Mézy-sur-Seine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Mézy-sur-Seine
Mézy-sur-Seine
La mairie.
Blason de Mézy-sur-Seine
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Département Yvelines
Arrondissement Mantes-la-Jolie
Intercommunalité Grand Paris Seine et Oise
Maire
Mandat
Fabrice Zuccarelli
2020-2026
Code postal 78250
Code commune 78403
Démographie
Population
municipale
2 296 hab. (2019 en augmentation de 14,57 % par rapport à 2013)
Densité 482 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 00′ 10″ nord, 1° 52′ 56″ est
Altitude 65 m
Min. 17 m
Max. 155 m
Superficie 4,76 km2
Type Commune urbaine
Unité urbaine Paris
(banlieue)
Aire d'attraction Paris
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton des Mureaux
Législatives Neuvième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Île-de-France
Voir sur la carte administrative d'Île-de-France
City locator 14.svg
Mézy-sur-Seine
Géolocalisation sur la carte : Yvelines
Voir sur la carte topographique des Yvelines
City locator 14.svg
Mézy-sur-Seine
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Mézy-sur-Seine
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Mézy-sur-Seine
Liens
Site web mairie-mezy.fr

Mézy-sur-Seine est une commune du département des Yvelines, dans la région Île-de-France, en France, à 12 km environ à l'est de Mantes-la-Jolie.

La commune de Mézy-sur-Seine est incluse dans le périmètre du parc naturel régional du Vexin français.

Ses habitants sont appelés les Méziacois.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation de Mézy-sur-Seine dans les Yvelines.
Bords de Seine.

C'est une commune dont le territoire s'étend sur la rive droite de la Seine en bordure de Seine et dans le massif boisé de l'Hautil à la limite sud du Vexin français. Il englobe également une île de la Seine, l'île de Mézy, en face de Flins-sur-Seine.

La commune est limitrophe de Juziers à l'ouest, de Seraincourt et Oinville-sur-Montcient au Nord, de Hardricourt à l'est et, séparés par la Seine, des Mureaux et Flins-sur-Seine au sud.

Elle est desservie par la route départementale 190, très fréquentée, qui relie Poissy à Mantes-la-Jolie. Elle est traversée par la ligne ferroviaire Paris-Saint-Lazare-Mantes-la-Jolie via Conflans-Sainte-Honorine

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Mézy-sur-Seine est une commune urbaine, car elle fait partie des communes denses ou de densité intermédiaire, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[1],[2],[3]. Elle appartient à l'unité urbaine de Paris, une agglomération inter-départementale regroupant 411 communes[4] et 10 785 092 habitants en 2017, dont elle est une commune de la banlieue[5],[6].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Paris dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire regroupe 1 929 communes[7],[8].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous les formes Magatiaco villa 719 (SS rer. Germ. 28, no.7), territorio Maisiaci au XIe siècle, de Mesiaco[9], Mézy dès le XIe siècle avec la prononciation "Méçi" ou "Maici"[10], Meziacum, Mesi en 1420[11], Mezy en 1793, Mezy-les-Mureaux en 1801, Mézy-sur-Seine en 1971[12].

Du vieux français Maise (maison)[13].

Le nom de « Mézy » dériverait d'un nom propre gallo-romain, Masius[9].

Mézy est longée par la Seine au sud.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes de Mézy-sur-Seine

Les armes de Mézy-sur-Seine se blasonnent ainsi :

d'azur au lion d'or marqueté de sable.


Histoire[modifier | modifier le code]

Le village apparait sous le nom "Magatiaco villa" entre les possessions du monastère de Fontanelle pour l`an 719 ("anno quinto regnante Dagoberto", SS rer. Germ. 28, no.7). Sous les noms "Maisiaci" et "Mesiaco" il remonte comme une localité fortifiée des vicomtes de Meulan au moins au Xe siècle. Il est bâti sur le coteau de Seine et dans le vallon d'un petit affluent que l'on voit toujours couler au niveau de la place Paul-Bargeton ; le bassin versant de cet affluent se situe sur le plateau à la limite de Juziers et d'Oinville-sur-Montcient.

Église Saint-Germain.

L'église consacrée à saint Germain, a été bâtie une première fois au XIIe siècle ; ravagée par les Anglais au cours de la guerre de Cent Ans, elle a été rebâtie dans le style Renaissance, comme en témoigne le clocher ; elle n'a pas été achevée ; les voûtes ont été établies au XIXe siècle, ainsi que les vitraux, l'autel majeur et la chaire. L'église comporte de belles statues de Marie (entrée nord et porche ouest) et de saints, dont saint Louis, baptisé à Poissy. Les vitraux ont été restaurés en 2007 dans le cadre du contrat rural.

Situé sur un coteau exposé au sud, Mézy fut longtemps un village viticole et de culture de légumineuses (coteaux, fermes de la rue Alfred-Lasson) et de céréales (plateau). Le vallon des Marais, qui comporte encore un beau lavoir, a longtemps été le lieu de jardins potagers des manouvriers qui habitaient rue Érambert et rue de la Croix. Dans le bois de Mézy se trouve la tombe de Pierre-Étienne Érambert, grande figure du village dans la première moitié du XIXe siècle, qui fut maire de la commune de 1830 à 1861[14] ; cette tombe est ornée de symboles maçonniques : l'équerre et le compas.

Autre curiosité du village, à l'écart au lieu-dit le Gibet, la maison Paul-Poiret, ancienne résidence d'Elvire Popesco, conçue par l'architecte Robert Mallet-Stevens.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
  1885 Julien Prévost    
1885 1896 Alphonse Cazet (d)   Agent de change puis directeur de L'Éclair
... ... ... ... ...
1945 1953 Paul Bargeton    
1953 1955 Madeleine Peuchaud    
1955 1960 Paul Bargeton    
1960 mars 1971 Louis Foussat    
mars 1971 mars 1977 Pierre Petitjean    
mars 1977 mars 1983 Dominique Barré    
mars 1983 juin 1995 Geneviève Lacotte    
juin 1995 mai 2020 Jean Mallet[15] EÉLV Ingénieur EADS retraité
Conseiller régional d'Île-de-France (2010 → 2015)
mai 2020 En cours Fabrice Zuccarelli SE Enseignant, ancien adjoint

Instances administratives et judiciaires[modifier | modifier le code]

La commune de Mézy-sur-Seine appartient au Canton des Mureaux et est rattachée à la communauté urbaine Grand Paris Seine et Oise.

Elle est aussi incluse dans le territoire de l'opération d'intérêt national Seine-Aval[16].

Sur le plan électoral, la commune est rattachée à la Septième circonscription des Yvelines, circonscription à dominante rurale du nord-ouest des Yvelines.

Sur le plan judiciaire, Mézy-sur-Seine fait partie de la juridiction d’instance de Mantes-la-Jolie et, comme toutes les communes des Yvelines, dépend du tribunal de grande instance ainsi que du tribunal de commerce sis à Versailles[17],[18].

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[19]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[20].

En 2019, la commune comptait 2 296 habitants[Note 3], en augmentation de 14,57 % par rapport à 2013 (Yvelines : +2,1 %, France hors Mayotte : +2,17 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
656635590585527494516515493
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
491463461475493552548617603
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
556568539527664677636728762
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2013
8979641 3461 4171 6981 7891 8931 9232 004
2018 2019 - - - - - - -
2 2822 296-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[12] puis Insee à partir de 2006[21].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

En 2018, le taux de personnes d'un âge inférieur à 30 ans s'élève à 37,2 %, soit en dessous de la moyenne départementale (38,0 %). À l'inverse, le taux de personnes d'âge supérieur à 60 ans est de 23,9 % la même année, alors qu'il est de 21,7 % au niveau départemental.

En 2018, la commune comptait 1 180 hommes pour 1 102 femmes, soit un taux de 51,71 % d'hommes, largement supérieur au taux départemental (48,68 %).

Les pyramides des âges de la commune et du département s'établissent comme suit.

Pyramide des âges de la commune en 2018 en pourcentage[22]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,4 
90 ou +
2,7 
4,9 
75-89 ans
7,9 
14,9 
60-74 ans
17,1 
20,3 
45-59 ans
20,7 
17,1 
30-44 ans
20,0 
22,6 
15-29 ans
12,8 
19,7 
0-14 ans
18,9 
Pyramide des âges du département des Yvelines en 2018 en pourcentage[23]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,6 
90 ou +
1,3 
5,7 
75-89 ans
7,7 
13,4 
60-74 ans
14,5 
20,6 
45-59 ans
20,3 
19,8 
30-44 ans
19,9 
18,4 
15-29 ans
17 
21,5 
0-14 ans
19,4 

Économie[modifier | modifier le code]

  • Commune résidentielle.

Environnement[modifier | modifier le code]

En 2009, un projet de circuit de Formule 1, sur la commune de Flins-sur-Seine, lancé par le conseil général des Yvelines menace la commune et rencontre une vive opposition des riverains (90 % des riverains se sont opposés à ce projet lors d'une consultation).

Culture[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Monuments historiques[modifier | modifier le code]

Église Saint-Germain.

Mézy-sur-Seine compte deux monuments historiques sur son territoire.

  • Église Saint-Germain, rue du Château, inscrite au titre des monuments historiques par arrêté du [24]
    Fondée à la fin du XIIe siècle, elle a été incendiée et en partie détruite sous la guerre de Cent Ans, puis a bénéficié d'une reconstruction intégrale au milieu du XVIe siècle, avec une nouvelle consécration en 1554. L'église Saint-Germain représente ainsi l'une des rares églises entièrement rebâties dans le style gothique flamboyant dans le Vexin français. Les influences de la Renaissance, en plein essor à la période de la reconstruction, se limitent encore à la modénature dans le chœur, et au remplage d'une partie des fenêtres. L'ordonnancement des élévations latérales de la nef, avec un étage de fenêtres hautes, est probablement hérité de l'édifice précédent, et les grandes arcades sont apparemment les arcades du début du XIIIe siècle retaillées. L'architecture n'offre aucun élément remarquable, et est en somme assez rustique. L'église vaut surtout pour la belle ampleur du vaisseau central. Demeurée inachevée, elle n'a reçu la plupart de ses voûtes qu'au cours des années 1870, mais le clocher n'a pas été bâti au-delà de la souche, et le portail occidental est dénué de toute décoration[25]. En 2009-2010, un orgue à tuyaux, de facture ancienne, a été acheté et monté dans l’église à l'initiative d'un paroissien, soutenu par la commune et la population.
Villa Paul-Poiret.

Autres éléments du patrimoine[modifier | modifier le code]

Maison d'Albert Dubout.
  • Parc du château[27], rue Alfred-Lasson
  • Parc de la mairie[28], place Paul-Bargeton
  • Parc des Terrasses[29], rue du Chaud-Soleil ; rue Berthe-Morisot
  • Jardin de la villa Popesco[30] au Gibet, route d'Apremont

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé, en , celle d'aire urbaine afin de permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2022, millésimée 2019, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2021, date de référence statistique : 1er janvier 2019.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  2. « Commune urbaine - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  3. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  4. « Unité urbaine 2020 de Paris », sur https://www.insee.fr/ (consulté le ).
  5. « Base des unités urbaines 2020 », sur www.insee.fr, (consulté le ).
  6. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le ).
  7. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Paris », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques (consulté le ).
  8. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le ).
  9. a et b Ernest Nègre, Toponymie générale de la France, page 571.
  10. D'après Jean Blottière, Toponymes, lieux-dits et histoire locale. À propos de Mézy (Seine-et-Oise). Le Mantois 12 ― 1961 : Bulletin de la Société « Les Amis du Mantois » (nouvelle série). Mantes-la-Jolie, Imprimerie Mantaise, 1961, p.41-46.
  11. Hippolyte Cocheris, Anciens noms des communes de Seine-et-Oise, 1874, ouvrage mis en ligne par le Corpus Etampois.
  12. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  13. Claude Guizard, Lexique toponymique de l’arrondissement de Mantes-la-Jolie, page 22.
  14. Mairie de Mézy-sur-Seine, « Histoire de Mézy », sur www.mairie-mezy.fr (consulté le ).
  15. « Mézy-sur-Seine », Union des maires des Yvelines (consulté le ).
  16. « Les communes et les intercommunalités du territoire de l’OIN Seine Aval », Epamsa (consulté le ).
  17. « Tribunal d'instance de Mantes la Jolie - Liste des communes et cantons », Cour d'appel de Versailles (consulté le ).
  18. « Tribunal de grande instance de Versailles - », Cour d'appel de Versailles (consulté le ).
  19. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  20. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  21. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018 et 2019.
  22. Insee, « Évolution et structure de la population en 2018 - Commune de Mézy-sur-Seine (78403) », (consulté le ).
  23. Insee, « Évolution et structure de la population en 2018 - Département des Yvelines (78) », (consulté le ).
  24. « Église Saint-Germain-de-Paris », notice no PA00087542, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  25. Bernhard Duhamel, Guide des églises du Vexin français : Mézy-sur-Seine, Paris, Éditions du Valhermeil, , 344 p. (ISBN 2-905684-23-2), p. 231-232.
  26. « Château », notice no PA00087541, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  27. Notice no IA78000585.
  28. Notice no IA78000637.
  29. Notice no IA78000584.
  30. Notice no IA78000922.
  31. Michel-Louis Lévy, Alfred Sauvy, compagnon du siècle, La Manufacture, , p. 51.