Frémécourt

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Frémécourt
Frémécourt
La mairie.
Blason de Frémécourt
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Département Val-d'Oise
Arrondissement Pontoise
Intercommunalité CC Vexin Centre
Maire
Mandat
Stéphane Balan
2020-2026
Code postal 95830
Code commune 95254
Démographie
Gentilé Frémécourtois
Population
municipale
565 hab. (2018 en augmentation de 1,99 % par rapport à 2013)
Densité 132 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 07′ 00″ nord, 2° 00′ 00″ est
Altitude 140 m
Min. 80 m
Max. 168 m
Superficie 4,28 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Paris
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Pontoise
Législatives 1re circonscription du Val-d'Oise
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Île-de-France
Voir sur la carte administrative d'Île-de-France
City locator 14.svg
Frémécourt
Géolocalisation sur la carte : Val-d'Oise
Voir sur la carte topographique du Val-d'Oise
City locator 14.svg
Frémécourt
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Frémécourt
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Frémécourt
Liens
Site web https://www.fremecourt.fr/

Frémécourt est une commune française située dans le département du Val-d'Oise en région Île-de-France.

Géographie[modifier | modifier le code]

Description[modifier | modifier le code]

Frémécourt est un village périurbain du Vexin français dans le Val-d'Oise, desservi par le tracé initial de l'ancienne RN 15 (actuelle RD 915), situé à 11 km au nord-ouest de Pontoise, à 39 km au nord-ouest de Paris, à 75 km au sud-est de Rouen et à 24 km au sud-est de Gisors.

Il est traversé par un chemin de randonnée proche du Sentier de grande randonnée 1.

Représentations cartographiques de la commune
Carte OpenStreetMap
Carte topographique
Carte avec les communes environnantes

{{Communes limitrophes

Communes limitrophes

|align = center |commune = Frémécourt[1] |nord = Marines |nord-est = Bréançon |sud-est = Cormeilles-en-Vexin |sud = Ableiges |nord-ouest = Santeuil }}

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Occupation des sols

Frémécourt est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[2],[3],[4].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Paris, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire regroupe 1 929 communes[5],[6].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est mentionné sous les formes Fremercourt au XIIe siècle, Fermecort en 1249[7].

Du nom germanique Frammier, et du latin cortem (domaine).

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

Rattachements administratifs[modifier | modifier le code]

Antérieurement à la loi du [8], la commune faisait partie du département de Seine-et-Oise. La réorganisation de la région parisienne en 1964 fit que la commune appartient désormais au département du Val-d'Oise et à son arrondissement de Pontoise après un transfert administratif effectif au .

Elle faisait partie de 1801 à 1967 du canton de Marines[9]. Dans le cadre du redécoupage cantonal de 2014 en France, cette circonscription administrative territoriale a disparu, et le canton n'est plus qu'une circonscription électorale.

Rattachements électoraux[modifier | modifier le code]

Pour les élections départementales, la commune est membre depuis 2014 du canton de Pontoise

Pour l'élection des députés, elle fait partie de la première circonscription du Val-d'Oise.

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

La commune, initialement membre de la communauté de communes Val de Viosne, est membre, depuis le , de la communauté de communes Vexin centre.

En effet, cette dernière a été constituée le par la fusion de la communauté de communes des Trois Vallées du Vexin (12 communes), de la communauté de communes Val de Viosne (14 communes) et de la communauté de communes du Plateau du Vexin (8 communes), conformément aux prévisions du schéma départemental de coopération intercommunale du Val-d'Oise approuvé le [10].

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1790 1798 Denis Roch Le Maitre    
1798 1802 Jean-Louis Falaise    
1802 1808 André Patte    
1808 1813 Charles Gabriel Ozanne    
1813 1830 Pierre Mignot    
1830 1845 André François Bouilliant    
1845 1846 Denis Roch Le Maitre    
1846 1850 André François Bouilliant    
1850 1887 François Alexandre Bouilliant    
1887 1890 Pierre Eugène Delfaut    
1890 1912 Denis Alexandre Bouilliant    
1912 1919 Antoine Bouillette    
1919 1944 Paul Luce    
1944 1953 Lucien Bouilliant   Agriculteur
1953 1959 Camille Bondiau   Maréchal ferrant
1959 1971 Roger Bouilliant   Agriculteur
1971 1977 Sylvaine Héron-Béard   Chanteuse
1977 2004 Eric Teyssot   Prothésiste dentaire
2004 2014 Laure Schuemacher    
2014 mai 2020 Denis Bouilliant   Agriculteur
mai 2020[11] En cours
(au 27 mars 2021)
Stéphane Balan    

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[12]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[13].

En 2018, la commune comptait 565 habitants[Note 3], en augmentation de 1,99 % par rapport à 2013 (Val-d'Oise : +3,67 %, France hors Mayotte : +1,78 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
287295298302341328320312285
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
272266261233238228218222195
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
214216215200184201201203183
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
200232244293396464526543558
2018 - - - - - - - -
565--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[9] puis Insee à partir de 2006[14].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Frémécourt compte un monument historique sur son territoire :

  • Église Notre-Dame-de-l'Assomption (inscrite monument historique par arrêté du [15]) : Elle associe un petit chœur de la Renaissance, qui ne manque pas d'attrait, à un transept et une nef en partie romans, qui ont perdu tout caractère lors des remaniements successifs. Le clocher est lui aussi roman, et se distingue par le passage vers un plan octogonal au-dessus de l'étage de beffroi, mais c'est sinon une construction banale. Le portail de la nef est placé sous l'influence du Classicisme, et semble dater des alentours de 1700, quand l'église a risqué l'effondrement et devait être réparée. À l'intérieur, l'élément le plus remarquable sont les fonts baptismaux richement sculptés du XIVe siècle. La sculpture des chapiteaux et clés de voûte du chœur se signale par son éloignement des conventions de la Renaissance, et l'originalité de ses motifs[16],[17]. L'église attend encore sa restauration. Avec seulement deux messes dominicales par an et quelques célébrations particulières, la vie spirituelle s'est pratiquement éteinte.

message galerie Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

On peut également signaler :

  • Fontaine : Elle se situe sous un édicule se divisant en deux parties. En bas, un local voûtée fermée par une grille protège la source ; en haut, une niche revêtue de débris de pierre meulière était destinée à abriter une statue de saint[17].
  • Croix de chemin : Elle est d'une rare simplicité. Un socle en pierre supporte un haut fût cylindrique sans la moindre ornementation, dans lequel est plantée une croix constituée de deux barres de fer croisées[17].
  • Ancien lavoir communal, rue de Cléry.

message galerie Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Frémécourt Blason
D'argent au chevron de gueules accompagné en chef de deux merlettes affrontées de sable et en pointe d'un loup passant du même ; au chef d'azur chargé de trois croisettes aiguisées d'or.
Détails
Adopté par la municipalité en janvier 2016.
Alias
Alias du blason de Frémécourt
Écartelé : au 1er de gueules au loup passant de sable ; au 2e d’azur à la croix tréflée au pied fiché d’argent, au 3e d'azur à la tête de crosse d’or ; au 4e de gueules au chêne arraché de trois racines au naturel, fruité de huit pièces de sinople et feuillé de même ; à la croix de Malte pommetée d’argent brochant sur l’écartelé [18].

Frémécourt au cinéma et à la télévision[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • « Frémécourt », Ministère de la cohésion des territoires et des relations avec les collectivités territoriales, .

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Communes limitrophes de Frémécourt » sur Géoportail..
  2. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  3. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  4. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  5. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Paris », sur insee.fr (consulté le ).
  6. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  7. Hippolyte Cocheris, Anciens noms des communes de Seine-et-Oise, 1874, ouvrage mis en ligne par le Corpus Etampois.
  8. Loi no 64-707 du 10 juillet 1964 portant réorganisation de la région parisienne, JORF no 162 du 12 juillet 1964, p. 6204–6209, fac-similé sur Légifrance.
  9. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  10. « Schéma départemental de coopération intercommunale du Val-d'Oise » [PDF], Préfecture du Val-d'Oise, (consulté le ), p. 14-15.
  11. « Répertoire national des maires » [txt], Répertoire national des élus, sur https://www.data.gouv.fr, (consulté le ).
  12. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  13. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  14. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  15. Notice no PA00080060, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  16. Bernhard Duhamel, Guide des églises du Vexin français : Frémécourt, Paris, Éditions du Valhermeil, , 344 p. (ISBN 2-905684-23-2), p. 139-141.
  17. a b et c Séverine Charon, Hénin, Maria Pia Hutin-Houillon, Philippe Oyer et Bruno Sternberger, « Le patrimoine des communes du Val-d’Oise : Frémécourt », Collection Le Patrimoine des Communes de France, Paris, Flohic Éditions, vol. II,‎ , p. 650-651 (ISBN 2-84234-056-6).
  18. http://www.fremecourt.fr/content/heading506/content856.html