Parc naturel régional du Vexin français

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour le territoire du Vexin français en lui-même, voir Vexin français.
Parc naturel régional du Vexin français
Maison du Parc à Théméricourt.JPG
Château de Théméricourt, face à la maison du parc.
Géographie
Adresse
Coordonnées
Superficie
710 km2
Population
78000
Administration
Type
Catégorie UICN
V (paysage terrestre ou marin protégé)
Identifiant
Création

Révision
Site web
Localisation sur la carte d’Île-de-France
voir sur la carte d’Île-de-France
Green pog.svg
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Green pog.svg

Le parc naturel régional du Vexin français s'étend sur 98 communes des départements du Val-d'Oise et des Yvelines. Créé par un décret du 9 mai 1995, il couvre une superficie de 65 670 hectares dont 53 686 ha dans le Val-d'Oise (78 communes) et 11 984 ha dans les Yvelines (20 communes) et concerne directement près de 80 000 habitants.

Territoire[modifier | modifier le code]

Périmètre du PNR.

Le Parc compte actuellement six villes-portes, non comptabilisées dans les 98 communes du parc : la Communauté d'agglomération de Cergy-Pontoise, la Communauté d'agglomération de Mantes-en-Yvelines ainsi que les communes d'Issou, de Juziers, de Limay (canton de Limay) et de Meulan-en-Yvelines (canton de Meulan).

Certaines communes ne comprennent qu'une partie de leur territoire dans le périmètre du parc, mais elles n'en demeurent pas moins comptabilisées dans le total des 98 communes qui le composent. Il s'agit, dans le Val-d'Oise, des communes de Champagne-sur-Oise, Ronquerolles (canton de Beaumont-sur-Oise), Boissy-l'Aillerie (canton de Cergy-Nord) et, dans les Yvelines, des communes de Gargenville, Guitrancourt (canton de Limay) et Mézy-sur-Seine (canton de Meulan).

Le parc naturel ne recouvre que le sud et le centre du Vexin français historique et géographique, à l'exception des communes urbanisées, telle sa capitale historique Pontoise, du long de la Seine ou de l'Oise. Le nord historique et géographique du Vexin français, autour de Chaumont-en-Vexin se situe dans le département de l'Oise (Picardie). Seules deux communes du Val-d'Oise incluses dans le périmètre prévu n'ont pas signé la charte et sont restées en dehors du parc : La Chapelle-en-Vexin et Ambleville.

L'inclusion des communes du canton de Chaumont-en-Vexin, prévue à l'origine, n'a pas connu de suite ; en effet, un parc géré par trois départements et deux régions (Île-de-France et Picardie) semblait difficilement gérable à l'époque. Ce qui semble difficile à croire, le parc naturel régional Normandie-Maine, créé en 1975 donc vingt ans plus tôt, étant lui aussi établi sur deux régions et trois départements. Vu la création en 2004 à peu de distance du parc naturel régional Oise-Pays de France, géré par les deux régions citées, il n'est pas impossible à terme que les communes vexinoises du département de l'Oise rejoignent le périmètre du parc naturel.

Son siège social est installé depuis le dans le château de Théméricourt (Val-d'Oise). L'accueil et l'information du public se font dans la « maison du parc » en face, dans les anciens communs du château. Ce complexe de bâtiments anciens abrite également le musée du Vexin français.

Actions[modifier | modifier le code]

Logo du parc

La zone du parc est essentiellement consacrée à l'agriculture. Le maintien et le développement de cette activité traditionnelle, en l'orientant vers la diversification et le respect de l'environnement, est l'une des orientations principales de la politique suivie par le parc régional.

Le logo - un épi de blé ondulant et une croix pattée - évoque la vocation agricole du Vexin français et la richesse de son patrimoine historique.

La charte du parc pour la période 2007-2019 a été renouvelée et révisée avant la fin de l'année 2007. En 2008, cinq nouvelles communes ont rejoint le parc : La Chapelle-en-Vexin et Ambleville (Val-d'Oise) ; Évecquemont, Vaux-sur-Seine et Juziers (Yvelines)[1].

Découpage administratif du territoire du parc[modifier | modifier le code]

Le périmètre géographique du Parc naturel régional du Vexin Français recouvre 98 communes des 166 qui composent le territoire géographique de la région naturelle correspondante. Le parc s'étend sur deux départements d'Île-de-France : les Yvelines et le Val-d'Oise.

Le territoire recouvert par le Parc recoupe deux arrondissement : l'arrondissement de Pontoise (Val-d'Oise) et l'arrondissement de Mantes-la-Jolie (Yvelines).

S'agissant des cantons, le Parc comprend tout ou partie des cantons suivants :

Des cantons entiers du Val-d'Oise sont entièrement inclus dans le périmètre du parc : ceux de Marines (19 communes), de la Vallée-du-Sausseron (12 communes), et de Vigny (18 communes). Le canton de Magny-en-Vexin compte 24 communes (sur 26) dans le parc, les cantons de L'Isle-Adam, et Cergy-Nord une seule chacun, respectivement Parmain et Boissy-l'Aillerie, alors que le canton de Beaumont-sur-Oise en compte deux Champagne-sur-Oise et Ronquerolles. Dans les Yvelines, le canton de Limay comprend treize communes dont tout ou partie du territoire est inclus dans le parc, le canton de Meulan trois et le canton de Bonnières-sur-Seine une (Gommecourt).

Structures intercommunales[modifier | modifier le code]

Voici une liste des structures intercommunales comptant au moins une commune dans le parc :

Dans le Val-d'Oise, 18 communes du Parc demeurent isolées hors des structures intercommunales existantes en 2007. Il s'agit, dans le canton de Magny-en-Vexin, des 16 communes de : Aincourt, Arthies, Banthelu, Bray-et-Lû, Buhy, Charmont, Genainville, Hodent, Magny-en-Vexin, Maudétour-en-Vexin, Montreuil-sur-Epte, Omerville, Saint-Clair-sur-Epte, Saint-Cyr-en-Arthies, Saint-Gervais et Wy-dit-Joli-Village. Il y a aussi les communes de Frouville (canton de la Vallée du Sausseron) et de Ronquerolles (canton de Beaumont-sur-Oise).

Dans les Yvelines, neuf communes du Parc demeurent isolées hors des structures intercommunales existantes en 2007. Il s'agit de Fontenay-Saint-Père, Gargenville, Guernes, Guitrancourt, Lainville-en-Vexin, Montalet-le-Bois, Sailly, Saint-Martin-la-Garenne (canton de Limay) et de Gaillon-sur-Montcient (canton de Meulan).

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]