Longuesse

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Longuesse
Longuesse
La mairie-école en 2015
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Département Val-d'Oise
Arrondissement Pontoise
Intercommunalité CC Vexin Centre
Maire
Mandat
Norbert Lalloyer
2020-2026
Code postal 95450
Code commune 95348
Démographie
Gentilé Longuessoises, Longuessois
Population
municipale
551 hab. (2018 en augmentation de 3,77 % par rapport à 2013)
Densité 65 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 04′ 00″ nord, 1° 56′ 00″ est
Altitude 58 m
Min. 45 m
Max. 132 m
Superficie 8,5 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Paris
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Vauréal
Législatives 1re circonscription du Val-d'Oise
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Île-de-France
Voir sur la carte administrative d'Île-de-France
City locator 14.svg
Longuesse
Géolocalisation sur la carte : Val-d'Oise
Voir sur la carte topographique du Val-d'Oise
City locator 14.svg
Longuesse
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Longuesse
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Longuesse
Liens
Site web https://www.mairie-longuesse.fr/

Longuesse est une commune française située dans le département du Val-d'Oise, en région Île-de-France.

Ses habitants sont appelés les Longuessoises et Longuessois.

Géographie[modifier | modifier le code]

Description[modifier | modifier le code]

Paysage de la commune, vu depuis le nord-est.

Longuesse est un village périurbain du Vexin français dans le Val-d'Oise, situé dans la vallée de l'Aubette de Meulan, à 13 km à l'ouest de Pontoise, à 35 km au nord-ouest de Paris, à 7 km au nord de Meulan-en-Yvelines et à 26 km de Gisors. L'ancienne RN 14 (actuelle RD 14) limite au nord le territoire communal.

La commune se trouve dans le périmètre du parc naturel régional du Vexin français.

Le sentier de grande randonnée GR1 traverse la commune. Il se prolonge vers Vigny au nord et Sagy au sud.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

La commune est limitrophe de Vigny, Ableiges, Sagy, Condécourt, Seraincourt et Théméricourt dans le Val-d'Oise ; Gaillon-sur-Montcient dans le département voisin des Yvelines.

message galerie Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Le village est baigné par l'Aubette.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Longuesse est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[2],[3],[4].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Paris, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire regroupe 1 929 communes[5],[6].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Longuessius en 918, Longa Essa au XIe siècle, Longuessium en 1164[7], déjà attesté sous la forme Longuesse en 1240[8].

Nommé Longa Essa au début du XIe siècle[7], le village tirerait son nom de sa forme en S allongé, ou plus probablement de long essart[9] pour décrire une localité toute en longueur[7].

Histoire[modifier | modifier le code]

La mise au jour d'outillages néolithiques au Franc-Val atteste l'occupation ancienne du site. Des vestiges d'habitat gallo-romain ainsi qu'une nécropole mérovingienne ont également été découvertes sur un coteau.

En 918, Charles le Simple fait don de la chapelle et des terres de Longuesse à l'abbaye de Saint-Germain-des-Prés.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

Rattachements administratifs[modifier | modifier le code]

Antérieurement à la loi du 10 juillet 1964[10], la commune faisait partie du département de Seine-et-Oise. La réorganisation de la région parisienne en 1964 fit que la commune appartient désormais au département du Val-d'Oise et à son arrondissement de Pontoise après un transfert administratif effectif au .

Elle faisait partie de 1801 à 1967 du canton de Marines de Seine-et-Oise. Lors de la mise en place du Val-d'Oise, la ville intègre le canton de Vigny[11]. Dans le cadre du redécoupage cantonal de 2014 en France, cette circonscription administrative territoriale a disparu, et le canton n'est plus qu'une circonscription électorale.

Rattachements électoraux[modifier | modifier le code]

Pour les élections départementales, la commune est membre depuis 2014 du canton de Vauréal

Pour l'élection des députés, elle fait partie de la première circonscription du Val-d'Oise.

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

La commune, initialement membre de la communauté de communes des Trois Vallées du Vexin, est membre, depuis le , de la communauté de communes Vexin centre.

En effet, cette dernière a été constituée le par la fusion de la communauté de communes des Trois Vallées du Vexin (12 communes), de la communauté de communes Val de Viosne (14 communes) et de la Communauté de communes du Plateau du Vexin (8 communes), conformément aux prévisions du Schéma départemental de coopération intercommunale du Val-d'Oise approuvé le [12].

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs[13]
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mai 1925   F. Duval    
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 2008 Roger Savary DVD  
mars 2008[14] 2014 Bernard Lorin    
2014[15] En cours
(au 27 janvier 2021)
Norbert Lalloyer SE Réélu pour le mandat 2020-2026[16],[17]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[18]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[19].

En 2018, la commune comptait 551 habitants[Note 3], en augmentation de 3,77 % par rapport à 2013 (Val-d'Oise : +3,67 %, France hors Mayotte : +1,78 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
249228237234234242234240235
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
225228214214216218223212213
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
221232231197183206212232189
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
227246304310425511527532536
2018 - - - - - - - -
551--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[11] puis Insee à partir de 2006[20].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

La commune dispose d'une école de deux classes en 2020, dont l'une est menacée par des effectifs jugés insuffisants[16].

Économie[modifier | modifier le code]

  • Exploitations agricoles.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Longuesse compte deux monuments historiques sur son territoire :

  • Église Saint-Gildard, Grande-Rue (classé monument historique en 1910[21]) :
    ce fut, sous l'Ancien Régime, l'une des nombreuses possessions de l'abbaye de Saint-Germain-des-Prés. Sa construction remonte à la fin du XIIe siècle, en ce qui concerne le chœur et la croisée du transept, qui sont de style gothique et de dimensions considérables pour un petit village. L'architecture de ces travées est soignée, et d'une sobriété raffinée.
    L'église Saint-Gildard était conçue pour devenir l'une des plus prestigieuses églises du Vexin français. Seulement, l'édifice ne fut jamais achevé, et sans doute aussi privé des deux croisillons du transept pendant la guerre de Cent Ans. Ils sont remplacés par des chapelles à la période flamboyante et à la Renaissance, au cours des années 1520 / 1530 et à partir du milieu du XVIe siècle.
    Le clocher date de la même époque, et est d'une telle simplicité qu'il apparaît comme une construction provisoire. La base du clocher occupe une moitié de la seule travée de la nef qui fut construite, ou reconstruite. De cette façon, l'église Saint-Gildard ne possède pas de façade occidentale[22].
    Des vitraux modernes réalisés par le peintre Jean-Paul Agosti sont installés en 2019 pour remplacer des verrières de verer blanc[23].

message galerie Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

La carrière de Vigny, réserve naturelle régionale de Vigny-Longuesse.

On peut également signaler :

  • Croix pattée dite croix d'Orléans, au lieu-dit La Halotière, près de la limite ouest de la commune avec Seraincourt, sur la chaussée Brunehaut (sentier de petite randonnée) :
    cette croix date du XIIe siècle et possède des branches particulièrement courtes. L'évasement de la branche supérieure est plus important que celui des branches de gauche et de droite[25].
  • Croix de chemin en pierre dite la Croix-Rouge, à l'est du village sur la voie communale no 5 pour Frémainville : la croix proprement dite n'est pas antérieure au XVIIIe siècle, mais le socle remonte au XIIe ou XIIIe siècle[25].
  • Lavoir couvert sur l'Aubette, rue de l'Aubette : ce lavoir se situe également en contrebas d'un pont. La plate-forme destinée aux lavandières est protégée par un abri fait de deux murs et d'un toit en appentis ; côté rue, le pont sert de mur latéral au lavoir. L'accès se fait par un escalier, à l'arrière.
  • Étang de pêche.

message galerie Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Longuesse au cinéma et à la télévision[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • « Longuesse », Ministère de la cohésion des territoires et des relations avec les collectivités territoriales, .

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Communes limitrophes de Longuesse » sur Géoportail..
  2. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  3. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  4. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  5. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Paris », sur insee.fr (consulté le ).
  6. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  7. a b et c Ernest Nègre, Toponymie générale de la France, Tome 3, Formations dialectales, p. 1451.
  8. Hippolyte Cocheris, Anciens noms des communes de Seine-et-Oise, 1874, ouvrage mis en ligne par le Corpus Etampois.
  9. Guide du Vexin français, éd. du Valhermeil, 1991, p. 215.
  10. Loi no 64-707 du 10 juillet 1964 portant réorganisation de la région parisienne, JORF no 162 du 12 juillet 1964, p. 6204–6209, fac-similé sur Légifrance.
  11. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  12. « Schéma départemental de coopération intercommunale du Val-d'Oise » [PDF], Préfecture du Val-d'Oise, (consulté le ), p. 14-15.
  13. « Les maires de Longuesse », sur http://www.francegenweb.org (consulté le ).
  14. Site officiel de la préfecture du Val d‘Oise-liste des maires, 3 août 2009 [PDF]
  15. « Les maires du Val-d'Oise » [PDF], Les élus du Val-d'Oise, Préfecture du Val-d'Oise, (consulté le ).
  16. a et b Maxime Laffiac, « Municipales 2020 : Norbert Lalloyer brigue un deuxième mandat à Longuesse : Élu maire de Longuesse (Val-d'Oise) en 2014, le maire sortant souhaite poursuivre l'aventure à la tête de la commune », La Gazette du Val-d'Oise,‎ (lire en ligne, consulté le ) « Il a été conseiller municipal puis adjoint au maire avant d’accéder à la fonction suprême en mars 2014 ».
  17. « Procès verbal n° 2020/002 du conseil municipal du 28 mai 2020 » [PDF], Le Conseil Municipal suite aux élections de 2020, sur https://mairie-longuesse.fr (consulté le ).
  18. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  19. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  20. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  21. « Église Saint-Gildard », notice no PA00080104, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  22. Bernhard Duhamel, Guide des églises du Vexin français : Longuesse, Paris, Éditions du Valhermeil, , 344 p. (ISBN 2-905684-23-2), p. 218-219.
  23. Julien Ducouret, « Val-d'Oise. Des vitraux modernes pour l’église Saint-Gildard de Longuesse : Les nouveaux vitraux de l'église Saint-Gildard de Longuesse (Val-d'OIse) ont été inaugurés il y a quelques jours », La Gazette du Val-d'Oise,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  24. « Soubassement de la croix de cimetière », notice no PA00080103, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  25. a et b Jacques Sirat et Stéphane Gasser, « Le patrimoine des communes du Val-d’Oise : Longuesse », Collection Le Patrimoine des Communes de France, Paris, Flohic Éditions, vol. II,‎ , p. 1003-1004 (ISBN 2-84234-056-6).