Oinville-sur-Montcient

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Oinville-sur-Montcient
Oinville-sur-Montcient
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Département Yvelines
Arrondissement Mantes-la-Jolie
Intercommunalité Grand Paris Seine et Oise
Maire
Mandat
Stéphane Jeanne
2020-2026
Code postal 78250
Code commune 78460
Démographie
Gentilé Oinvillois
Population
municipale
1 078 hab. (2020 en diminution de 1,37 % par rapport à 2014)
Densité 279 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 01′ 42″ nord, 1° 51′ 01″ est
Altitude Min. 36 m
Max. 135 m
Superficie 3,87 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Paris
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Limay
Législatives Huitième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Oinville-sur-Montcient
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Oinville-sur-Montcient
Géolocalisation sur la carte : Yvelines
Voir sur la carte topographique des Yvelines
City locator 14.svg
Oinville-sur-Montcient
Géolocalisation sur la carte : Île-de-France
Voir sur la carte administrative d'Île-de-France
City locator 14.svg
Oinville-sur-Montcient
Liens
Site web oinville-sur-montcient.fr

Oinville-sur-Montcient est une commune du département des Yvelines, dans la région Île-de-France, en France.

Ses habitants sont appelés les Oinvillois.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation de Oinville-sur-Montcient dans les Yvelines.

Localisation[modifier | modifier le code]

Commune rurale dans le sud du Vexin français située à 14 km environ au nord-est de Mantes-la-Jolie et à 6 km au nord-ouest de Meulan-en-Yvelines.

Oinville-sur-Montcient est incluse dans le périmètre du parc naturel régional du Vexin français.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

À l'écart des grands axes, la commune est desservie par la route D 913 qui relie Meulan-en-Yvelines à Vétheuil.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Oinville-sur-Montcient est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[1],[2],[3].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Paris, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire regroupe 1 929 communes[4],[5].

Occupation des sols simplifiée[modifier | modifier le code]

Le territoire de la commune se compose en 2017 de 77,8 % d'espaces agricoles, forestiers et naturels, 7,59 % d'espaces ouverts artificialisés et 14,61 % d'espaces construits artificialisés[6].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous les formes Undoni villam en 990[7], Oenis villa, Oienvilla, Oenvilla, Oeienvilla, Adoenivilla[8].

Il s'agit d'une formation toponymique médiévale en -ville au sens ancien de « domaine rural », élément précédé d'un anthroponyme selon le cas général.

Albert Dauzat et à sa suite Ernest Nègre identifient le nom de personne germanique Undo[7],[9].

La Montcient est une petite rivière, affluent de la rive droite de l'Aubette de Meulan, sous-affluent de la Seine.

Histoire[modifier | modifier le code]

  • Propriété des seigneurs d'Oinville jusqu'à la fin du XVIIe siècle.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

La mairie.

Les maires de Oinville-sur-Montcient[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 2005 Jean-Pierre Thoirain[10]    
décembre 2005 En cours Stéphane Jeanne[11],[12]    

Instances administratives et judiciaires[modifier | modifier le code]

La commune de Oinville-sur-Montcient appartient au canton de Limay et est rattachée à la communauté urbaine Grand Paris Seine et Oise. Elle est aussi incluse dans le territoire de l'opération d'intérêt national Seine-Aval[13].

Sur le plan électoral, la commune est rattachée à la huitième circonscription des Yvelines, circonscription mi-rurale, mi-urbaine du nord-ouest des Yvelines centrée autour de la ville de Mantes-la-Jolie, dont le député est Benjamin Lucas (Génération.s).

Sur le plan judiciaire, Oinville-sur-Montcient fait partie de la juridiction d’instance de Mantes-la-Jolie et, comme toutes les communes des Yvelines, dépend du tribunal de grande instance ainsi que de tribunal de commerce sis à Versailles[14],[15].

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[16]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[17].

En 2020, la commune comptait 1 078 habitants[Note 3], en diminution de 1,37 % par rapport à 2014 (Yvelines : +1,97 %, France hors Mayotte : +1,9 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
631562572525529507491510508
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
506500505502502497531486506
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
456429462435474463423405451
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
5214917987509251 1311 1311 1311 107
2017 2020 - - - - - - -
1 0761 078-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[18] puis Insee à partir de 2006[19].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

En 2018, le taux de personnes d'un âge inférieur à 30 ans s'élève à 29,7 %, soit en dessous de la moyenne départementale (38,0 %). À l'inverse, le taux de personnes d'âge supérieur à 60 ans est de 30,8 % la même année, alors qu'il est de 21,7 % au niveau départemental.

En 2018, la commune comptait 533 hommes pour 536 femmes, soit un taux de 50,14 % de femmes, légèrement inférieur au taux départemental (51,32 %).

Les pyramides des âges de la commune et du département s'établissent comme suit.

Pyramide des âges de la commune en 2018 en pourcentage[20]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,4 
90 ou +
0,6 
7,6 
75-89 ans
8,3 
22,8 
60-74 ans
22,1 
23,7 
45-59 ans
24,1 
14,5 
30-44 ans
16,7 
13,7 
15-29 ans
13,4 
17,4 
0-14 ans
14,8 
Pyramide des âges du département des Yvelines en 2018 en pourcentage[21]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,6 
90 ou +
1,3 
5,7 
75-89 ans
7,7 
13,4 
60-74 ans
14,5 
20,6 
45-59 ans
20,3 
19,8 
30-44 ans
19,9 
18,4 
15-29 ans
17 
21,5 
0-14 ans
19,4 

Économie[modifier | modifier le code]

  • Agriculture.
  • Commune résidentielle

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Monument historique[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Séverin.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Elle a été fondée en 1127, mais seul le mur nord de la nef subsiste de cette époque. L'édifice s'articule autour d'un transept de la première période gothique, dont la croisée du transept sert de base au clocher central, et surprend par la cohabitation entre des arcs-doubleaux de facture romane, et des chapiteaux de crochets déjà assez évolués, qui ne sont pas antérieurs à la fin du XIIe siècle. À l'est du transept, le chœur se compose d'une travée carrée de la même époque, mais largement remaniée, et d'une abside polygonale de la Renaissance, qui n'est remarquable que pour le retable de pierre baroque qu'elle contient, et son décor à l'extérieur.
Des chapelles latérales inégales occupent les angles entre les croisillons du transept et le chœur. Celle du nord devrait dater du XIIIe siècle, et présente une architecture gothique un peu rustique, et celle du nord affiche le style de la fin de la période flamboyante, peu avant le milieu du XVIe siècle, et se signale par une voûte à liernes et tiercerons agrémentée de quatre clés pendantes. À l'ouest du transept, l'on trouve un double vaisseau de trois travées de longueur, dans l'axe du carré du transept et du croisillon sud. Voûtés à la même hauteur, la nef et son collatéral sont de style flamboyant, et assez représentatifs de la reconstruction postérieure à la guerre de Cent Ans dans le Vexin français.
À l'extérieur, l'abside, et à plus forte raison, l'élégant petit clocher gothique, constituent les éléments les plus emblématiques de l'église[23].
  • Le « Moulin brûlé », sur la Montcient, à l'ouest du village.
Ancien moulin à eau du XIXe siècle. On peut voir encore une roue métallique à augets installée en 1956.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Comte de Micoud Vente à son décès au Château de Oinville (1787) [24].
  • Pierre Mornand (1884-1972), écrivain,et son épouse Germaine Mornand née Poidatz, propriétaires du château d'Oinville de 1923 à 1948[25].
  • Henri Mornand[26]. Le Figaro du 7 aout 1929 n°219 « Henri Mornand au Château d'Oinville », idem dans Le Figaro 1930 n°233. « Mme Henri Mornand au Château d'Oinville » Le Figaro 6 aout 1931 n°218
  • Jean-Denis Maillart (1913-2004), peintre, et son épouse Jacqueline Maillart, née Mornand, propriétaires du château d'Oinville de 1948 à 1967, inhumés au cimetière de Oinville[27]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Le patrimoine des communes des Yvelines - tome 1, Paris, Editions Flohic, , 1155 p. (ISBN 2-84234-070-1), « Oinville-sur-Montcient », p. 384–385

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2023, millésimée 2020, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2022, date de référence statistique : 1er janvier 2020.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  2. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  3. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  4. « Liste des communes composant l'aire d'attraction d'Paris », sur insee.fr (consulté le ).
  5. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  6. [PDF]« Occupation des sols en 2017 (comparaison avec 2012) », sur cartoviz.iau-idf.fr (consulté en ).
  7. a et b Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieu en France, Paris, Librairie Guénégaud, (ISBN 2-85023-076-6), p. 506ab
  8. Hippolyte Cocheris, Anciens noms des communes de Seine-et-Oise, 1874, ouvrage mis en ligne par le Corpus Etampois.
  9. Ernest Nègre, Toponymie générale de la France, vol. 2, Droz, , p. 945 [1].
  10. « La liste des maires - "Troisième tour" des municipales », Le Courrier de Mantes,‎ .
  11. « Oinville-sur-Montcient : Présentation du nouveau conseil municipal », Le Courrier de Mantes,‎ , p. 18 (élections partielles).
  12. « Une équipe à votre service », Mairie de Oinville-sur-Montcient (consulté en ).
  13. « Les communes et les intercommunalités du territoire de l’OIN Seine Aval », Epamsa (consulté le ).
  14. « Tribunal d'instance de Mantes la Jolie - Liste des communes et cantons », Cour d'appel de Versailles (consulté le ).
  15. « Tribunal de grande instance de Versailles - », Cour d'appel de Versailles (consulté le ).
  16. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  17. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  18. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  19. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018, 2019 et 2020.
  20. Insee, « Évolution et structure de la population en 2018 - Commune d'Oinville-sur-Montcient (78460) », (consulté le ).
  21. Insee, « Évolution et structure de la population en 2018 - Département des Yvelines (78) », (consulté le ).
  22. « Église Saint-Séverin », notice no PA00087556, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  23. Bernhard Duhamel, Guide des églises du Vexin français : Limay, Paris, Éditions du Valhermeil, , 344 p. (ISBN 2-905684-23-2), p. 256-257.
  24. Gaston Brière, Société française d'archéologie. 2e Division, Seine - Seine-et-Oise et Seine-et-Marne. Cf. Bibliothèque historique de la Ville de Paris, 24 rue Pavé 75004 Paris. FOL 63. Usuel 8°A239.?., Paris.
  25. Le Figaro, 21 juillet 1933, p. 6« Déplacements et Villégiatures des abonnés du Figaro » (Source BNF)
  26. Journaliste et rédacteur au Ministère de l’Instruction publique. Fils de Félix Mornand et père de Pierre Mornand
  27. Revue Point de Vue Images N° 2329 23 mars 1993 Article par François Billaut