Parc naturel régional du Vexin français

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Parc naturel régional du Vexin français
Maison du Parc à Théméricourt.JPG
Château de Théméricourt, face à la maison du parc.
Géographie
Adresse
Coordonnées
Superficie
710 km2
Population
78000
Administration
Type
Catégorie UICN
V (paysage terrestre ou marin protégé)
Identifiant
Création

Révision
Site web

Le parc naturel régional du Vexin français s'étend sur 98 communes des départements du Val-d'Oise et des Yvelines. Il se situe au Nord-Ouest de Paris, en rive droite de la Seine.

Historique[modifier | modifier le code]

En , la création d'un parc naturel régional dans le Vexin est à l'ordre du jour du Comité d'expansion et de défense des intérêts du Vexin (CEDIV). Il est créé par un décret du [1], il couvre une superficie de 65 670 hectares dont 53 686 ha dans le Val-d'Oise (78 communes) et 11 984 ha dans les Yvelines (20 communes) et concerne directement près de 80 000 habitants.

La charte du parc pour la période 2007-2019 a été renouvelée et révisée avant la fin de l'année 2007. En 2008, cinq nouvelles communes ont rejoint le parc : La Chapelle-en-Vexin et Ambleville (Val-d'Oise) ; Évecquemont, Vaux-sur-Seine et Juziers (Yvelines)[2].

Son extension sur 9 communes situées en rive-gauche de la Seine est engagée en mars 2019 et le parc devrait donc inclure en 2021 Bennecourt, Mousseaux-sur-Seine, Limetz-Villez, Rolleboise, Méricourt, Freneuse, Moisson, Hardricourt et Triel-sur-Seine[3]

Territoire[modifier | modifier le code]

Périmètre du PNR.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le parc compte actuellement six villes-portes, non comptabilisées dans les 98 communes du parc : la Communauté d'agglomération de Cergy-Pontoise, la Communauté d'agglomération de Mantes-en-Yvelines ainsi que les communes d'Issou, de Juziers, de Limay (canton de Limay) et de Meulan-en-Yvelines (canton de Meulan).

Certaines communes ne comprennent qu'une partie de leur territoire dans le périmètre du parc, mais elles n'en demeurent pas moins comptabilisées dans le total des 98 communes qui le composent. Il s'agit, dans le Val-d'Oise, des communes de Champagne-sur-Oise, Ronquerolles (canton de Beaumont-sur-Oise), Boissy-l'Aillerie (canton de Cergy-Nord) et, dans les Yvelines, des communes de Gargenville, Guitrancourt (canton de Limay) et Mézy-sur-Seine (canton de Meulan).

Le parc naturel ne recouvre que le sud et le centre du Vexin français historique et géographique, à l'exception des communes urbanisées, telle sa capitale historique Pontoise, du long de la Seine ou de l'Oise. Le nord historique et géographique du Vexin français, autour de Chaumont-en-Vexin se situe dans le département de l'Oise (Picardie). Seules deux communes du Val-d'Oise incluses dans le périmètre prévu n'ont pas signé la charte et sont restées en dehors du parc : La Chapelle-en-Vexin et Ambleville.

L'inclusion des communes du canton de Chaumont-en-Vexin, prévue à l'origine, n'a pas connu de suite ; en effet, un parc géré par trois départements et deux régions (Île-de-France et Picardie) semblait difficilement gérable à l'époque. Toutefois, le parc naturel régional Normandie-Maine, créé en 1975 donc vingt ans plus tôt, est lui aussi établi sur deux régions et trois départements. Vu aussi la création en 2004 à peu de distance du parc naturel régional Oise-Pays de France, géré par les deux régions citées, il n'est pas impossible à terme que les communes vexinoises du département de l'Oise rejoignent le périmètre du parc naturel.

Son siège est installé depuis le dans le château de Théméricourt (Val-d'Oise). L'accueil et l'information du public se font dans la « maison du parc » en face, dans les anciens communs du château. Ce complexe de bâtiments anciens abrite également le musée du Vexin français.

Découpage administratif[modifier | modifier le code]

Le périmètre géographique du Parc naturel régional du Vexin Français recouvre 98 communes des 166 qui composent le territoire géographique de la région naturelle correspondante. Le parc s'étend sur deux départements d'Île-de-France : les Yvelines et le Val-d'Oise.

Le territoire recouvert par le Parc recoupe deux arrondissement : l'arrondissement de Pontoise (Val-d'Oise) et l'arrondissement de Mantes-la-Jolie (Yvelines).

S'agissant des cantons (dans leur composition antérieure au redécoupage cantonal de 2014 en France), le Parc comprend tout ou partie des cantons suivants :

Des cantons entiers du Val-d'Oise sont entièrement inclus dans le périmètre du parc : ceux de Marines (19 communes), de la Vallée-du-Sausseron (12 communes), et de Vigny (18 communes). Le canton de Magny-en-Vexin compte 24 communes (sur 26) dans le parc, les cantons de L'Isle-Adam, et Cergy-Nord une seule chacun, respectivement Parmain et Boissy-l'Aillerie, alors que le canton de Beaumont-sur-Oise en compte deux Champagne-sur-Oise et Ronquerolles. Dans les Yvelines, le canton de Limay comprend treize communes dont tout ou partie du territoire est inclus dans le parc, le canton de Meulan trois et le canton de Bonnières-sur-Seine une (Gommecourt).

Organisation[modifier | modifier le code]

Objectifs[modifier | modifier le code]

Selon les dispositions du code de l’environnement, le rôle du Parc est de :

  • protéger, gérer et valoriser le patrimoine naturel, culturel et paysager ;
  • contribuer à l’aménagement du territoire ;
  • contribuer au développement économique, social et culturel et à la qualité de vie ;
  • assurer l’accueil, l’éducation et l’information du public ;
  • réaliser des actions expérimentales ou exemplaires et participer à des programmes de recherche.

Ces objectifs définis dans le cadre d'une charte du parc qui détermine pour son territoire les orientations de mise en valeur et de développement et les mesures permettant de la mettre œuvre , dont la dernière version couvre la période 2007-2017[4],[5].

Élus[modifier | modifier le code]

Le parc naturel régional est administré par le syndicat mixte d'aménagement et de gestion du parc naturel régional du Vexin français constitué en 2020 par[6] :

Ce syndicat mixte est administré par un comité syndical constitué par 125 délégués désignés par ses ses membres, dont le nombre est mentionné ci-dessus[7]

Son président est depuis septembre 2020 Benjamin Demailly, conseiller municipal d'Ennery et petit-fils de Gérard Claudel, qui fut l'un des « pères fondateurs » du parc naturel régional[8].

Liste des présidents[modifier | modifier le code]

Liste des présidents successifs successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1995 2011[9] Gérard Claudel DVD puis
app. UMP
Entrepreneur de travaux agricole
Maire d'Ennery (1960 → 2008)
Sénateur du Val-d'Oise (mai-septembre 2004)
Conseiller général de la Vallée-du-Sausseron (1976 → 2011)
Vice-président du conseil général du Val-d'Oise [Quand ?]
2011 2013[10] Jean Pichery   Maire de Cormeilles-en-Vexin (1971 → 2013)
Conseiller général de Marines (1992 → 2013)
Décédé en fonction
juin 2013[11] septembre 2020[9] Marc Giroud[12] DVD
puis LREM[13]
Médecin
Maire de Vallangoujard (1983 → )
Président de la CC Sausseron Impressionnistes (2008 → 2020)
Député suppléant de Philippe Houillon
septembre 2020[8],[9] En cours Benjamin Demailly   Élu d'Ennery

Identité visuelle[modifier | modifier le code]

Logo du parc

Le logo - un épi de blé ondulant et une croix pattée - évoque la vocation agricole du Vexin français et la richesse de son patrimoine historique.

Projets et réalisations[modifier | modifier le code]

La zone du parc est essentiellement consacrée à l'agriculture. Le maintien et le développement de cette activité traditionnelle, en l'orientant vers la diversification et le respect de l'environnement, est l'une des orientations principales de la politique suivie par le parc régional.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Décret n°95-704 du 9 mai 1995 portant classement du parc naturel régional du Vexin français (Ile-de-France)
  2. Site officiel du PNR du Vexin français - Les communes du Parc
  3. Mehdi Gherdane, « Yvelines : neuf communes rejoignent le parc naturel régional du Vexin : Le conseil régional vient de lancer les procédures pour agrandir le PNR du Vexin. Neuf communes de la rive gauche de la Seine le rejoignent », Le Courrier picard,‎ .
  4. « Charte du Parc 2007-2019 » [PDF], Documents, sur http://www.pnr-vexin-francais.fr (consulté le 21 novembre 2020).
  5. « L’essentiel de la Charte » [PDF], Documents, sur http://www.pnr-vexin-francais.fr/ (consulté le 21 novembre 2020).
  6. « SM d'aménagement et de gestion du parc naturel régional du Vexin français (N° SIREN : 259502466) », Fiche signalétique BANATIC, Ministère de l'intérieur - DGCL, (consulté le 21 novembre 2020).
  7. « Fonctionnement du Parc naturel régional du Vexin français » [PDF], Fonctionnement, sur http://www.pnr-vexin-francais.fr, (consulté le 21 novembre 2020).
  8. a et b Marie Persidat, « 26 ans, petit-fils de, élu local depuis peu… il est le nouveau président du Vexin : Benjamin Demailly vient d’accéder à la présidence du parc du Vexin, à cheval sur le Val-d’Oise et les Yvelines. Le petit-fils d’un des pères fondateurs du parc, inconnu jusqu’à son élection, veut d’abord travailler main dans la main avec les agriculteurs », Le Parisien,‎ (lire en ligne, consulté le 20 novembre 2020).
  9. a b et c Maxime Laffiac, « Val-d'Oise. Benjamin Demailly est le nouveau patron du Pnr du Vexin français : Âgé de 26 ans, il a été nommé à la tête du Parc naturel régional (Pnr) du Vexin français et succède ainsi à Marc Giroud, en poste depuis 2013 », La Gazette du Val d'Oise,‎ (lire en ligne, consulté le 20 novembre 2020).
  10. « Le parc du Vexin se cherche un président », Le Parisien, édition du Val-d'Oise,‎ (lire en ligne, consulté le 20 novembre 2020) « Le décès de Jean Pichery laisse le parc naturel régional (PNR) du Vexin français sans président. Cet organisme regroupe 99 communes rurales (79 dans le Val-d'Oise et 20 dans les Yvelines) au budget d'environ 4 Mâ?¬ par an, financé par la région et les deux départements ».
  11. Alexandre Porcu, « Marc Giroud élu président du Parc naturel régional du Vexin français : Marc Giroud, maire de Vallangoujard, a été élu lundi soir président du Parc naturel régional du Vexin français en remplacement de Jean Pichery, récemment décédé. L’élu est par ailleurs président du SAMU-Urgences de France et du SAMU du Val-d’Oise. », VO News - Via 95,‎ (lire en ligne, consulté le 20 novembre 2020).
  12. Réélu en 2014 : Alexandre Porcu, « Marc Giroud reste président du Parc naturel régional du Vexin français : Le maire de Vallangoujard, Marc Giroud, a été reconduit à la tête du Parc naturel régional du Vexin français (PNR). Il avait succédé à Jean Pichery, décédé en 2013. », VO News - Via 95,‎ (lire en ligne, consulté le 20 novembre 2020).
  13. Julie Ménard, « Vexin : le président (DVD) du parc naturel soutient la candidate d’Emmanuel Macron : Marc Giroud, pourtant suppléant du député LR sortant, va présider le comité de soutien d’Isabelle Muller-Quoy », Le Parisien, éditiion du Val-d'Oise,‎ (lire en ligne, consulté le 20 novembre 2020) « Mais pour le principal intéressé, également président du parc naturel régional du Vexin français, cette décision est pleinement assumée. Elle fait suite à une prise de conscience personnelle, assure-t-il. « Il y a un clivage profond au sein du parti Les Républicains entre les juppéistes comme moi et les sarko-fillonistes, explique Marc Giroud. Les représentants LR sont très virulents dans cette campagne des législatives. Ils parlent de revanche ».

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]