 2017).
  7. Décret du 11 mai 2005 portant nomination (administration préfectorale), sur Légifrance.
  8. Wassinia Zirar, « Frédéric Viseur prend sa première sous-direction place Beauvau », Acteurs publics,‎ (lire en ligne, consulté le 6 octobre 2017).
  9. « Mantes-la-Jolie : Gérard Derouin succède à Frédéric Viseur à la sous-préfecture », Le Parisien, édition des Yvelines,‎ (lire en ligne, consulté le 6 octobre 2017).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]